Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 janvier 2014 5 17 /01 /janvier /2014 06:08

 

Royal-Monaco--black.jpg

 

 RoyalMonaco_testata.jpg

 

PRIMO WEB MAGAZINE DI MONACO EDITO IN CARTACEO.      

IN PAGINA WEB AMBASCIATA D'ITALIA NEL PRINCIPATO DI MONACO   
  ►http://www.ambprincipatomonaco.esteri.it/Ambasciata_Monaco/  

RETROUVEZ NOS ARTICLES WEB SUR "ROYAL MONACO JOURNAL

MEDICINE & CHINESE TRADITIONAL MEDICINE 

Luigi39tab-copie-1.jpgLuigi Mattera is a certified by CERFPA (St. Laurent du Var-France) in HOMEOPATHY (biennale) & ZUO TUINA MASSAGE OF TRADITIONAL CHINESE MEDICINE - Online certificate from TEXAS CHIROPRACTIC COLLEGE (Pasadena-Texas 2007) in CHIROPRACTIC SPORTS & CHIROPRACTIC TREATMENT OF GOLF INJURIES.

In the past, he has been Captain aboard tanker ships . He got  Italian UNIVERSITY DOCTORATE in Foreigner and Litterature Languages (IULM Milano - Italy) and 3 years UNIVERISTY DIPLOMA in Public Relations and Discipline Administration (ISTITUTO UNIVERSITARIO LINGUE MODERNE -  Milano)

 

PRESENTS:  Royal Monaco Médecine

 

Hépatite C : chronique d’une guérison annoncée

 

La mise à disposition de combinaisons de médicaments administrés uniquement par voie orale est souhaitable pour les patients infectés par le virus de l'hépatite C (VHC).

Cette publication rapporte les résultats d’une étude clinique ouverte ayant évalué une association daclatasvir (un inhibiteur du complexe de réplication du VHC NS5A) plus sofosbuvir (un inhibiteur nucléotidique de la polymérase NS5B du VHC) chez des sujets infectés par le VHC de génotype 1, 2, ou 3.

Il s’agit d’une étude ouverte ayant inclus des patients naïfs de traitement, 44 infectés par un virus de génotype 1 et 44 par un virus de génotype 3 ou 4, qui ont été randomisés pour recevoir une bithérapie daclatasvir 60 mg/j + sofosbuvir 400 mg/j associée, ou non, à de la ribavirine, pour une durée totale de 24 semaines.

L’étude a été élargie pour inclure 123 patients supplémentaires de génotype 1 qui ont été randomisés pour recevoir la combinaison daclatasvir et sofosbuvir, avec ou sans ribavirine, pendant 12 semaines (82 patients préalablement non traités) ou 24 semaines (41 patients en échec virologique d’une trithérapie avec du télaprévir ou du bocéprévir combiné au peginterféron alfa plus la ribavirine).

Le critère de jugement principal était la réponse virologique soutenue (ARN du VHC< 25 UI par millilitre) à la semaine 12 après la fin du traitement (RVS-12).

Au total 211 patients ont été traités.

Parmi les patients de génotype 1, 98 % des 126 qui n’avaient pas été préalablement traités et 98 % des 41 patients en échec d’un précédent traitement avec des inhibiteurs de la protéase du VHC avaient une réponse virologique soutenue à la semaine 12 après la fin du traitement.
De même, 24 des 26 malades (92 %) infectés par un génotype 2 et 16 des 18 (89 %) infectés par un virus de génotype 3 avaient une réponse virologique soutenue à la semaine 12.

Avec ou sans ribavirine, c’est pareil

Des taux élevés de RVS-12 ont été observées aussi bien chez les patients infectés par un VHC de sous-types 1a et 1b (98 % et 100 %, respectivement) que chez ceux ayant un génotype CC ou non-CC et de l’IL28B (93 % et 98 %, respectivement).

L’utilisation de ribavirine, ou son absence, n’a pas modifié les taux de RVS-12, de 94 % et 98 % respectivement.

Il est important de signaler que l’évaluation de la charge virale à la semaine 24 post-traitement ont confirmé les résultats de l’évaluation à S12.

Un patient de génotype 3, sans ribavirine, a rechuté après la fin du traitement.

Les événements indésirables les plus fréquents ont été la fatigue, des maux de tête et des nausées.

Les anomalies biologiques le plus souvent rapportées ont été l’hypophosphorémie et l’élévation de la glycémie. La baisse de l’hémoglobine, après 24 semaines de traitement, était de -2,2g/dl chez les patients ayant eu de la ribavirine contre -0,3 g/dl chez ceux qui n’avaient pas été traités par cette molécule. Ces chiffres étaient de -2,8 et -0,9 g/dl après 12 semaines de traitement.

Cette étude suggère qu’une combinaison de daclatasvir plus sofosbuvir, administrée par voie orale une fois par jour, est associée à des taux élevés de réponse virologique soutenue chez les patients infectés par le VHC de génotype 1, 2, ou 3, y compris en cas d’échec à une trithérapie antérieure éventuelle comprenant du télaprévir ou du bocéprévir.

Pr Marc Bardou

 

 

RÉFÉRENCES
Sulkowski M et coll. Daclatasvir plus Sofosbuvir for Previously Treated or Untreated Chronic HCV Infection. N Engl J Med., 2014; 370: 211-21

Partager cet article

Repost0

commentaires

C
JE TROUVE INCENSEE QUE EN TANT QUE COMMERCANT QUI PAYENT LA CAMTI PENDANT 25 ANS ET QUE IL DECOUVRE AVOIR L HEPATITE C ET QUE LE MEDECIN TRAITANT LUI INFORME DEPUIS 2 ANS QUE ON PEUT PAS LUI DONNER LES TRAITEMENTS NOUVEAU CAR IL SONT TROP CHER ET QUE IL FAUT ATTENDRE D AVOIR UNE SCIRROSE DU FOIE POUR AVOIR DROIT AU TRAITEMENTS A MONACO MEME INPENSABLE
Répondre

Présentation

  • : ROYAL MONACO RIVIERA ISSN 2057-5076
  •  ROYAL MONACO RIVIERA      ISSN 2057-5076
  • : Royal Monaco Riviera web magazine fondé par Luigi MATTERA est le PREMIER site online de Monaco en presse écrite . Royal Monaco Riviera, il primo sito online del Principato divenuto cartaceo.ARTE, CULTURA, SOCIETA' della Riviera Ligure e Costa Azzurra!
  • Contact

Recherche