Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 octobre 2012 6 27 /10 /octobre /2012 04:35

 

RoyalMonaco_testata_v013_DEF-copie-1.jpg

 

Art-Monaco_crownblog2.jpg

 

 

  IL PRIMO WEB MAGAZINE AL MONDO DI MONACO DIVENUTO CARTACEO.

       

IN PAGINA WEB AMBASCIATA D'ITALIA NEL PRINCIPATO DI MONACO   
  ►http://www.ambprincipatomonaco.esteri.it/Ambasciata_Monaco/  

L’ATELIER PEDAGOGIQUE

MUSEE COCTEAU – COLLECTION SEVERIN WUNDERMAN

 coct.jpg

Vacances de la Toussaint 2012 : « Mon conte illustré"
7, 8 et 9 novembre 2012

 

Depuis la rentrée 2012, des ateliers pédagogiques et créatifs, entre apprentissage, jeu et expérimentation, sont proposés aux enfants de 6 à 12 ans, les mercredis.

 

La visite dans les espaces d’exposition, devant les œuvres, précède la séance pratique en atelier. Les enfants se familiarisent ainsi de manière ludique avec l’œuvre de Jean Cocteau et plus largement avec la création artistique au vingtième siècle.

 

Les œuvres de la collection témoignent d’une véritable obsession de Jean Cocteau pour les contes et légendes, ainsi que pour les créatures chimériques et mythologiques. Ainsi, à travers la visite du musée, nous retrouverons le Sphinx, l’Homme-cheval, la Licorne, Orphée, Œdipe, et bien sûr la Belle et la Bête. En atelier, nous inventerons et écrirons notre propre conte par le jeu, puis nous réaliserons les illustrations et la couverture de l’album. Chaque enfant repartira ainsi avec le livre de conte qu’il aura inventé et illustré.

 

 coctea.jpg

INFORMATIONS PRATIQUES

 

Le mercredi 7, jeudi 8 et vendredi 9 novembre 2012

De 10h à 12h pour les 6 - 8 ans

De 14h30 à 16h30 pour les 9 - 12 ans

 

Réservation obligatoire / 04 92 10 51 39

10 enfants maximum

 

18 € les 3 séances

 

***

 

musée Jean Cocteau

collection Séverin Wunderman

www.museecocteaumenton.fr

 

Animations pédagogiques :

04 89 81 52 56

 

Partager cet article

Repost0
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 11:00

RoyalMonaco_testata_v013_DEF-copie-1.jpg

 

artmonacoheather letters

 

  IL PRIMO WEB MAGAZINE AL MONDO DI MONACO DIVENUTO CARTACEO.

       

IN PAGINA WEB AMBASCIATA D'ITALIA NEL PRINCIPATO DI MONACO   
  ►http://www.ambprincipatomonaco.esteri.it/Ambasciata_Monaco/ 

Cari Amici, St.mi connazionali,

 

Nel prossimo anno (2013), ricorrerà il bicentenario della nascita del “nostro” grande Maestro, musicista e compositore: Giuseppe VERDI.

  

Per ricordare, onorare e commemorare tale importante ricorrenza, il Comites: Comitato degli Italiani all’Estero della Circoscrizione di Nizza, ha attivato un apposito Comitato, preposto alla promozione ed alla organizzazione degli eventi commemorativi da programmarsi anche a Nizza e, più in generale nella Circoscrizione Consolare di competenza;

 

Il Comitato avrà come supporto portante l’Istituzione Comites e la Sua struttura operativa.

 

Nel contempo, nell’intento di unire ed aggregare in una sola, unica e fattiva sinergia d’azione programmatica, le molte disponibilità e volontà presenti e già riscontrate nella nostra Comunità, si chiede e si auspica l’adesione all’iniziativa in itinere delle: Associazioni, degli Enti e dei Patronati italiani presenti ed operanti nella Circoscrizione Consolare di Nizza, nonché di singole disponibilità partecipative.

 

Nell’attesa di sicuri riscontri positivi, porgiamo cordiali saluti.

 

 

Dott. Enrico MUSELLA
Presidente
COM.IT.ES
(Comitato degli Italiani all'Estero)
72, bd Gambetta
06000 NICE
tel: 04.92.15.15.20
fax: 04.92.15.15.21
comites-nice@wanadoo.fr


Partager cet article

Repost0
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 10:42

RoyalMonaco_testata_v013_DEF-copie-1.jpg

 

artmonacoheather letters

 

  IL PRIMO WEB MAGAZINE AL MONDO DI MONACO DIVENUTO CARTACEO.

       

IN PAGINA WEB AMBASCIATA D'ITALIA NEL PRINCIPATO DI MONACO   
  ►http://www.ambprincipatomonaco.esteri.it/Ambasciata_Monaco/ 

 
L’Entrepôt 22 rue de Millo, 98 000 Monaco Tel : +377 93 50 13 14,

Ouvert du Lundi au Vendredi de 15h00 à 19h00

  

 

 

Ferdinando Scianna, photographe italien d’origine sicilienne. Membre de l’agence Magnum, où il fut intronisé par son ami et maître Henri Cartier-Bresson.

 

Sur une idée de Frederic Laurent, Ferdinando Scianna présente à l’Entrepôt 21 photographies Noir et Blanc sur le thème : «Siciliens».

Scianna « recherche une forme qui transforme l’acte en événement » sous son objectif c’est la Sicile qui se dévoile.

 

Il suit les fêtes religieuses siciliennes, saisit l’instant où les corps se contorsionnent jusqu’à ce que l’intraduisible deviennent flou.

Joueur ; le photographe aime les trompe-l’oeil, s’amuse des ombres et des lumières cherche à mêler fascination.

 

En 2012 nous avons le plaisir de l’accueillir à l’occasion du mois de la culture et de la langue italienne à Monaco. 

 

Partager cet article

Repost0
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 08:49

RoyalMonaco_testata_v013_DEF-copie-1.jpg

 

artmonacoheather letters

 

  IL PRIMO WEB MAGAZINE AL MONDO DI MONACO DIVENUTO CARTACEO.

       

IN PAGINA WEB AMBASCIATA D'ITALIA NEL PRINCIPATO DI MONACO   
  ►http://www.ambprincipatomonaco.esteri.it/Ambasciata_Monaco/ 

 

LES ANIMATIONS JEUNE PUBLIC DE LA TOUSSAINT 

Organisées sous l’alcôve du Palais de l’Europe 

mentanimcurge.jpg  

Du 29 octobre au 6 novembre 2012 

  

***

 

Apprendre, rire, concevoir et rêver ! 

Du 29 octobre au 6 novembre, sous l'alcôve du Palais de l'Europe, l'Office de Tourisme propose 7 après-midis destinés aux enfants sur le thème de l'automne et d'Halloween.

Organisés en collaboration avec les services de la Ville, Patrimoine, Parcs et Jardins et musée de la Préhistoire, l'Office de Tourisme revêt les couleurs de saison avec une nouvelle vitrine créée pour l'occasion. L'atelier "couronnes de fleurs séchées et citrouille", l'atelier "argile" ou encore l'atelier "calligraphie" sont autant de rendez-vous gratuits pour imaginer, concevoir et s'éveiller. Sans oublier un goûter original, qui vous attend après chaque animation, autour de la fontaine au chocolat !

Animations gratuites

 

citrouille.jpg 

Programme

Lundi 29 octobre \ 14h › 16h -  Ateliers Jardins sur le thème de l’automne et d’Halloween petites couronnes de fleurs séchées, pommes de pins, citrouilles…

Lundi 29 octobre \ 14h › 16h  - Service du Patrimoine - Fabrication de petits animaux en argile avec cuisson dans four à céramiques les enfants signeront leur création et viendront la chercher la semaine suivante à l’Office de Tourisme (cuisson nécessaire un peu longue).


Mardi 30 octobre \ 14h › 15h - Contes pour bout’choux (bébé › 3 ans) “il était une fois un petit doigt” Contes, comptines, formulettes et jeux de doigts pour les tous petits à découvrir en famille

Mardi 30 octobre \ 15h › 16h - Contes pour les enfants (3 › 6 ans) “Méli Mélo” Une histoire autour d’un panier magique parfumé

Mercredi 31 octobre \ 14h › 16h - Musée de Préhistoire Régionale - La Préhistoire de Menton racontée aux enfants, suivi d’un atelier.

Vendredi 2 novembre \ 14h › 15h -  Atelier de calligraphie (8 › 12 ans) Initiation à la calligraphie sur le thème de l’automne

Lundi 5 novembre \ 14h › 16h - Ateliers Jardins sur le thème de l’automne et d’Halloween petites couronnes de fleurs séchées, pommes de pins, citrouilles…

 Mardi 6 novembre \ 14h › 15h - Atelier de calligraphie (8 › 12 ans) Initiation à la calligraphie sur le thème de l’automne

 

 

(Préinscriptions conseillées pour l'atelier calligraphie)

Informations et inscriptions ateliers calligraphie :

Office de Tourisme - tel. 04 92 41 76 76 

 

cid:image002.jpg@01CDB200.70BE5B80

 


Partager cet article

Repost0
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 12:57

RoyalMonaco_testata_v013_DEF-copie-1.jpg

 

artmonacoheather letters

 

  IL PRIMO WEB MAGAZINE AL MONDO DI MONACO DIVENUTO CARTACEO.

       

IN PAGINA WEB AMBASCIATA D'ITALIA NEL PRINCIPATO DI MONACO   
  ►http://www.ambprincipatomonaco.esteri.it/Ambasciata_Monaco/ 

 

 

 

LES COLLOQUES DE MENTON : "PENSER NOTRE TEMPS "

 

Samedi 27 octobre à 14h30

 

Palais de l’Europe – Théâtre Francis Palmero

 

Entrée libre

 

www.menton.fr/colloques

 

***

 

Samedi 27 octobre 2012

Thème « Science et Conscience »

 

« Peut-on légaliser l’euthanasie ? »

 

La Loi Leonetti du 22 avril 2005, relative aux droits des patients en fin de vie, a pour teneur d’éviter les pratiques de l’euthanasie et d’empêcher l’acharnement thérapeutique. Ce texte permet, dans un cadre bien défini, l’arrêt d’un traitement médical trop lourd et le développement des soins palliatifs administrés aux patients en fin de vie, pour soulager leurs souffrances ; l’euthanasie active reste punie par la loi.

