Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mars 2022 1 07 /03 /mars /2022 08:26
ROYAL MONACO MEDECINE : Savez-vous « lire » votre peau ?

 

Enfant, un jour que ma grande sœur (alors coiffeuse) me caressait les cheveux, elle me demanda : « Rodolphe… tu es stressé ? »

 

Elle venait de découvrir que j’avais du psoriasis sur le cuir chevelu.

J’en ai toujours, par phases intermittentes, ainsi qu’à d’autres endroits du corps.

Il revient lors de phases de phases de stress, à la façon des cavaliers tartares : au galop, et en conquérant rapidement de vastes espaces, la veille encore tranquilles.

Ce n’est que depuis quelques années que j’ai compris que, par des boutons, des rougeurs ou des démangeaisons, notre peau s’exprime.

Elle peut aller jusqu’à développer des maladies chroniques comme le psoriasis ou l’eczéma.

Mais pourquoi ? Comment ?

J’ai trouvé récemment des explications surprenantes dans le livre Ce que votre peau dit de vous de Yael Adler[1].

Une protection contre les agressions du monde extérieur

Dans votre cerveau, chaque partie de la peau est représentée en fonction du nombre de capteurs. Les parties très innervées comme les mains possèdent une zone de cerveau étendue tandis que celles qui sont peu innervées se contentent d’un petit secteur.

La peau ressent contient des terminaisons nerveuses semblables à des antennes : jusqu’à 200 au centimètre carré. Cela lui permet de ressentir très vite une douleur ou une brûlure, notamment au-dessus de 45°C et en-dessous de 10°C.

Ce qu’on sait moins, c’est que ces capteurs prennent la mesure de tout ce qu’ils rencontrent. Ils enregistrent même certaines choses qui nous paraissent inutiles, comme l’état de nos cheveux lorsque nous les coiffons ou quand le vent les a ébouriffés ; ils repèrent la position du cheveu par rapport à sa racine et vous transmettent l’information de l’aspect qu’il a sur votre tête.

Votre peau est constituée de 3 couches[2].

                      

L’épiderme n’est pas irrigué, vous pouvez passer une petite aiguille dedans sans rien sentir. Il se transforme parfois en corne.

L’épiderme contient les mélanocytes, cellules qui donnent la couleur de la peau et qui nous protègent des UV, ainsi que des cellules de Langerhans qui sont des macrophages (cellules immunitaires de la peau).

Ces macrophages sont très présents : la peau constitue notre première barrière face aux agressions du monde extérieur.

Les capillaires lymphatiques naissent dans le derme. C’est la raison pour laquelle un drainage lymphatique s’effectue sur la peau.

Le derme est aussi constitué de glandes sudoripares qui pompent l’eau du plasma afin d’évacuer des déchets. Ces glandes permettent d’éliminer tout ce que le rein n’élimine pas. En moyenne, vous évacuez 1 litre et demi de sueur par jour !

Enfin le derme contient des glandes sébacées. Elles excrètent, par l’orifice des poils, les sucres et les graisses que les intestins n’ont pas pu évacuer. C’est aussi dans le derme que se trouvent les terminaisons nerveuses qui renseignent sur la pression et la température.

L’hypoderme enfin représente le tissu adipeux et protecteur des chocs. C’est aussi un isolant thermique qui permet de réguler la température corporelle.

Cette partie est plus épaisse chez les personnes en surpoids. C’est d’ailleurs pourquoi ces dernières ont souvent moins froid que les personnes minces.

Un émonctoire dont nous devrions prendre soin

Le plus important est ici : la peau élimine ce que les intestins, le foie et les reins ne parviennent pas à éliminer. Au même titre que ces organes, la peau est un émonctoire.

Elle a donc besoin de respirer ! Et doit pouvoir éliminer les toxines sans obstacles.

Voilà pourquoi, entre autres, vous devriez éviter de mettre trop souvent de la crème ou du fond de teint, qui obstruent les pores et bloque cette élimination naturelle.

Les produits cosmétiques pour la peau posent d’autres problèmes.

Notamment celui d’empêcher le sébum de faire correctement son travail[3]. Le sébum, substance grasse ne semble par ragoutant (c’est lui que vous voyez quand vous avez les cheveux gras), pourtant le sébum il protège et agit comme un soin. C’est votre « crème de jour maison », qui combat localement la prolifération de germes.

Si vous traitez votre peau avec des lotions ou gels (qui sont souvent agressifs et desséchants, sans compter leur toxicité), vous ne faites que supprimer les lipides de la couche externe.

Et vous endommagez une barrière protectrice.

Je vous conseille donc, si vous désirez hydrater votre peau, d’utiliser des produits naturels qui ne contiennent aucun adjuvant :

  • L’huile de bourrache
  • L’huile de rose musquée
  • L’huile d’argousier
  • L’aloe vera

La flore intestinale encore et toujours

Parlons maintenant de la relation entre votre peau… et vos intestins !

