Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 09:55

 

RoyalMonaco_testata.jpg 

  ROYAL MONACO  WEB MAGAZINE

 

  

PAGINA WEB AMBASCIATA D'ITALIA NEL PRINCIPATO DI MONACO   
  ►http://www.ambprincipatomonaco.esteri.it/Ambasciata_Monaco/  

RETROUVEZ NOS ARTICLES SUR "ROYAL MONACO JOURNAL" BIMENSUEL DE IL FOGLIO ITALIANO
FEVRIER BLOG RANK  78

  LA COMPAGNIE DES BALLETS DE MONTE-CARLO
 

 

BallethonkP1000074.JPG
Mercredi 29 février à 19h30 a eu lieu la Première de la Compagnie des Ballets de Monte-Carlo dans le cadre de la 40ème édition du Hong Kong Art Festival, un des plus important festivals culturels en Asie : on y retrouve les plus grandes compagnies au monde dans les domaines du théâtre, de l’opéra, de la musique et de la danse.
C’est la 3ème fois que les Ballets se produisent à Hong Kong.

Du 29 février au 3 mars 2012, les danseurs de la compagnie présenteront Le Songe de Jean-Christophe Maillot : 5 représentations à guichet fermé au Grand Théâtre du Centre Culturel de Hong Kong qui comptent près de 1700 places.

 

ballethongkSONGElow.jpg


Le spectacle a été un véritable succès auprès du public.

A l’occasion de cette tournée en Asie, la direction du Tourisme et des Congrès de Monaco s’est joint à l’événement et a organisé une réception afin de promouvoir la Principauté à travers l’un de ses principaux ambassadeurs culturels.


Partager cet article

Repost0
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 19:46

 

RoyalMonaco_testata.jpg 

  ROYAL MONACO  WEB MAGAZINE

 

  

PAGINA WEB AMBASCIATA D'ITALIA NEL PRINCIPATO DI MONACO   
  ►http://www.ambprincipatomonaco.esteri.it/Ambasciata_Monaco/  

RETROUVEZ NOS ARTICLES SUR "ROYAL MONACO JOURNAL" BIMENSUEL DE IL FOGLIO ITALIANO
FEVRIER BLOG RANK  78

 

L'open des artistes de Monaco 2012 s'est achevé

 

octobre24-0178.JPG

Les trois gagnants presentés par Daniel Boeri et, derrière le "notaire scrutateur" M. Gasparotti.

 

L’Open des artistes de Monaco 2012, « la Cité Demain» est le deuxième concours organisé par la galerie de l’Entrepôt, en partenariat avec Monaco Telecom et avec la participation de la Société Genérale Private Banking.

 

octobre24-0181.JPG

Daniel Boeri avec  Martin Peronnet - Directeur Général de Monaco Telecom.

 octobre24-0171.JPG

De gauche: MmeYvette Gaza Cellario - La "Librairienumériquemonaco.com" - M.Claude Celario - Conseiller National et le Dr. Maguy Bergonzi en robe bleu.


Suite à l‘exposition collective regroupant les 25 artistes issus de la première sélection, trois prix ont été attribués :

Boericite-Energies.jpg

 - Prix du Jury : Michel Lavail «La Cité d’énergies»

boerilost.jpg

 - Prix Monaco Telecom : Joel Tchobanian «Lost  Generation»

boerin_28.jpg

 - Prix du public : Alain Giampaoli

 «Le Casino de MonteCarlo en 2084 »

 

octobre24-0183.JPG

L'artiste Alain Giampaoli 

Ce concours novateur est une réelle opportunité pour ces jeunes talents.

Il leur permet de montrer leur œuvre au grand public par Internet avec

plus 10 000 visiteurs uniques et plus de 260 000 pages vues, ou dans la galerie l’Entrepôt, où les visiteurs ont attribué le Prix du public.

 

octobre24-0168.JPG

L'artiste Giorgio De Gobbi

 

Le gagnant du Prix du Jury exposera ses œuvres à la galerie l’Entrepôt.

 

Les trois lauréats obtiennent la reproduction de leur œuvre sur les Annuaires de Monaco Telecom :

 

 Prix du Jury : couverture des Pages Jaunes.