Aujourd’hui, une nouvelle mission de réflexion dirigée par le professeur Didier Sicard envisage de dépasser la loi Leonetti. Au-delà du débat « pour ou contre l’euthanasie », peut-on aller plus loin dans les cas exceptionnels où l’administration thérapeutique ne suffit plus ? L’offre des soins palliatifs est-elle adaptée en France ?

Le rapport « Fin de vie, un premier état des lieux », publié en février dernier, fait apparaître le rallongement constant de l’espérance de vie et la modernisation scientifique et technologique, qui rendent aujourd’hui chroniques des maladies autrefois mortelles. Avec l’intensification des moyens médicaux est apparue la notion d’« acharnement thérapeutique ». En mars 2012, lors d’un sondage, 91% des Français se déclaraient favorables à une nouvelle législation en faveur d’une administration directe de la mort dans des cas extrêmes. La commission  présidée par le professeur Sicard devra dire si la France s’en tient au refus de l’euthanasie active, comme la majorité des états européens, ou si elle autorise sous certaines conditions le droit de mourir, comme le font la Belgique et les Pays-Bas. Le  respect du Cinquième Commandement « Tu ne tueras point » est essentiel au bon fonctionnement de la société. Cependant, l’euthanasie peut apparaître comme un acte de compassion. Sa transgression peut-elle être tolérée dans certains cas ?

Il est des débats plus difficiles que d’autres. Celui de l’euthanasie, qui traverse une société française où l’espérance de vie croît actuellement de 2 à 3 mois par an, en fait partie et semble délicat à trancher. Il convient de questionner l'humanité du dilemme, sans parti pris, en examinant les enjeux affectifs et philosophiques, bien entendu, mais aussi économiques, sociaux et politiques qui en découlent. Si les clivages sont vifs entre partisans et détracteurs, tous s’accordent sur un point : le respect de la dignité humaine.

 

Intervenants :

LEONETTI.jpg BOTBOL-BAUMmilene.jpg

Jean LEONETTI, Député des Alpes-Maritimes, Maire d’Antibes, Ancien ministre chargé des affaires européennes, Rapporteur de la loi Leonetti de 2005 relative aux droits des malades et à la fin de vie

Mylène BOTBOL-BAUM, Professeur de philosophie et de bioéthique à l’Université de Louvain en Belgique, membre du centre de recherche Santé et Société

LES COLLOQUES DE MENTON »PENSER NOTRE TEMPS »

 

Jacques-Ricot.jpg

Jacques Ricot

 

Euthanasie : pour une éthique du lexique

 

On comprend que le pouvoir actuel se refuse d’utiliser le mot euthanasie qui a perdu, dans l’usage et depuis plusieurs décennies, son sens étymologique assez vague de bonne mort pour signifier la mise à mort délibérée d’une personne dans l’intention de mettre fin à ses souffrances. L’actuel président de la République ne reprend donc plus à son compte ce mot qui figurait dans une proposition de loi déposée par Parti socialiste discutée le 19 novembre 2009 à l’Assemblée nationale, proposition que le député François Hollande avait votée, et qui demandait crûment que soit organisée lors de « la formation initiale et continue des professionnels de santé, une formation sur les conditions de réalisation d’une euthanasie ».

Prenons acte du refus d’un mot et du fait que la réflexion qui s’annonce n’est pas figée avant même de s’ouvrir. Mais précisons que la première condition d’un débat sain et serein réside dans le respect de l’éthique du lexique. « Mal nommer un objet, disait Camus, c’est ajouter au malheur de ce monde. »

Ainsi, légaliser un acte homicide en le nommant pudiquement « assistance médicalisée pour terminer sa vie dans la dignité » relèverait d’une entreprise particulièrement cynique de détournement sémantique. D’une part, « l’assistance médicale », sauf à trahir le cœur de la morale hippocratique, consiste à soulager les souffrances et non à éliminer le souffrant, et la loi actuelle en fait un impératif, même si ce soulagement devait avoir comme, conséquence indirecte, l’abrègement des jours. Bernanos, dès 1938, avait adressé une mise en garde prémonitoire : on ne saurait confondre « dans la même horreur la souffrance et le souffrant ». D’autre part, la « dignité » invoquée ne saurait jamais signifier que l’on pourrait la « perdre » et donc justifier la suppression délibérée d’un être humain quel que soit son état.  La dignité ne peut être autre chose que la valeur inconditionnelle accordée à l’homme dès lors qu’il est un homme : désormais gravée dans le marbre de la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948, elle ne peut pas être enrôlée pour légitimer le geste euthanasique et c’est ce que reconnaissent loyalement certains partisans de la légalisation de l’euthanasie. « Terminer sa vie dans la dignité » est donc une expression qu’il conviendrait de bannir si sa seule fonction était de dissimuler un permis légal de tuer.

En fin de vie, il existe des situations-limites, des zones grises, où le jugement doit s’exercer. Bien que rarissimes (malgré l’effet de loupe médiatique), justifient-elles des exceptions juridiquement balisées légalisant le geste qui fait mourir volontairement ? Là encore l’éthique du lexique ne doit pas donner au mot d’exception un sens dévoyé. Un avis du Comité consultatif national d’éthique avait naguère proposé, non sans confusion, la notion d’« exception d’euthanasie ». Le philosophe Paul Ricœur s’en était inquiété : une exception légalisée, expliquait-il, n’est plus une exception, comme une transgression légalisée n’est plus une transgression. C’est à la conscience morale individuelle et à la sagesse des tribunaux de les apprécier, non au législateur. Telle est aussi la position d’une grande voix morale, Robert Badinter.

Partager cet article

Repost0
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 12:54

RoyalMonaco_testata_v013_DEF-copie-1.jpg

 

artmonacoheather letters

 

  IL PRIMO WEB MAGAZINE AL MONDO DI MONACO DIVENUTO CARTACEO.

       

IN PAGINA WEB AMBASCIATA D'ITALIA NEL PRINCIPATO DI MONACO   
  ►http://www.ambprincipatomonaco.esteri.it/Ambasciata_Monaco/ 

 

 

 

La Dea Minerva di Morimanno aMontecarlo

 

OCTOBRE-0712a.jpgOCTOBRE-0718a.jpg(c) L. Mattera

Donata all’Ambasciata Italiana nel Principato di Monaco l’unica scultura raffigurante la divinità romanica della saggezza, creata dal noto artista calabrese Pierluigi Morimanno. Occasione d’eccezione, il Mese della Cultura e Lingua Italiana.

 

Principato di Monaco, 24 Ottobre 2012 mese della cultura e lingua italiana

 OCTOBRE-0740a.jpg

“Prestigiosa, elegante e forte… come la Nostra amata Italia.” con queste parole l’Ambasciatore d’Italia nel Principato di Monaco,Antonio Morabito ha voluto salutare l’arrivo e presentazione della scultura vitrea raffigurante la Dea Minerva, importante dono ricevuto dal celebre artista e scultore cosentino Pierluigi Morimanno che ha voluto omaggiare, non solo, il nostro Paese e l’italianità all’estero ma imprimere, a forte segno, come l’arte “tricolore”.

OCTOBRE-0724a.jpgOCTOBRE-0727a.jpg 

La scultura della Minerva, divinità antica romana della guerra, saggezza ed inoltre protettrice degli artigiani, è stata concepita da Morimanno appositamente per questa occasione. Infatti l’artista,  ha individuato nella famosa nume romanica, l’essenza del messaggio che voleva trasmettere come interiore trasmigrazione tra cuore ed anima  riprendendo il vecchio conio da 1OO lire, dove Minerva trovava spazio sul suo rovescio.

OCTOBRE-0748a.jpg

Morimanno, ingrandendone le dimensioni, ne ha  valorizzato tutti dettagli, in particolare, sulla sagomatura del corpo e le vesti guerriere con cotta di maglia fino all’elmo e saldamente nella mano sinistra, la celebre lancia tanto cara alla Pallade Atena, divinità a lei corrispettiva della mitologia greca. Sublime l’albero d’alloro posto al fianco destro, della divina, a rimarcare sapienza, gloria, onore e trionfo, così come recita la mitologia di questa pianta rustica. Insiemi di allegorie e intrecci numerici sono presenti nell’opera come, ad esempio, il 7 che di riferimenti storici e mistici ne ha ben donde.

OCTOBRE-0742a.jpg

Non poteva, però, mancare il colpo di scena. A svelarlo e proprio Pierluigi Morimanno che invita i presenti a notare come la sua Minerva, simbolo di potere del popolo che ha saputo nei secoli lottare per la propria terra, cultura e per la libertà, abbia una leggera ridondanza a basso ventre a voler lasciar presagire una “dolce attesa".

OCTOBRE-0730a.jpg

La Minerva diMorimanno è situata, in bella mostra, all’ingresso principale dell’Ambasciata d’Italia. A sostenere ed organizzare questa importante donazione alla nostra Ambasciata a Montecarlo e presenti alla cerimonia, il rappresentante in esclusiva dell’artista Carlo Misuraca titolare della Arte Premium (http://artepremium.it/chi-siamo),  l’esperto d’arte Andrea Bellusci della GlobArt - Art Investment (www.globartinvestment.com) e il noto antiquario Stefano Iori della omonima Iori Casa d’Aste (www.ioricasadaste.com).

Partager cet article

Repost0
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 16:43

RoyalMonaco_testata_v013_DEF-copie-1.jpg

 

artmonacoheather letters

 

  IL PRIMO WEB MAGAZINE AL MONDO DI MONACO DIVENUTO CARTACEO.

