Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 septembre 2021 6 04 /09 /septembre /2021 07:35
INTERVIEW SILVIA VALENSI DE CHRISTIAN ARTHAUD COPYRIGHT 2 SEPTEMBRE 2021 SUR L’EXPOSITION « SURREALISME ET LITTERATURE »A AIX EN PROVENCE, COURS MIRABEAU.

BIOGRAPHIE DE CHRISTIAN ARTHAUD

Christian Arthaud. Né en 1956, vit près de Nice.

Commissaire d’expositions : Eloge de la fabrique : Picasso et les contemporains (musée de Vence), les artistes de la grotte Chauvet (Théâtre de Privas), L’Art et la scène (Aix-en-Provence), Matisse: l’Art du Livre (musée Matisse de Nice), Picabia et la Côte d’Azur (MAMAC Nice). Auteur avec Eric Paul de « La Côte d’Azur des écrivains » chez Edisud. Poète et critique d’art.

 

 

SILVIA VALENSI : Comment est venue l’idée de cette exposition?

 

CHRISTIAN ARTHAUD :Commissaire d’exposition indépendant, j’ai reçu la proposition d’organiser une exposition qui montrerait au jeune public qu’il y eut dans le passé des artistes et des poètes qui firent de leur révolte un moyen de créer des œuvres novatrices et libératrices : le surréalisme évidemment s’imposait à moi. Je pense qu’aujourd’hui le formidable mouvement créé par André Breton est toujours le cœur vibrant de la sensibilité moderne et qu’il est opportun de le rappeler par de tels événements.

SILVIA VALENSI : Le thème, "Surréalisme et littérature ", est il le postulat du mouvement surréaliste?

 

CHRISTIAN ARTHAUD : Une telle exposition n’avait jamais été imaginée jusqu’alors, ce qui est surprenant quand on sait que le surréalisme est avant tout une révolution du langage et que les poètes, tels que Benjamin Péret ou Jacques Baron, en sont les principaux animateurs. Créations littéraires et artistiques vont de pair : le peintre Max Ernst écrit ce qu’on pourrait appeler déjà des romans graphiques quand l’écrivain Robert Desnos peint ses rêves. Et tous se réunissent pour concevoir ensemble des revues, des lectures ou des expositions.

 

SILVIA VALENSI : Combien d’artistes avez vous réunis?

 

CHRISTIAN ARTHAUD : Exactement 62 artistes dans les quatre salles du 21 bis Mirabeau : 90 œuvres (peintures, dessins, collages, photographies, sculptures) et près de 100 imprimés (documents, tracts, papillons, livres et revues) sont en vitrines. Je tenais à ce que le visiteur se rende compte que le surréalisme était constitué par une myriade d’inventeurs et d’expérimentateurs. Il fallait que l’exposition soit généreuse, intensive, variée, mêlant des noms célébrissimes comme Salvador Dali ou René Magritte avec des noms, trop souvent oubliés à mon goût, comme Georges Hugnet ou Jane Graverol.

                                                        MATTA TANNING

 

SILVIA VALENSI : Vous avez réussi sur un espace restreint à présenter un nombre impressionnant d'artistes qui dialoguent de façon magique entre eux. Le résultat de la scénographie est tout à fait remarquable…

 

CHRISTIAN ARTHAUD :Que vous ayez été ainsi sensible à l’organisation de l’exposition me laisse penser qu’avec une muséographie très simple, mais efficace, dans un espace de petites dimensions, il est possible de faire partager le plaisir de montrer des œuvres aussi singulières qui se font écho les unes les autres, sans aucun commentaire. Le « curateur » s’est effacé derrière l’audace des dessins automatiques et l’enthousiasme enjoué des « cadavres exquis ». Il n’est donc pas besoin d’un Grand Palais pour faire vivre une vive émotion !

SILVIA VALENSI : Les dates des œuvres couvrent une période de l'histoire troublée des changements politiques et sociaux. Sont-elles des œuvres à messages cachés où à interprétation?

 

CHRISTIAN ARTHAUD :La première chose à dire c’est que cette génération d’initiateurs du surréalisme, considérant que ni les politiques, ni les intellectuels, ni les scientifiques, ni aucune respectable sommité de l’époque n’a empêché le massacre absurde de la première guerre mondiale, il fallait faire table rase et imaginer une autre manière de penser et de créer. D’où leur intérêt pour ce continent caché qu’est l’inconscient, la vie mentale nocturne, la folie, la sortie aventureuse des sentiers battus. Si message il y a, c’est celui pour la liberté.

 

SILVIA VALENSI :Votre exposition nous permet de découvrir également des artistes moins connus du grand public mais qui ont néanmoins une valeur et une place toute aussi importante.

 

CHRISTIAN ARTHAUD :En effet, outre Joan Miro, André Masson, Wifredo Lam ou Roberto Matta dont la présence était impérative, je tenais à montrer des sculptures en bronze à la fois fixes et mobiles de l’américain David Hare qui était le rédacteur en chef de la revue surréaliste « NEON », comme un tableau de Georges Malkine qui mit en pages le premier numéro de « La Révolution surréaliste ». Et puis j’envie ceux qui découvrent pour la première fois des livres extraordinaires comme « Les Mains libres » ou « Facile » de Paul Eluard et Man Ray.

 

 SILVIA VALENSI : Quelle est votre définition du Surréalisme ?

 

CHRISTIAN ARTHAUD : Permettez-moi de citer André Breton qui a su maintenir cet état de grâce toute sa vie : « La surprise doit être recherchée pour elle-même, inconditionnellement. »

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : ROYAL MONACO RIVIERA ISSN 2057-5076
  •  ROYAL MONACO RIVIERA      ISSN 2057-5076
  • : Royal Monaco Riviera web magazine fondé par Luigi MATTERA est le PREMIER site online de Monaco en presse écrite . Royal Monaco Riviera, il primo sito online del Principato divenuto cartaceo.ARTE, CULTURA, SOCIETA' della Riviera Ligure e Costa Azzurra!
  • Contact

Recherche