 Prix du public : couverture des Pages Blanches .

 Prix Monaco Telecom : couverture de l’Annuaire Collector

 

octobre24-0182.JPG

 

La Société Générale Private Banking offre aux trois vainqueurs une exposition collective dans ses locaux.

 

octobre24-0164.JPG

Au centre l'artiste Jean l'Herbon de Lussats , 2me Prix du Jury de l'Open 2011 et Mme Salette VIAN, vainqueur du Prix du Public 2011.

octobre24-0165.JPG

L'artiste Tuula Hirvonen avec M. Gasparotti.

Partager cet article

Repost0
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 12:25

 

RoyalMonaco_testata.jpg 

  ROYAL MONACO  WEB MAGAZINE

 

  

PAGINA WEB AMBASCIATA D'ITALIA NEL PRINCIPATO DI MONACO   
  ►http://www.ambprincipatomonaco.esteri.it/Ambasciata_Monaco/  

RETROUVEZ NOS ARTICLES SUR "ROYAL MONACO JOURNAL" BIMENSUEL DE IL FOGLIO ITALIANO
FEVRIER BLOG RANK  78

 

Concorso di Poesia inedita”Regina Margherita”

A S S O C I A Z I O N E   C U L T U R A L E “ACCADEMIA DELLE MUSE

BORDIGHERA

1^  PREMIO INTERNAZIONALE DI POESIA INEDITA

“ Regina Margherita”

Regolamento

Art.  1 – Possono partecipare al premio tutti i cittadini Italiani di età non inferiore ai 18 anni e gli stranieri di maggiore età.

Art.  2 – Sono previste due sezioni:

a)    Poesia libera. Il tema è libero, senza alcun vincolo di stile, lunghezza o formato, ma inedite. Lingua: Italiana;

b) Poesia libera. Il tema è libero, senza alcun vincolo di stile, lunghezza o formato, ma inedite. Lingua: Inglese.

Art.  3 – La quota di partecipazione è fissata in euro 10 (dieci) che  potrà essere inserita in contanti nella busta contenente i dati dell’autore,  oppure con vaglia postale ordinario  “intestato a “Associazione Culturale “Accademia delle Muse” via Pasteur 70 G Bordighera.

Art.  4 – Ogni partecipante potrà inviare un massimo di tre poesie dattiloscritte in lingua Italiana, oppure in lingua Inglese al seguente indirizzo: Associazione Culturale “Accademia della Muse” via Pasteur 70 G. entro e non oltre il 30 aprile 2012, farà fede il timbro postale della data di partenza. I testi non dovranno avere alcun segno di riconoscimento. All’interno della busta contenente le poesie, dovrà essere inserita una seconda busta chiusa e senza alcun segno di riconoscimento contenente a sua volta:

a)    ricevuta del versamento su vaglia postale di euro 10 (dieci) oppure euro 10 in contanti;

b)  dichiarazione compilata e sottoscritta dall’autore partecipante al premio, (vedi modulo a fine regolamento) contenente i seguenti dati: nome, cognome, luogo e data di nascita, indirizzo di residenza telefono, e-mail, che l’opera è inedita e che è frutto del proprio ingegno, dichiara inoltre di essere consapevole che le false attestazioni sono perseguibili a norma di legge, titolo delle opere, autorizzazione all’utilizzo dei dati personali nel rispetto del D. lgs.n.196 del 30 giugno 2003. (normativa sulla privacy). L’Associazione declina ogni responsabilità in merito a quanto su esposto;

c)     le spese di spedizione sono a carico dei partecipanti;

d)   la posta tassata sarà rifiutata.

Art.  5 – La premiazione è prevista per il mese di giugno 2012.

Art.  6 – L’Associazione Culturale “Accademia delle Muse” di Bordighera si riserva il diritto di pubblicare le poesie dei vincitori e  non vincitori con ogni mezzo, senza che nulla sia dovuto all’autore pur garantendo la citazione dell’Autore medesimo. Tutto il materiale inviato per il premio non sarà restituito.

Art.  7 – Per ogni sezione, la Giuria sarà composta da un minimo di tre a un massimo di cinque giurati compreso il Presidente dell’ Associazione, che fungerà anche da Presidente di Giuria.