       

IN PAGINA WEB AMBASCIATA D'ITALIA NEL PRINCIPATO DI MONACO   
  ►http://www.ambprincipatomonaco.esteri.it/Ambasciata_Monaco/ 

 

BIBLIOTHEQUE MUNICIPALE

Conférence sur Victor Baltard, pionnier de l’architecture métallique

mentonbiblioimage003-6.jpg 

Samedi 27 octobre à 15h

 

Entrée libre

 

 

C’est Eric Sirello, éthnologue de formation, guide-interprète national et conférencier en histoire de l'art qui nous présentera cet homme visionnaire.

Victor Baltard est particulièrement célèbre pour les Halles de Paris qu’il a réalisées entre 1852 et 1872.

Démolies en 1972, il ne reste aujourd’hui plus qu’un des pavillons (le "Pavillon Baltard") qui a été classé monument historique.

A travers cet homme, c’est toute l’architecture métallique française 19e siècle que nous découvrirons.

 

Renseignements

Bibliothèque Municipale de Menton

04 92 41 76 60

 

 

Horaires de la bibliothèque :

 

Mardi, mercredi et jeudi : 9h30 – 12h30 / 14h – 18h

Samedi : 9h30 – 12h30 / 14h – 17h

 

Partager cet article

Repost0
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 05:04

RoyalMonaco_testata_v013_DEF-copie-1.jpg

 

artmonacoheather letters

 

  IL PRIMO WEB MAGAZINE AL MONDO DI MONACO DIVENUTO CARTACEO.

       

IN PAGINA WEB AMBASCIATA D'ITALIA NEL PRINCIPATO DI MONACO   
  ►http://www.ambprincipatomonaco.esteri.it/Ambasciata_Monaco/ 

 

 


Ami Gérard Matelot organise :
  
Conférence débat sur les Italo-Normands

Des Hommes du Nord au Sud - Les Hauteville, Fondateurs du Royaume de SICILE.
  
Le 30 octobre 2012 de 13 à 18 h dans la grande salle de réunion de la Maison du Combattant, 36 Bis Bd Risso 06300 NICE
(Tram arret Acropolis)
 
 Cordialmente - Cordialement - Yours sincerely,
Il Presidente Le Président - El Presidente - President
 
Robert VERDOÏA
 
PIEMONTAIS DANS LE MONDE
39 Rue Docteur Richelmi
F- 06300 NICE
 
Association Régionale Loi 1901.
Enregistrée sous le N° W062001855 par la Préfecture des A.M.
Martedi-Giovedi /Martes-Jueves / Tuesday-Thursday / Mardi-Jeudi : 15h/18h
Internazionale/Internacional / Internationale - Tél + Fax : 00 33 492 041 388
France : Tél + Fax : 04 92 04 13 88
Mail NICE:
piemontesinelmondo@sfr.fr
 

 

Site International: www.piemontesinelmondo.org
Site Musée Immigration: www.museoemigrazionepiemontese.org
Mail Musée Immigration: info@museoemigrazionepiemontese.org
  
2 Pièces jointes| 776Ko

Partager cet article

Repost0
19 octobre 2012 5 19 /10 /octobre /2012 08:28

RoyalMonaco_testata_v013_DEF-copie-1.jpg

 

artmonacoheather letters

 

  IL PRIMO WEB MAGAZINE AL MONDO DI MONACO DIVENUTO CARTACEO.

       

IN PAGINA WEB AMBASCIATA D'ITALIA NEL PRINCIPATO DI MONACO   
  ►http://www.ambprincipatomonaco.esteri.it/Ambasciata_Monaco/ 

 

 

 

LA ROSA ROSSA DI LJUBA RIZZOLI

 

OCTOBRE-0538.JPG

Com’è nata la mia « rosa rossa » !

Andavo spesso, in passato, alla villa di David Niven – « Lo Scoglietto » -al Cap Ferrat, dove anche il moi amico David amava moltissimo i fiori. Un pomeriggio andmmo in un magnifico roseto di un suo amico inglese e tra i fiori vidi la magnifica rosa di Marylin Monroe, color crema ed albicocca, poi quella dell’Imperatrice Farah Diba, di colore avorio e bianco carne, molto signorile. Mi piaceva tantissimo, tra le altre,   quella di Josephine Baker, donna eccezionale simbolo di un’epoca ! La sua rosa era rosso cardinale, una pianta che rifioriva con facilità. David diceva che erauna rosa da amare come Josephine amo’ i tanti bambini che adotto’ ! Vidi, successivamente, anche la rosa di Donna Marella Agnelli, color madreperla, alta e di gran classe come la moglie del moi amico Gianni Agnelli.

OCTOBRE-0541.JPG

Appena rientrata nella mia villa al Cap Ferrat, dissi  lamentucchiandomi  a mio marito :- « Andrea, mi chiamo ROSA di cognome e non ho un fiore per me ! »

Andrea si mise subito in contatto con il vivaio La Barchi di Pistoia e, l’anno dopo, all’Euroflora di Genova, tra il gotha dei giardinieri, mi presento’ quella che era « la mia » rosa tra la « baccarat » e la « karine ». Mi disse :-  Ljuba. E’ per te ed è come te, carnosa, vellutata, altissima.

La rosa Ljuba è di un rosso magenta : un colore che si usa anche nelle figurazioni artistiche della stampa. Ha 24 petali enormi ed è una pianta forte, un po’ spinosa con un bocciolo perfetto ed il vantaggio di aprirsi sempre anche in autunno e rifiorire fino ai geli, tanto in  giardino quanto in terrazza.

OCTOBRE-0543.JPG

L’amico di famiglia Tony Renis, in foto con me e le mie rose , quando vide il cesto dei miei fiori mi stornello’ con la chitarra :- «  La rosa sei per me, la più viziata e profumata ». Lo penso e dico : -« Ancora bravo  a mister « quando, quando ».

Oggigiorno, molti dei miei amicii hanno la rosa Ljuba grazie a Vittorio  Barni , grande professionista anche di giardinaggio, esperto d’innesti delle più belle varietà, forte anche geneticamente, un allevatore specialista che vive in Italia.

OCTOBRE-0544.JPG

Grazie di cuore grande BARNI !

 

Ljuba Rizzoli

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 21:56

RoyalMonaco_testata_v013_DEF-copie-1.jpg

 

artmonacoheather letters

 

  IL PRIMO WEB MAGAZINE AL MONDO DI MONACO DIVENUTO CARTACEO.

       

IN PAGINA WEB AMBASCIATA D'ITALIA NEL PRINCIPATO DI MONACO   
  ►http://www.ambprincipatomonaco.esteri.it/Ambasciata_Monaco/ 

 

 

ANDROID                  di Milena Milani

MI HA INVITATO LA BELLA LJUBA

MilenaLjuba.jpg

“Che parola è?”.

“Inglese, la usano tutti. Si pronuncia quasi come si scrive”.

“Che cosa vuol dire?”

“Ha molti significati. Uno di questi è automa oppure robot”.

“Allora diventiamo delle marionette, una specie di burattini”.

“Forse, bisogna prenderla più allegramente, non pensare troppo. È meglio dire android e basta. Così ci tranquillizziamo”.

Iniziamo questo discorso che mi diverte. Sono in Liguria, a Albisola, poco lontano dalla Costa Azzurra e da Monte-Carlo, anzi da Monaco dove Luigi Mattera dirige un nuovo mensile al quale mi ha invitato la mia amica Ljuba Rizzoli. Quanto mi piace questo intreccio di nomi e di personaggi. È naturale che android lega parole e fatti, soprattutto immagini, fotografie, che invierò all’Ambasciatore d’Italia del Principato di Monaco, Antonio Morabito.

IO SONO LA PAZZIA

Ne ho trovata una di qualche anno fa. Io sono una scrittrice di romanzi, di racconti, di poesie. Però amo anche l’arte, ho fatto parte dello Spazialismo di Lucio Fontana, il maestro dei tagli e buchi. I miei libri sono tradotti anche in francese. Le mie mostre personali hanno girato il mondo come le traduzioni. In questa fotografia eccomi tra serigrafie numerate e firmate nella Galleria Bon à tirer di Milano, dove ho avuto molto successo. La tiratura è stata sponsorizzata da Emanuela Baglietto, quella di Varazze, dei motoscafi famosi ovunque. L’arredatore delle sue barche ha cucito dei cuscini sensazionali e io sto li in mezzo alle mie parole dipinte, pezzi unici che i miei collezionisti amano e prediligono. Perché bisogna dire che io, molto prima del francese Ben, mettevo sulla tela i miei aggettivi, le mie frasi in varie lingue. Mi sono ispirata a Erasmo da Rotterdam, al suo Elogio della pazzia scritta e dipinta che bisognerebbe sempre rileggere tanto è straordinario. Chi era? Era uno scrittore unico che nel 1511 fece uscire il suo libro sulla follia. Sono passati tanti secoli e quel volume è sempre di moda. Sono le prime parole che io ho scritto sul cuscino, quelle che la Follia rivolge al proprio pubblico quando dice “io sola vi dico, rallegro con la mia divina potenza gli dei e gli uomini…”.  Me l’ha fatto notare la mia ultima biografa, Lorenza Rossi, anche lei molto brava che qualche mese fa, ha pubblicato un suo libro, dedicato a me, intitolato Milena Milani Una vita in collage. Mando anche la copertina di questo libro che spero sarà tradotto in francese.

Milenafolie.jpg

MILENA MILANI UNA VITA IN COLLAGE

“…Milena Milani è una show woman (una donna spettacolo), scrive le sue pitture e dipinge parole e frasi…” L’ha detto il critico Luigi Serravalli nel 1973, era un mio ammiratore, mi voleva bene, seguiva le mie mostre e la mia produzione letteraria. Questa frase era già stata anticipata dal poeta lucano Leonardo Sinisgalli che, nel 1970, aveva scritto: “…Il lettering (dipingere parole) è dunque da sempre l’altro mestiere di Milena Milani: parole (una, due, tre al massimo, preferibilmente avverbi) sulle tele sui piatti sui foulard…” E un’altra mia giovane biografa, Simona Poggi, nel 2006 nel suo volume Milena Milani Albisola amore ha scritto “…si potrebbe affermare senza retorica, che l’artista scriva dipingendo o dipinga scrivendo…”.