Vous le savez, la flore intestinale est intimement liée à notre état de santé. La peau n’y coupe pas, beaucoup de maladies de la peau trouvant leur origine dans le système digestif[4] :

  • L’eczéma, en partie génétique, a pour facteur déclenchant (entre autres) une flore intestinale déréglée. Le stress aggrave ce problème[5];
  • Chez les personnes atteintes de rosacée, il est fréquent de trouver une gastrite ou une dysbiose intestinale[6];
  • Le psoriasis montre souvent une trop grande acidité de l’organisme, que votre foie et vos reins ne parviennent pas à réguler. Vous éliminez le trop-plein d’acidité au-travers de la peau, ce qui provoque les inflammations, l’épaississement de la peau et la desquamation[7];
  • L’acné est fréquemment associée à des troubles psychologiques (anxiété, dépression), corrélés à une prolifération bactérienne intestinale et à une porosité de l’intestin[8].

Conclusion : il est urgent d’adapter votre alimentation !

Nigma Talib, naturopathe connue pour s’occuper des problèmes de peau de vedettes comme Sienna Miller et Penelope Cruz, a établi une nomenclature alimentaire pour chaque affection de la peau[9] .

Un excès de sucre provoquerait par exemple :

  • Des rides sur le front
  • Des poches sous les yeux
  • Des pustules douloureuses sur le visage
  • Un teint grisâtre
  • Des sourcils amincis

Concrètement, il vous faut éviter :

  • Le lait, qui cause souvent des intolérances ;
  • L’alcool et les sodas qui contiennent une grande quantité de sucre ;
  • Le gluten : consommée en trop grande quantité elle engendre des inflammations comme une pâleur ou une rosacée ;
  • Les plats épicés qui ont tendance à aggraver les conséquences de la rosacée ;
  • Le chocolat : il a une action sur l’apparition de l’acné, à cause de la production d’une protéine, l’interleukine-1b, qui augmente le risque d’inflammation cutanée ;
  • La viande rouge cuite à trop forte température : elle se charge de molécules qui peuvent provoquer des rougeurs de peau, des rides ou encore un teint terne ;
  • Le sel, qui a tendance à assécher la peau.

Et voici les aliments que vous devriez privilégier[10] :

  • La courge butternut, les carottes et autres légumes et fruits orange qui contiennent des caroténoïdes, des antioxydants qui améliorent l’aspect de la peau ;
  • Les noix et tout particulièrement les noix du Brésil : celles-ci sont une importante source de sélénium, qui a un effet protecteur sur la peau ;
  • Les graines de lin (ou l’huile de lin), une source d’oméga-3 qui réduit les rougeurs et améliore l’hydratation de la peau ;
  • Les kiwis, les agrumes et les autres fruits et légumes riches en vitamine C, qui atténuent le vieillissement de la peau ;
  • Le thé vert, grâce aux nombreux antioxydants qu’il contient ;
  • Le saumon, puisqu’il est riche en omégas-3, qui combat l’inflammation et hydrate notre peau.

Et si vos problèmes de peau… venaient du cerveau ?

En parlant de mon psoriasis avec une naturopathe, elle m’a dit que, bien souvent, un psoriasis apparaissait après... une séparation !

J’ai trouvé cette théorie intéressante ; elle correspondait à ce que j’avais vécu peu avant de développer mon psoriasis : à l’âge de 5 ans, j’ai été séparé de mes parents pendant un an, et j’ai aussi dû changer d’école.

Je me suis toujours intéressé à la composante psychologique des maladies.

J’ai eu la chance de rencontrer un pionnier de ce sujet

Selon lui, la peau est une protection contre les agressions… y compris sur le plan psychique.

Le psoriasis, processus où notamment la peau se durcit, proviendrait d’un manque de tendresse dans l’enfance. Ce serait une intégration du fait que « le monde extérieur est dur » et qu’inconsciemment nous n’avons pas droit à la douceur.

Il a formulé d’autres interprétations intéressantes sur d’autres problèmes de peau.

Le spécialiste de cette discipline passionnante est Michel Odoul, l’auteur du livre Dis moi où tu as mal, je te dirai pourquoi.

J’ai la chance d’avoir développé un programme avec lui, dédié aux causes cachées des maladies. Je vous invite à le découvrir en cliquant ici.

Prenez soin de vous,

Rodolphe

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : ROYAL MONACO RIVIERA ISSN 2057-5076
  •  ROYAL MONACO RIVIERA      ISSN 2057-5076
  • : Royal Monaco Riviera web magazine fondé par Luigi MATTERA est le PREMIER site online de Monaco en presse écrite . Royal Monaco Riviera, il primo sito online del Principato divenuto cartaceo.ARTE, CULTURA, SOCIETA' della Riviera Ligure e Costa Azzurra!
  • Contact

Recherche