Art.  8 – I giurati saranno scelti dal Presidente di Giuria.

Art.  9 – Il giudizio della Giuria è insindacabile e inappellabile.

Art.10 – L’Associazione declina ogni responsabilità per eventuali smarrimenti o disguidi, che dovessero verificarsi nell’inoltro delle poesie, per plichi danneggiati e/o pervenuti in ritardo e per eventuali furti o smarrimenti.

Art.11 – Ai primi tre classificati di ogni sezione, saranno assegnati i seguenti premi:

1° classificato: medaglia d’oro e attestato di merito:

2° classificato: trofeo e attestato di merito;

3° classificato: medaglia e attestato di merito.

La cerimonia di premiazione  sarà ripresa e trasmessa in diretta  streaming da www.bordighera.tv (testata giornalistica on line Web-Tv)

Art.12 – Oltre ai primi tre premiati, saranno segnalati altri dieci autori ai quali sarà consegnato un attestato di partecipazione.

Art.13 – I premi e gli attestati non ritirati durante la cerimonia di premiazione, non saranno più consegnati.

A Tutti i premiati e segnalati sarà garantita la pubblicazione delle opere su www.bordighera.tv (testata giornalistica on line Web – Tv).

Art.14 -  I vincitori del premio e gli autori segnalati saranno avvisati con  e-mail circa il luogo, giorno e ora della manifestazione di premiazione, ma onde evitare eventuali disguidi sono pregati di seguire l’evolversi dei preparativi anche su  www.bordighera.tv.

Art.15 – Luogo, giorno e ora  della manifestazione di premiazione, sarà pubblicata con almeno 15 giorni di anticipo su www.bordighera.tv

Art.16 – La partecipazione al concorso implica l’accettazione di tutte le norme contenute nel presente regolamento. L’Associazione “Accademia delle Muse” di Bordighera si riserva di decidere su quanto non previsto dal presente Regolamento.

Segreteria del premio: e-mail:  accademiadellemuse@libero.it

sito web: www.bordighera.tv

Bordighera, 6 dicembre 2011

Il Presidente del Premio

Mariagrazia Bugnella

Di seguito il link per scaricare la scheda di partecipazione:

 

[http://www.bordighera.tv/wp-content/uploads/2011/12/scheda-di-partecipazione.pdf]

Partager cet article

Repost0
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 07:51

 

RoyalMonaco_testata.jpg 

  ROYAL MONACO  WEB MAGAZINE

 

  

PAGINA WEB AMBASCIATA D'ITALIA NEL PRINCIPATO DI MONACO   
  ►http://www.ambprincipatomonaco.esteri.it/Ambasciata_Monaco/  

RETROUVEZ NOS ARTICLES SUR "ROYAL MONACO JOURNAL" BIMENSUEL DE IL FOGLIO ITALIANO
FEVRIER BLOG RANK  78

 

 

 

La Fête du Citron® -2012

Présentation et allocution de Jean-Claude Guibal

limoni8.jpg
De gauche, le Sous-préfet de Nice-Montagne,  Raymond FLOC'H, Jean-Claude Guibal, Maire député de Menton, Jacques Boisson, Secrétaire d' Etat de Monaco.
limoni.jpg

Créée dans les années trente à l’initiative des hôteliers mentonnais, la Fête du Citron® est aujourd'hui l’une des trois plus grandes manifestations de la Côte d’Azur avec le Carnaval de Nice et le Grand Prix de Formule 1 de Monaco. Elle enregistre plus de 230 000 entrées payantes et attire un total de visiteurs estimé à 400 000. La fréquentation est en progression constante.

 limoni7.jpg

La Fête du Citron® n'a aucun équivalent dans le monde. Depuis 1934 l'originalité de ces défilés de chars ou "corsos" est dans le recours exclusif aux agrumes pour la décoration des chars et des structures monumentales.

limoni2.jpglimoni1.jpg

Dans l'enceinte des Jardins Biovès, des motifs géants de citrons et d'oranges constituent une quinzaine de tableaux sur un thème différent chaque année.