Lorenza-Rossi--Milena-Milani-in-collage.jpg

milenapoggi

 

UNA FONDAZIONE MUSEO DI ARTE PER TUTTI

A Savona, in Liguria, ho creato nel luglio 2003 una Fondazione Museo di Arte Contemporanea Milena Milani, in memoria di Carlo Cardazzo (che era il mio compagno di vita e di lavoro). Che cos’è questa Fondazione? È un grande dono alla città di ciò che io posseggo, soprattutto opere d’arte. Le ho lasciate ai cittadini non soltanto savonesi ma di ogni luogo che, venendo a Savona, potranno visitare le quattro grandi sale dove esse stanno in permanenza. Poi, naturalmente, lascerò i libri che ho scritto, e la mia biblioteca che è molto ampia, le mie fotografie e quelle dei miei amici. Ho tanto materiale che potrà essere studiato, elaborato, ricordato. Per esempio una foto in bianco e nero di Ljuba Rizzoli con una sua dedica scritta di recente, Ljuba dice che ci assomigliamo, sembriamo sempre due ragazze. Ogni tanto la osservo e scopro nuove sensazioni. Quanto è profonda e meravigliosa la vita che ci è stata data. Troppe volte sprechiamo le giornate e android è lì nell’ombra a dirci che facciamo troppi errori, che non dobbiamo buttare via neppure un minuto della nostra esistenza, perché non ritornerà più anche se ci illudiamo di essere in primo piano, considerati e aiutati. Viva la vita,  dunque, viva per sempre android nella favolosa Monte-Carlo che ci dà brividi di gioia, e tanti auguri al mensile di Luigi Mattera che vuole dare spazio e idee anche alla Cultura Italiana, a chi di questa Cultura fa un vessillo che sventola nell’aria tersa della Costa, tra i grattacieli e il verde dei giardini, le onde del mare, l’ampio cielo, la follia degli esseri umani e la loro anima che vibra di amore e di incantesimi.

MilenacardazzoA.jpg

UNA RAGAZZA PER LA MODA

Si chiama Fabjola Hoxha, ha quindici anni, è alta, esile, molto fine, con i capelli castani, lisci e lunghi. Vorrei aiutarla a entrare nell’universo della moda perché ha molto garbo e potrebbe avere successo. Ne ho parlato a Ljuba Rizzoli che ha risposto di si. Ecco quindi la foto di Fabjola, pronta davanti a tanti occhi che la guardano. Va a scuola, è iscritta alla prima liceo, le giornate android sono a sua disposizione. Auguro a questa ragazza un futuro ricco di imprevisti, di fantasia, di riconoscimenti. La sua gentilezza mi gonfia il cuore di speranza.

milaniFabjola-Hoxha1.jpg

(continua)


Partager cet article

Repost0
15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 17:11

 

RoyalMonaco_testata_v013_DEF-copie-1.jpg

 

artmonacoheather letters

 

  IL PRIMO WEB MAGAZINE AL MONDO DI MONACO DIVENUTO CARTACEO.

       

IN PAGINA WEB AMBASCIATA D'ITALIA NEL PRINCIPATO DI MONACO   
  ►http://www.ambprincipatomonaco.esteri.it/Ambasciata_Monaco/ 

CAFE DE PARIS 31 OTTOBRE 2012

CONSEGNA PREMIO CULTURA 2012

 

Il Premio Cultura 2012 viene attribuito a personalità residenti nel Principato di Monaco che si sono distinte nel campo artistico, musicale, letterario e culturale contribuendo in modo attivo alla diffusione di valori universali di cui la cultura è portatrice di espressione.

Il Premio rappresenta un riconoscimento all'impegno socio-culturale e civile.

I premiati, in occasione del  "Mese della Cultura e della Lingua Italiana" sono: Liana Marabini, Antonio Costantini Picardi, in arte "Awana Gana", e Massimo La Guardia.

 

Marabini.jpgAWANAGANA.jpgLAGUARDIAMASS.jpg

              Liana Marabini             Awana Gana-A.Costantini Picardi             Masimo La Guardia

 

Le Prix de la Culture 2012

 

Le Prix de la Culture est décerné aux personnalités vivant à Monaco qui se sont distingués dans les arts, la musique, la littérature et la culture en contribuant activement à la diffusion des valeurs universelles dont culture est porteuse et expression.

 

Le prix représente une reconnaissance de l'engagement socio-culturale et civile.

 

Les lauréats du "Mois de la Culture et de la Langue Italienne" sont: Liana Marabini, Antonio Costantini Picardi "Awana Gana" et Massimo La Guardia.

 

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 16:37

 

RoyalMonaco_testata_v013_DEF-copie-1.jpg

 

artmonacoheather letters

 

  IL PRIMO WEB MAGAZINE AL MONDO DI MONACO DIVENUTO CARTACEO.

       

IN PAGINA WEB AMBASCIATA D'ITALIA NEL PRINCIPATO DI MONACO   
  ►http://www.ambprincipatomonaco.esteri.it/Ambasciata_Monaco/ 

Contrefaçon : l’Italie est victime des faux étrangers

L’Italie et la France sont les deux pays les plus touchés par la contrefaçon et la prolifération des imitations dans le monde entier. Les Chambres de Commerce italiennes à l’étranger donnent une certification aux restaurants italiens authentiques.

L’Italie a augmenté ses exportations de 86% au cours des dix dernières années, mais elle se trouve très souvent face à de nombreuses imitations de produits de marque italienne sur le marché étranger. C’est ce que l’on appelle Italian sounding, produits qui semblent italiens mais ne le sont pas vraiment.
Les standards du produit ne sont pas correctement suivis : couleurs, mots, images, recettes et noms qui suggèrent immédiatement l’Italie mais qui n’ont en réalité aucune relation avec le Bel Paese. Sont utilisés incorrectement des couleurs, des mots, des images, des recettes et des noms qui suggèrent immédiatement l’Italie, malgré ils ont pas aucune relation avec notre pays. En ce qui concerne l’agroalimentaire, les produits italiens les plus imités sont : Parmigiano Reggiano, Grana Padano, Gorgonzola, Asiago, ricotta et mozzarella. Le chiffre d’affaires sur le phénomène des faux Made in Italy est près de trois fois la valeur des exportations italiennes de produits authentiques.

C’est le consommateur étranger qui n’est pas protégé et dont la confiance sera affectée pendant l’achat des produits considérés italiens. La qualité médiocre de ces produits peut en outre être dangereuse pour la santé du consommateur.

Ce phénomène est également très répandu dans le secteur de la restauration avec des restaurants dont seule l’enseigne est italienne.

A cet égard, Unioncamere (l’association qui regroupe toutes les chambres de commerce italiennes), en collaboration avec l’Institut National de Recherche sur le Tourisme (Isnart) et les Chambres de Commerce Italiennes à l’étranger, a créé le projet "L’hospitalité italienne, Restaurants Italiens dans le Monde". Cette initiative vise à sélectionner et promouvoir les restaurants italiens à l’étranger qui garantissent les niveaux de la qualité italienne, par la remise d’une certification, synonyme de la qualité des produits et des services offerts. En retour, les restaurants doivent nécessairement s’aligner avec les conditions requises par le projet, parmi lesquelles une carte des vins produits en Italie ou l’utilisation de produits AOP et IGP, selon la tradition italienne authentique.

En ce qui concerne la Côte d’Azur, l’organisme chargé de la sélection des restaurants est la Chambre de Commerce Italienne de Nice. Déjà trois restaurants de la Côte d’Azur ont été certifiés : La Baie d’Amalfi (9, Rue Gustave Deloye - Nice), Le Local (4, Rue Rusca - Nice), Portovenere (12, rue Halévy - Nice).
La Chambre de Commerce Italienne de Nice a déjà commencé la recherche et la sélection des « bons élèves » pour l’année 2013 dans l’ensemble du territoire, en particulier dans les villes de Menton, Monaco, Villefranche-sur-Mer, Beaulieu-sur-Mer, Nice, Antibes, Villeneuve-Loubet, Cannes, Grasse, Vence.

Contraffazione : l’Italia è vittima dei falsi stranieri

L’Italia, come anche la Francia, è uno dei paesi che più subisce il fenomeno della contraffazione e del proliferare di imitazioni ovunque nel mondo. Le Camere di Commercio Italiane all’Estero certificano gli autentici ristoranti italiani nel mondo intero.

  L’Italia ha aumentato le sue esportazioni dell’86% negli ultimi dieci anni, ma si ritrova molto spesso a fare i conti con numerose imitazioni dei prodotti di marca italiani sul mercato estero. È il cosiddetto Italian sounding, prodotti che sembrano italiani senza esserlo veramente. Si utilizzano impropriamente colori, parole, immagini, ricette e denominazioni che fanno immediatamente pensare all’Italia, nonostante non abbiano alcun genere di legame con il nostro Paese.
Per quanto riguarda il settore alimentare, i prodotti italiani più imitati sono il Parmigiano Reggiano, il Grana Padano, il Gorgonzola, l’Asiago, la ricotta e la mozzarella. Il giro d’affari relativo al fenomeno del falso Made in Italy vale quasi il triplo del valore delle esportazioni dall’Italia di prodotti autentici.

In questo scenario il consumatore straniero non risulta essere tutelato e si compromette la sua fiducia nell’acquisto di prodotti considerati italiani. Oltre a tutto questo, i bassi standard di questi prodotti possono essere causa di seri danni per la salute del consumatore.

Questo fenomeno è diffuso anche nel settore della ristorazione con numerosi ristoranti dal nome italiano ma che ben poco hanno di italiano al loro interno.

A tal proposito Unioncamere, con la collaborazione di Isnart (Istituto Nazionale Ricerche Turistiche) e le Camere di Commercio Italiane all’estero ha ideato il progetto “Ospitalità Italiana, Ristoranti Italiani nel Mondo”. 

Tale iniziativa si propone di selezionare e promuovere i ristoranti italiani all’estero che garantiscono gli standard di qualità italiana attraverso il rilascio di una certificazione, sinonimo della qualità dei prodotti e dei servizi offerti. In cambio i ristoranti dovranno rispettare necessariamente i requisiti previsti dal progetto, tra i quali non può mancare la carta dei vini Made in Italy o l’utilizzo di prodotti DOP e IGP, come vuole l’antica tradizione italiana.

Per quanto riguarda la Costa Azzurra, l’ente incaricato alla selezione dei ristoranti è la Camera di Commercio Italiana di Nizza. Già tre ristoranti della Costa Azzurra hanno ricevuto la certificazione: La Baie d’Amalfi (9, Rue Gustave Deloye - Nizza), Le Local (4, Rue Rusca - Nizza), Portovenere (12, Rue Halevy - Nizza).

La Camera di Commercio Italiana di Nizza ha già iniziato la ricerca e la selezione dei ristoranti meritevoli per l’anno 2013 in tutto il territorio della Costa Azzurra e in particolare nelle città di Mentone, Monte Carlo, Villefranche-sur-Mer, Beaulieu-sur-Mer, Nizza, Antibes, Villeneuve-Loubet, Cannes, Grasse, Vence.


Per informazioni:
Nicholas PLACIDI
marketing@ccinice.org


Partager cet article

Repost0
15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 15:44

 

RoyalMonaco_testata_v013_DEF-copie-1.jpg

 

artmonacoheather letters

 

  IL PRIMO WEB MAGAZINE AL MONDO DI MONACO DIVENUTO CARTACEO.

       

IN PAGINA WEB AMBASCIATA D'ITALIA NEL PRINCIPATO DI MONACO   
  ►http://www.ambprincipatomonaco.esteri.it/Ambasciata_Monaco/ 


Patrizio Ferrarese maggioritario al Cantiere RAM di Sarnico fondato da Carlo RIVA


ferrarese.jpg

Il cantiere Ram di Sarnico, fondato da Carlo Riva nel 1957 ha un nuovo azionista maggioritario: Patrizio Ferrarese ha acquisito l'85% del Capitale Sociale della famosa "Clinica per le vecchie signore del mare".
In un momento di crisi in cui la tendenza é delocalizzare e ridurre  costi, Patrizio Ferrarese investe in Italia scommettendo sulla forza del marchio Riva e sulle capacità tecniche della famosa mano d'opera di Sarnico. Accanto ai grandi restauri dei motoscafi Riva in mogano, Ram potenzierà le proprie capacità nella realizzazione di scafi personalizzati  e nel ridare nuova vita e splendore a prestigiosi scafi del passato sia Riva che  Offshorer Marine. La serie "Vintage Riva" è iniziata lo scorso anno, quella "Offshorer Marine by Ram" nasce ora.
Quando, lo scorso I° settembre, si sono ritrovate a Sarnico 150 imbarcazioni Riva d'epoca venute dal mondo intero per festeggiare i 50 anni dell'Aquarama e gli splendidi 90 anni del suocero Carlo Riva, Patrizio Ferrarese dichiarava di essere particolarmente fiero di ritornare là dove la storia del grande successo Riva era cominciata: la storia di un successo che si fonda sulla qualità del prodotto e del servizio e che RAM porta avanti da oltre 50 anni.

RAM2.jpg
Anselmo Vigani, amministratore delegato di RAM, ha salutato l'arrivo di Patrizio Ferrarese: " in questo momento difficile non posso che rallegrarmi di questo investimento che porterà a RAM nuove opportunità sia nel restauro che nella vendita di imbarcazioni di lusso : la sua grande esperienza in questo settore darà nuova linfa a Ram che continuerà una ininterrotta tradizione familare iniziata da Carlo Riva nel 1957".
Patrizio Ferrarese, economista e bocconiano, ha guidato Monaco Boat Service, dealer storico Riva, per oltre 30 anni ed ha portato al successo il  famoso "Montecarlo Offshorer" grazie a una carena innovativa nonché a eccezionali qualità marine. Nel 1988 ha anche partecipato all'acquisto del Cantiere Riva con la Banca d'affari Schroeder per poi lasciarlo, due anni più tardi, agli inglesi di Rolls Royce.
Il nuovo Presidente di RAM fa quindi il suo ritorno a Sarnico puntando sugli effetti costruttivi di una "crisi positiva" in quanto fonte di nuovistimoli e nuove sfide.

 Sarnico, ottobre 2012
 Ram S.p.A
24067 Sarnico (BG)


IN ENGLISH

FERRIVA.jpg

Carlo RIVA e Patrizio FERRARESE

 

The RAM Shipyard of Sarnico, founded by Carlo Riva in 1957 has a new majority shareholder: Patrizio Ferrarese has bought 85% of the Share Capital of the famous “Clinic for Old Ladies old the sea”.

 In a period of crisis characterised by an increasing tendency towards delocalisation and cost reduction, Patrizio Ferrarese invests in Italy, placing his trust in the strength of the Riva brand and the technical capacity of the famous craftsmanship of the Sarnico shipyard.

 As well as restoration and refurbishment of the Riva mahogany crafts, RAM will also increase its productive capacity for personalised yachts and will give new life and splendour to prestigious vintage runabouts such as the Riva and the Offshorer Marine. The “Vintage Riva” line was launched last year and next year we will present the “Offshorer Marine by Ram”.

FERRAM.jpg

 Last year, on September the 1st when 150 historical crafts gathered in Sarnico from all parts of the world to celebrate Aquarama's 50th anniversary and the 90th birthday of his father-in-law Carlo Riva, Patrizio Ferrarese declared to have been proud to return to the origins of Riva's success, based on the quality of the product and service that RAM has continued to deliver for over 50 years.

 Anselmo Vigani, Chief Executive Officer of RAM, welcomed the arrival of Patrizio Ferrarese: “in these difficult moments and I can only welcome this investment knowing that it will create new opportunities for RAM, both in the restoration of vintage crafts and the sale of luxury yachts; his vast experience in this sector will give new lymph to RAM which will be able to continue an uninterrupted family tradition started by Carlo Riva in 1957”.

 Patrizio Ferrarese, economist and Bocconi graduate has headed Monaco Boat Service, Riva's historical dealer, for over 30 years and has lead the famous “Montecarlo Offshorer” to a leading position thanks to an innovative hull and exceptional seaworthy qualities.

 In 1988 he also participated in the acquisition of the Cantiere Riva together with the investment bank Schroeder, leaving the company two years later in the hands of the UK-based company Rolls Royce.

 RAM's new President therefore returns to Sarnico to take on the constructive effects of a “positive crisis” as a source of new stimuli and challenges.

Ram S.p.A

Sarnico, October 2012

___________________________

EN FRANCAIS

 

Sarnico (BG) Italie - 1er octobre 2012
Un nouveau président pour le chantier RAM-Riva de Sarnico
Le chantier RAM de Sarnico, fondé par Carlo Riva en 1957, a un nouvel actionnaire
majoritaire en la personne de Patrizio Ferrarese. Alors que la tendance est à la
délocalisation et aux investissements étrangers, Patrizio Ferrarese vient de prendre la
présidence du chantier numéro un dans la restauration et l’entretien des Riva de collection et
de prestige. Grâce à divers investissements dans les installations et à sa situation
privilégiée, RAM pourra bientôt accueillir également des bateaux plus grands. Ce chantier
historique va ainsi renforcer sa position en élargissant encore son offre aux propriétaires de
Riva et d’autres marques de haut de gamme. Basé à Monte-Carlo, Patrizio Ferrarese a
longtemps dirigé Monaco Boat Service ainsi que Offshorer Marine.
Alors que plusieurs centaines de collectionneurs de Riva venus du monde entier se sont
réunis à Sarnico le 1er septembre dernier pour fêter les 90 ans de Carlo Riva et le
cinquantenaire du lancement de son plus célèbre modèle, l’Aquarama, Patrizio Ferrarese a
déclaré : « Je suis particulièrement heureux d’avoir l’opportunité de remonter à la source de
la formidable réussite de Riva car c’est ici que tout a commencé. La RAM possède un savoirfaire
unique et une légitimité incontestable dans son approche du service, de l’entretien et de
la restauration dans les règles de l’art depuis 1957. Dans le monde actuel, la recherche de
l’excellence qui a toujours été la règle de la maison est plus que jamais un objectif d’avenir ».
Anselmo Vigani, le directeur général de RAM, a salué l’arrivée du nouveau président en ces
termes : »L’investissement de Patrizio Ferrarese dans RAM est pour toute notre équipe une
fierté et un plaisir. Grâce à sa longue expérience de la relation privilégiée au client et à sa
grande connaissance des Riva et du motonautisme de luxe, il va permettre à RAM de
poursuivre et de perfectionner l’oeuvre entreprise par Carlo Riva avec une continuité
familiale ininterrompue depuis sa fondation».
Patrizio Ferrarese, docteur en économie, est administrateur de sociétés. Il a dirigé Monaco
Boat Service de 1976 à 2010. MBS est des plus anciens et des plus importants distributeurs
de Riva en Méditerranée. Ce fleuron du Boat Service Group est toujours détenu par la
famille de Carlo Riva. Patrizio Ferrarese a également été à la tête du chantier Offshorer
Marine qui a produit plus de 280 exemplaires du fameux «MonteCarlo Offshorer» dont la
carène exceptionnelle et les performances ont marqué le motonautisme sportif des années
1980 et 1990.
Toujours aussi passionné par la marque Riva, il a aussi participé, en 1988, au rachat du
célèbre chantier de Sarnico avec le soutien de la banque d’affaires Schroeder avant de le
céder deux ans plus tard au puissant groupe industriel britannique Vickers.
Le nouveau président de RAM-Riva fait donc son retour à Sarnico avec plusieurs projets
innovants alors que l’industrie italienne du yachting connaît d’importantes mutations.

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 09:12

 

RoyalMonaco_testata_v013_DEF-copie-1.jpg

 

artmonacoheather-letters.jpg

 

  IL PRIMO WEB MAGAZINE AL MONDO DI MONACO DIVENUTO CARTACEO.

       

IN PAGINA WEB AMBASCIATA D'ITALIA NEL PRINCIPATO DI MONACO   
  ►http://www.ambprincipatomonaco.esteri.it/Ambasciata_Monaco/ 

 

 

LES RENCONTRES PHOTOGRAPHIQUES DE CORTE A MENTON 

Partenaires du festival « Photo Menton »,  s’exposent dans les jardins Biovès 

Du 15 octobre au 15 novembre 2012

 

 

corte.jpg

 

Avant-goût de la 8è édition du Festival de la Photographie organisé par « Photo Menton »,* avec le soutien de la Ville, du 17 au 25 novembre 2012 au Palais de l’Europe, les « Rencontres Photographiques de Corte » s’installent dans les jardins Biovès.

Une soixantaine d’œuvres de photographes insulaires y seront exposées en grand format, pendant un mois, à partir du 15 octobre.

L’occasion pour le public de partir à la découverte de l’Ile de Beauté vue autrement, au travers de paysages naturels splendides, d’un patrimoine culturel riche et de rencontres humaines fortes… Une belle manière aussi de partager la passion de ces artistes corses pour l’authenticité et pour la sincérité qui rassemblent les peuples de la Méditerranée.

 

 

Partager cet article

Repost0
14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 17:10

 

RoyalMonaco_testata_v013_DEF-copie-1.jpg

 

 

artmonaco13A

 

  IL PRIMO WEB MAGAZINE AL MONDO DI MONACO DIVENUTO CARTACEO.

       

IN PAGINA WEB AMBASCIATA D'ITALIA NEL PRINCIPATO DI MONACO   
  ►http://www.ambprincipatomonaco.esteri.it/Ambasciata_Monaco/ 

 

 

 

MONACO – PRESENTAZIONE DEL LIBRO “LIBERTA’ FRAGILE”

 

Nell’ambito del “Mese della Cultura e della Lingua Italiana” promossa dall’Ambasciata d’Italia nel Principato di Monaco - Presentazione del libro “Libertà Fragile – l’eterna lotta per i diritti umani” del Prof. Louis Godart. Intervenuti  anche l’On. Claudio Scajola, Parlamentare della Repubblica, e il Prof. Fausto Pocar, Presidente Istituto Diritto Umanitario di Sanremo. 

OCTOBRE-0465A.jpg  

Da sin. Fausto Pocar, Claudio Scajola, Louis Godart, Paolo Necchi 

Scritto da Louis Godart, consigliere per la Conservazione del Patrimonio artistico della Presidenza della Repubblica ed edito da Mondadori, « Libertà Fragile » è un testo che tratta  numerosi temi di grande attualità in cui si sono confrontati i relatori, moderati dal giornalista Paolo Necchi - "Tv PRS Media"

La « Dichiarazione dei diritti dell’uomo » ha profondamente segnato la formazione della coscienza collettiva contemporanea. Eppure, ancora oggi nelle nostre democrazie non mancano scenari di sfruttamento dell’uomo sull’uomo e di diritti calpestati, mentre stanno nascendo nuove forme di schiavitù, più subdole ma non meno disumane di quelle di un tempo.

OCTOBRE-0470a.jpg

Da sin. Paolo Necchi, Ambasciatore Antonio Morabito, On. Claudio Scajola, Prof. Louis Godart, Dr. Fausto Pocar

Convinto che solo alla luce del passato è possibile guardare in modo costruttivo al presente, Louis Godart , studioso di civiltà antiche, ripercorre le fasi cruciali della guerra millenaria condotta dagli « apostoli dell’homo socialis » contro ogni tipo di sopraffazione e di ingiustizia.

Louis Godart (1945) è professore di Civiltà Egee presso la facoltà di Lettere dell’Università di Napoli Federico II. All’interesse per il mondo antico ha abbinato quelli per temi legati all’origine dello Stato, all’Unione Europea e ai diritti umani, e per la storia del Palazzo Quirinale

« Se i sacri principi di libertà, uguaglianza e fratellanza illuminano le odierne dichiarazioni dei diritti umani, è perché migliaia di uomini e di donne hanno combattuto strenuamente nel corso di secoli per imporli  a chi deteneva il potere »

OCTOBRE-0459A.jpg

Presenti al dibattito numerose personalità oltre all’encomiabile Ambasciatore d’Italia, Antonio Morabito, per l’ attivo impegno  profuso nella diffusion dell’immagine italiana fuori confine, il Presidente del COMITES, Conte Niccolo’ Chiusano Caissotti, il Presidente della Dante Alighieri, Dr. Giuseppe Sarno, il Cav. Giuseppe Spinetta promotore di iniziative sociali tese, ultimamente, ad aiutare la rinascita dei paesi emiliani colpiti dal terremoto, gli attori Remo Girone e la moglie Victoria Zinny.

OCTOBRE-0475A.jpg

Da sin. il Conte Niccolo Chiusano Caissotti - COMITES - ed il Cav. Giuseppe Spinetta

La grande lotta per i diritti umani e la sua conquista durante i secoli non deve essere considerata conquista scontata in visione di quanto invece sta accadendo oggigiorno bensi incrementata dalla tolleranza verso le peculiarità che gli immigrati portano nei loro bagagli. Più pragmatico Claudio Scajola che ha toccato il tasto economico europeo nella crisi in cui viviamo e che deve essere un’occasione per effettuare riforme strutturali necessarie verso un’unità economica e politica per la crescita europea. Scajola dice che il termine « crisi » deriva dal greco « krisis », che significa « opportunità ». Ed è questo il momento di prendere l’opportunità di ricavare dai 4.5 milioni d’immigrati nel nostro Paese il « quantum » per coprire il deficit pensionistico dovuto al prolungarsi del limite della speranza di vita. Ciononostante, l’onorevole afferma che per divenire italiani occorre innanzitutto sentirsi italiani e dimostrarlo con la conoscenza delle leggi e della lingua.

OCTOBRE-0474A.jpg

La Signora Matacena.

 

OCTOBRE 0477a

La Signora Scajola

 

OCTOBRE-0476a.jpg


 

Partager cet article

Repost0
13 octobre 2012 6 13 /10 /octobre /2012 20:56

 

RoyalMonaco_testata_v013_DEF-copie-1.jpg

 

Art-Monaco_crownblog2.jpg

 

 

  IL PRIMO WEB MAGAZINE AL MONDO DI MONACO DIVENUTO CARTACEO.

       

IN PAGINA WEB AMBASCIATA D'ITALIA NEL PRINCIPATO DI MONACO   
  ►http://www.ambprincipatomonaco.esteri.it/Ambasciata_Monaco/  

 

From the 19th to the 23rd of November, 2012 Nick Danziger and Rory MacLean will be leading an in depth four day writing and photography workshop. Telling a story through photography or through words is an art, and all art needs practice and guidance in order to develop and improve, this is where they come in.

Both Nick Danziger and Rory MacLean are well accomplished in their respective professions. Nick Danziger is an award winning photo journalist, author and documentary film make whereas Rory MacLean is a best selling author. Both are them are well aware of the fact that for a story to truly develop there needs to be a conducive environment as well as guides to improve individual talent.

The workshop will be available to a maximum number of ten participants; both amateurs and professionals are welcome. Participants can be either photographers or writers. The only mandatory requirement is that there has to be a strong drive to tell a story.

The course itself will cover certain aspects of the art of narration, the skills required to gather material and information, note taking, voice as well as structure. Nick Danziger will use his own selected photo stories to highlight the key elements behind his method. Rory Maclean on the other hand will be teaching the undeniable significance of writing with honesty and true feelings. Perhaps one of the most important lessons he will cover is the use of personal experiences to fill creative work with genuine feelings and excitement.

Most of the work will take place on a one to one basis, these discussions will have the specific purpose of drawing out individual skills and talents. This time can also be used to help improve and refine personal projects that individuals are working on. These works will be critiqued, analyzed, and discussed in depth in order to have the best result possible. This will hopefully resulted in a better understanding of the skills and techniques required to create a professional and admirable project.

Nick Danziger has extensive experience in the world of photojournalism and his work has won him the prestigious World Press Photo Award for his thirty day work on Tony Blair and George Bush during the invasion of Iraq. His work is held in museums the world over and is indisputably a gifted storyteller. Rory Maclean has written nine non fiction books which include the UK best sellers Stalin s Nose, Under the Dragon and Magic Bus. He has travelled the world to provide research for his novels, even going to witness the opening of the Berlin Wall and to met Aung San Suu Kyi while she was under house arrest in Rangoon.

Together they are a formidable team and the ideal leaders to guide and help any artists trying to tell a story. Sometimes it needs a masterclass to make a masterpiece.

Partager cet article

Repost0
12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 20:55

Partager cet article

Repost0
12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 16:48

 

RoyalMonaco_testata_v013_DEF-copie-1.jpg

 

 


 

 

  IL PRIMO WEB MAGAZINE AL MONDO DI MONACO DIVENUTO CARTACEO.

       

IN PAGINA WEB AMBASCIATA D'ITALIA NEL PRINCIPATO DI MONACO   
  ►http://www.ambprincipatomonaco.esteri.it/Ambasciata_Monaco/  

 

MARTEDI 16 Ottobre 2012

ARMONIE  PER  PIERO

Theâtre de Variétés- 18h15

serata omaggio aPiero della Francesca

L’Arte incontra la Poesia, la Musica,  le Tradizioni

e le Eccellenze Enogastronomiche

 

 

 

“ARMONIE PER PIERO”, evento organizzato dalla DANTE ALIGHIERI di Monaco, si inserisce nell’ambito delle manifestazioni che l’Ambasciata, nel mese di Ottobre, promuove in accordo col Ministero degli Esteri, a favore della lingua e della cultura italiana nelle sue più varie sfaccettature e si compone di vari momenti legati all’arte, alla poesia e alle tradizioni nell’ottica dell’ esaltazione l’opera pierfrancescana

 

 

01- THEATRE DES VARIETES- bd Albert 1er  18:15

 “ARMONIE PER PIERO: La Conchiglia dell’Essere

 

La poetessa aretina Patrizia FAZZI, presenterà il suo libro di poesie “La Conchiglia dell’Essere”, prima e unica raccolta poetica ispirata al grande pittore che ha ottenuto ottimi riconoscimenti  in vari premi letterari, giungendo alla terza edizione  e alla versione in lingua inglese: “The Shell  of Being”.

La serata sarà introdotta dalla storica dell’arte, dott.ssa Liletta FORNASARI, che illustrerà le immagini della “Leggenda della Vera Croce”, della Cappella Bacci e di tante altre opere di Piero della Francesca.

Alla poesia sarà affidato il compito di andare oltre l'immagine, per esser guidati verso la comprensione del labirinto cifrato dei gesti, del paesaggio, dei volti e della luce, che rende ogni opera di Piero così perfetta e al contempo quasi misteriosa.  I vari momenti saranno intervallati da brani eseguiti al pianoforte dal Maestro Matteo ANDREINI, direttore dell’orchestra sinfonica d’Arezzo.

 

Immagini, parole ed armonie il cui scopo è di incantare il pubblico, accolto all’ingresso dai FIGURANTI e dai danzatori de “IL LAURO” della città di Sansepolcro, che indosseranno i costumi ritratti dagli affreschi di Piero della Francesca.

 

02- Spettacolo Rinascimentale  20:30  Piazza del Casino

                                             “Danzando con la Storia" 

 

Verrà ricreata attraverso il corteo di venticinque figuranti, l’ atmosfera di una festa di epoca rinascimentale con le danze, i suoni, le dame e i cavalieri appartenenti al gruppo dei danzatori rinascimentali de ‘Il Lauro’ di Sansepolcro.

03-  Gran Banchetto Rinascimentale: 21h-21h15  Hôtel de Paris                                            

“Convivio ai tempi di Piero"

 

La serata si concluderà all’Hotel de Paris, offrendo agli invitati una degustazione delle eccellenze enogastronomiche della terra di Piero.

Partager cet article

Repost0
11 octobre 2012 4 11 /10 /octobre /2012 08:16

 

RoyalMonaco_testata_v013_DEF-copie-1.jpg

 

 


 

 

  IL PRIMO WEB MAGAZINE AL MONDO DI MONACO DIVENUTO CARTACEO.

       

IN PAGINA WEB AMBASCIATA D'ITALIA NEL PRINCIPATO DI MONACO   
  ►http://www.ambprincipatomonaco.esteri.it/Ambasciata_Monaco/  

 

  PROGRAMME DU SAMEDI 13 OCTOBRE 2012

 

PALAIS DE L’EUROPE – THEATRE FRANCIS PALMERO

 

Entrée libre

 

Samedi 13 octobre 2012

Thème « Quelle philosophie pour notre Temps ? »

 

« De l’absurde à la quête de sens »

 

 

Au XVIIIème  siècle, Jean-Jacques Rousseau écrivait : « L’Homme est né libre et partout il est dans les fers. » Il opposait ainsi l’état de nature, qui faisait le bonheur de l’humanité, à l’état social, source d’insatisfactions. Il s’agit pour le philosophe des Lumières de mettre au jour la liberté, de lutter contre ce qui en nie l’existence et en empêche la compréhension.

« Pourquoi sommes-nous sur Terre ? Avons-nous chacun quelque chose de particulier à réaliser ? Sur quels rochers fonder notre vie ? » (Frédéric Lenoir). Seul être vivant capable de s’interroger sur le sens de son existence, l’Homme est un être métaphysique, à la recherche des causes et des principes premiers. Pour Albert Camus, deux forces s’opposent : l’appel humain à connaître la raison d’être et l’absence de réponse. L’Homme vit dans un monde dont il ne comprend pas toujours le sens, dont il ignore tout, jusqu’à sa raison d’être. Or selon Camus, il n’y a pas de raison satisfaisante au sens de la vie. C’est ce qu’il nomme l’état d’absurde. Comment l’Homme peut-il alors parvenir à donner un sens à son existence ?

La Religion a longtemps assumé des fonctions sociales névralgiques dans la société occidentale, servant de guide et créant des raisons communes ainsi que des valeurs partagées. Dieu est pensé comme l’origine de toute chose, la raison pour laquelle quelque chose existe plutôt que rien. Christianisme, Bouddhisme, Taoïsme, Hindouisme, « LÂme du Monde » comme l’exprimaient les philosophes de l’Antiquité enseignent une sagesse, portent des traditions et des valeurs donnant un sens spirituel à l’existence humaine.

Aujourd’hui, la société a éloigné la pratique religieuse et la spiritualité de son quotidien, perturbant son système de valeurs dominantes. Pour les philosophes du postmodernisme, la société de communication et de consommation de masse a enchaîné l’Homme, la matérialité de son existence ayant remplacé sa spiritualité. Notre époque montre en effet de nombreux exemples de ce « Désenchantement du monde ». Cette expression de Max Weber renvoie, dans son sens large, au déclin des valeurs censées participer à l’unité du monde des hommes. Les bouleversements économiques, écologiques, géopolitiques et technologiques actuels le conduisent plus que jamais à des interrogations profondes, parfois anxiogènes. La crise que l’Europe traverse aujourd’hui serait donc également de nature existentielle, voire identitaire. Face à un monde qu’il ne semble plus maîtriser l’Homme est en quête d’un ultime refuge. Pour Camus, « L’une des seules positions philosophiques cohérentes, c’est la révolte ».

Pour les positivistes contemporains tels que Tzvetan Todorov, « La sagesse consiste à trouver le sens de sa vie dans la vie elle-même, non ailleurs », c’est-à-dire qu’il nous faudrait donner un sens à l’existence à partir de valeurs dites ordinaires : le travail, l’amour, l’amitié, etc. Ces valeurs permettent le passage à l’action et de s’ouvrir aux autres. Cette forme de positivisme redonne aux individus le goût de faire des projets et de sortir ainsi du nihilisme.

 

 

Intervenants :

Michel-Maffesoli-1.jpg 

Michel MAFFESOLI, Membre de l’Institut Universitaire de France, Professeur de sociologie à la Sorbonne, Directeur du CEAQ (Paris Descartes), Directeur du CRI (MSH), Administrateur du CNRS, Membre de l’Académie Européenne des Sciences et des Arts

Bruckner-1-copie-1.jpg

Pascal BRUCKNER, Romancier et Essayiste, Auteur de « L'Euphorie perpétuelle : Essais sur le devoir de bonheur » « Le fanatisme de l’Apocalypse »

Sylvain-BRISON.jpg

Père Sylvain BRISON, Institut catholique de Paris – Theologicum, Institut supérieur de Théologie Nice Sophia Antipolis

 


Partager cet article

Repost0
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 12:22

 

RoyalMonaco_testata_v013_DEF-copie-1.jpg

 

Art-Monaco_crownblog2.jpg

 

 

  IL PRIMO WEB MAGAZINE AL MONDO DI MONACO DIVENUTO CARTACEO.

       

IN PAGINA WEB AMBASCIATA D'ITALIA NEL PRINCIPATO DI MONACO   
  ►http://www.ambprincipatomonaco.esteri.it/Ambasciata_Monaco/  

 

 


« Moisan, Peintre de la Cour mais valet de personne
»
Jean Lacouture 

 




 

MOISAN

Exposition Galerie du palais de l’Europe à Menton

Du 13 octobre 2012 au 12 janvier 2013

 

  carton web.jpg

 

            Ne vous y trompez pas, Moisan est spécialiste dans l’art de la dérision : « Je suis né à Reims, pays des sacres. J’ai été baptisé par mon oncle évêque, au champagne (…) J’avais à peine huit jours, je crois, inconsciemment peut-être, j’ai pris en hostilité, pas en haine, et le clergé et le champagne… »

 

            L’exposition de la Galerie du Palais de l’Europe à Menton permet d’apprécier le travail, les pensées, les contradictions et les humeurs d’un artisan de la plume et du pinceau dont Frank Elgar[1] disait qu’il « déchire les oripeaux du mensonge, de la vanité, de l’imposture, du despotisme ». Roger Fresso  quant à lui nous apprend que Moisan, l’homme, ressemblait selon les jours ou les heures, à un boucanier des mers du Sud, un aventurier moyenâgeux, un chevalier partant en croisade ou un grand rôdeur de tavernes. Souvent les quatre en même temps !

 

De fait, comment présenter ce volcan sans se brûler les doigts ? Il était féroce contre l’injustice et s’exprimait depuis 1934, après l’affaire Stavisky, dans le journal d’Eugène Merle, Le Merle Blanc (ses débuts dans la presse contestataire). Il incarnait en cela une autre pensée de Frank Elgar : « L’art satirique est essentiellement un langage de contestation. » A cette époque, Moisan décide de dessiner avec sa plume directement à l’encre, sans charpente préalable au crayon, même pour ses plus grandes fresques réalisées plus tard pour le Canard Enchaîné : le plafond de l’Opéra de Paris ou la cathédrale de Bourges.

 

            Cette exposition présente l’évolution rapide de ses dessins politiques sous la IIIe République. Ses têtes de Turc de l’époque étaient Edouard Herriot (qu’il retrouvera sous la IVe République), Léon Blum, le président Doumergue, sans parler d’Adolf Hitler et de Benito Mussolini.

 

            De retour à Vanves près de Paris, après sa mobilisation en 1939, il reprend contact avec quelques journaux parisiens surveillés par la censure allemande. Jusque fin 1942,  Moisan  publie  sous l’occupation des dessins non politiques mais assez satiriques concernant la période des restrictions, ce qui lui vaut quelques ennuis. Il décide de rejoindre sa famille envoyée par l’Education nationale près de Vesoul, pour cause de lourd déficit alimentaire à Paris. En 1945, il intègre le groupe Amaury et fournit des dessins politiques et  d’humour pour Carrefour et Le Parisien Libéré,jusqu’à son entrée au Canard enchaîné. Avec ses amis dessinateurs Michel Douay, Carbi, Ange Michel, Gus, Pouzet, Sempé, il réalise de grandes pages d’humour complexes en mise en page. Il est également critique de cinéma dans les journaux L’Objectif et Spectateur. Cette autre passion se retrouvera transcrite en dessins politiques par la suite.

 

 

            L’exposition de la Galerie du Palais de l’Europe présente un certain nombre de ses dessins politiques de la IVe République. A cette époque les ministres se succédaient rapidement. Moisan faisait défiler sur ses pages blanches des personnages qui changeaient plusieurs fois de ministères, tels Edgar Faure, Pinay le financier, Robert Schuman père de l’Europe, Guy Mollet, François Mitterrand et Pierre Mendès France. Une page tirée d’un livre sur la IVe République illustre cette période d’instabilité.

AmacEps.jpg

            Il caricature également le Général de Gaulle avant son « passage de témoin » avec le président Coty. De Gaulle est ensuite élu Président de la République au suffrage universel. Moisan disait à ce propos : « Enfin, de Gaulle arriva, avec sa grande gueule, sa tête remarquable pour la caricature, car on pouvait lui faire tout exprimer, il était une institution à lui tout seul. »

Roger Fressoz racontait : « Ce n’est pas Moisan qui fait ressemblant, c’est de Gaulle qui finit par ressembler à sa caricature. » Yvan Audouard[3] renchérissait en expliquant : « Moisan prévoit ce que son modèle va devenir. »

 

            Beaucoup de grands dessins illustrent cette période des quatre présidents de la Ve République, le Général de Gaulle, Georges Pompidou, Valéry Giscard d’Estaing et François Mitterrand. Jacques Chirac est représenté en tant que maire de Paris. Il n’arrivera à la présidence qu’après le décès de Moisan en février 1987.

 amacLaCourDeDosHD.jpg

            Une partie de cette exposition est également consacrée à des dessins d’hommes politiques étrangers, des artistes, des écrivains, des journaux très contestataires comme Liberté de Louis Lecoin, Le réfractaire de May Piqueray, ainsi qu’à des affiches de théâtres et d’expositions. Un film de Bernard Baissat sur Moisan « Aux quatre Coin-coins du Canard » sera projeté au cours de cette exposition.

 

Jean Lacouture[4] a résumé ainsi Moisan : « Sur la maison de Moisan, qui domine Menton, entre ciel et mer, on inscrira, peut-être, qu’il fut Peintre de la Cour, mais valet de personne. »

 

Octobre 2012



 

 

 

 

Préface de M. Jean-Claude GUIBAL - Député-Maire de Menton

 

 Guibal

« Moisan, dont on oublie le prénom, mais dont la signature nous est si familière, aura accompagné de sa fameuse plume une époque entière de la vie politique et sociale de la France. La Ve République, son cheval de bataille, De Gaulle référence inépuisable de son inspiration, sont à la source de la création de l’artiste dont la curiosité semble insatiable. Aucune médiocrité n’échappe à ce regard malicieux. Esprit libre, vif et mordant, la fluidité de sa pensée se traduit dans le parcours instantané de sa main. Moisan, dont la personnalité s’inscrit sur tous les signes posés sur le papier à dessin, a fait de l’humour son langage quotidien.

 

Cet extraordinaire foisonnement de dessins et de textes, feux d’artifice de mots et d’images, reproduit assurément une vision d’une acuité remarquable. Nous aurions aimé être à l’origine de certains de ses bons mots. Par-delà l’humour, son regard clair prend la distance nécessaire à une vision juste sinon impartiale de la société et de ses jeux, images immédiates du pouvoir et de l’histoire. Car une véritable histoire parallèle se joue entre lui et ses personnages.

 

La passion du travail transparaît dans l’œuvre de cet homme qui préférait être considéré comme un artisan, d’une exigence toujours implacable avec lui-même.

 

Ma rencontre avec son fils Paul-Henri, lors d’une première exposition au Palais de l’Europe en 1995, est à l’origine de la superbe rétrospective d’aujourd’hui. Le talent de Moisan trouvera dans cet événement l’hommage mérité à l’un des plus grands dessinateurs et caricaturistes de son époque. »



Jean-Claude GUIBAL
Député des Alpes-Maritimes
Maire de Menton

 

 

 




 

MOISAN

1907-1987

Biographie

 

 amacmoisanDessinantSaulx.jpg

Roland Moisan naît à Reims le 26 novembre 1907 dans une famille catholique plutôt non pratiquante : son père, d’origine bretonne, travaille comme forgeron à Fourchambault dans le Cher ; sa mère, d’origine allemande (née Stamm) a été institutrice à Reims.  Aussi a-t-il le droit de ne pas aller à l’école avant l’âge de treize ans, ce qui lui vaut d’avoir toujours selon lui, une culture « très en marge ».

 

Il commence à dessiner à l’âge de trois ans :    « Je ne faisais que ça, dessiner et regarder la nature. » Enfant, il vit dans un village près de Bourges où très vite, il se distingue par ses talents de dessinateur.

 

A 15 ans, il entre à l’Ecole nationale professionnelle Henri Brisson de Vierzon (équivalent des Arts et Métiers), qu’il quitte, fort de son diplôme de céramiste, pour entrer aux Beaux-Arts, puis aux Arts-Décoratifs de Paris où il reste quatre ans. Il renonce alors à devenir professeur de dessin et fait son service militaire au Maroc dans l’aviation.

 

De retour à la vie civile, il s’adonne à la peinture, avant de rencontrer Eugène Merle, directeur du Merle Blanc, journal anarchiste concurrent du Canard enchaîné, qui publie l’un de ses premiers dessins de presse lors de l’affaire Stavisky en 1934. Sa carrière est alors lancée. Dans le même temps, Moisan travaille également pour Le Rire, Noir et Blanc, L’Os à Moelle de Pierre Dac, Vendredi ou L’Oeuvre.

Démobilisé en août 1940, il reprend contact, au début des années d’occupation, avec les journaux auxquels il participait avant-guerre et leur fournit quelques dessins humoristiques sans contenu politique. Son esprit sarcastique lui fait exprimer les aléas de l’Occupation : frappé par la censure, il stoppe toute relation avec ses employeurs courant 1942.




 

Immédiatement après la Libération, il dessine pour La Rue, La Semaine, La Corrèze (1945), mais surtout Carrefour et Le Parisien Libéré (1945 - 1976), L’Objectif (1947), puis Le Merle Blanc (1947-1948), Témoignage chrétien (1951 - 1956), et lance avec trois autres confrères la bande dessinée quotidienne du Parisien Libéré, « Zoé, enfant terrible ». Le 17 octobre 1956, à la demande du directeur Tréno, la première caricature de Moisan paraît dans Le Canard enchaîné. Dès lors commence une association qui durera jusqu’à la mort du dessinateur en février 1987. Ses dessins grand format occupent souvent une pleine page et à partir de 1961 s’affichent même à la Une du journal. L’éditorial écrit s’efface au profit du dessin éditorial.

 

Dans son travail, Moisan aime à s’entourer d’une documentation précise (gravures, photos, etc.). Sur le plan technique, il est l’un des rares humoristes à dessiner exclusivement à la plume. Il avoue commencer toutes ses caricatures par les yeux de ses personnages, autour desquels s’ordonne le reste de l’attitude.

Mémorialiste acerbe des riches heures de la Ve République, Moisan excelle dans les compositions ambitieuses, fourmillant de détails, où la truculence le dispute à la qualité esthétique.


 



[1] Frank Elgar a été critique d’arts graphiques dans l’hebdomadaire Carrefour.

[2] Roger Fressoz, alias André Ribaud. Rédacteur en chef du Canard Enchaîné et rédacteur associé à Moisan dans la rubrique La Cour.

[3] Yvan Audouard. Ecrivain et rédacteur au Canard enchaîné.

[4] Jean Lacouture. Historien et préfacier du livre « Moisan, dix ans d’histoire en cent dessins » (Albin Michel)

 

 

 

Autour de l’exposition : livres en avant-première

 

 

Dans le cadre de l’exposition « Moisan : 1907-1987, dessinateur, caricaturiste de presse » à la Galerie du Palais de l’Europe, le service culturel de la Ville de Menton propose au public des livres exceptionnels liés aux travaux de Moisan :

 

·         Il sera ainsi possible d’acquérir l’ouvrage de collection « Moisan, dix ans d’histoire en cent dessins », par Jean Lacouture (éditions Albin Michel), dont les tirages sont épuisés (prix de vente : 50€)

·         Six modèles de cartes postales, tirées des dessins de Moisan, seront également disponibles au prix unitaire de 1,5€

·         Enfin, à noter que deux ouvrages à paraître prochainement aux éditions « Les Arènes » seront proposés en avant-première à Menton : « Le XXe siècle en 1000 dessins de presse » (Jacques Lamalle et Patrice Lestrohan, préface de Patrick Rambaud) est une anthologie de quelque 600 pages, regroupant en 11 parties chronologiques (de la séparation des pouvoirs de l’Eglise et de l’Etat aux années Chirac…) un millier de dessins et caricatures récupérés à la source et retravaillés en gravure pour une meilleure qualité, dont les auteurs sont aussi nombreux que célèbres : Sempé, Reiser, Cabu, Pétillon, Wolinski et bien sûr Moisan ; également en avant-première, un second ouvrage chez le même éditeur, paru en 2008 et épuisé mais réédité une dernière fois, en format souple : « Le Canard enchaîné : la Ve république en 2000 dessins ». Retrouvez-y 300 évènements majeurs qui ont fait l’histoire depuis 1958, vus par la mine acerbe des dessinateurs symboles du journal satirique…dont Moisan lui-même.

 

 

 


 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : ROYAL MONACO RIVIERA ISSN 2057-5076
  •  ROYAL MONACO RIVIERA      ISSN 2057-5076
  • : Royal Monaco Riviera web magazine fondé par Luigi MATTERA est le PREMIER site online de Monaco en presse écrite . Royal Monaco Riviera, il primo sito online del Principato divenuto cartaceo.ARTE, CULTURA, SOCIETA' della Riviera Ligure e Costa Azzurra!
  • Contact

Recherche