La Fête du Citron® est totalement conçue, réalisée, organisée et commercialisée en régie. La construction des chars et des décors mobilise plus de 300 personnes : agrumiculteurs, jardiniers, dessinateurs, métallurgistes... 500 000 élastiques ! et 130 tonnes d'agrumes sont nécessaires.

limoni5.jpg

Cette manifestation est également l'occasion de découvrir l'univers fascinant des agrumes et des fleurs au sein du Jardin du Palais Carnolès, qui accueille la plus importante collection d'agrumes en Europe. Le service du Patrimoine en propose la visite guidée, suivie par une dégustation.

 

  ___________________________

FESTA DEI LIMONI DI MENTONE - 2012

 

limoni11.jpg

Le moment de la Marseillaise

 

Creata negli anni Trenta su iniziativa degli albergatori di Mentone, la Festa dei Limoni ® è ora uno dei tre maggiori eventi della Costa Azzurra con il Carnevale di Nizza e il Gran Premio di Monaco di Formula 1 . Ha registrato più di 230.000 visitatori paganti e attira un totale di presenze stimato in 400.000. La partecipazione è in crescita costante.
limoni15.jpg
La Festa dei Limoni ® non ha equivalenti al mondo. Dal 1934 l'originalità di queste sfilate di carri,denominate "corsos" è unicamente  composto  da carichi di agrumi per le decorazioni di strutture monumentali.

All'interno dei giardini Biovès, i giganteschi motivi di limoni   arance compongono ogni anno una quindicina di carri  con temi l'uno diverso dall'altro.
limoni13.jpg
La Festa dei Limoni ® è totalmente progettata, diretta, organizzata e commercializzata da un'accurata organizzazione . la costruzione dei carri e dei decori coinvolge più di 300 persone: coltivatori di agrumi, giardinieri, designer, metallurgici ...   500 000 elastici !   e 130
tonnellate di agrumi sono necessari per la realizzazione.
limoni6.jpg
Questo evento è anche l'occasione per scoprire l'affascinante mondo degli agrumi nel giardino del palazzo Carnolès, che ospita la più grande collezione di agrumi in Europa. L'ente patrimoniale del comune di Mentone propone visite guidate, seguite da una degustazione.

infos : www.feteducitron.com

 

LISTE CHARS JEUDI 23 FEV 2012

 

 

Musique : Lanceurs Drapeaux

CHAR N° 01 –BOURGOGNE

Animation sur le char : la Roquebrunoise + machine à bulles

 

Musique : Sambanoka + Les Brotons d’Espagne en Mario Bros

CHAR N° 02 – POITOU CHARENTES

Animation sur le char : la Capeline + machine à neige

 

Musique : Bagad Lan Bihoué de la Marine Militaire + Char Atlantique

CHAR N° 03 – AUVERGNE

Animation sur le char : 1 personne en costume auvergnat + machine à confettis

 

Musique : Majorettes de Croatie

CHAR N° 04 – NORMANDIE

Animation sur le char : Animateur

 

Musique : Flamm & Co (nouveauté) + Afrikadi

CHAR N° 05 – PAYS DE LA LOIRE

Animation sur le char : 1 personne en costume marin + machine à bulles

 

Musique : Majorettes de Lettonie

CHAR N° 06 – MIDI PYRENEES

Animation sur le char : 1 rugbyman + machine à neige

 

Musique : Char l’Apprenti Sorcier (nouveauté) + Echassiers Papillons de Hollande (nouveauté)

CHAR N° 07 – PACA

Animation sur le char : la Mentonnaise + machine à bulles

 

Musique : Echassiers jouets (nouveauté) + Fanfare d’Angleterre 

 CHAR N° 08 – CORSE

Animation sur le char : 1 personne en costume corse + machine à fumée

 

Musique : Fanfare Streppa

CHAR N°  09 – RHONE ALPES

Animation sur le char : 1 animateur

 

Musique : Exotica Danse + Char les Hippocampes (nouveauté)

CHAR N°  10 – OUTRE MER

Animation sur le char : 1 fille en costume antillais + machine à confettis

 

Musique : Majorettes de Slovaquie+ Char Pirates Iles Malpicas

CHAR N°  11 – PLATEAU MUSIQUE  

Animation sur le char : World Music

 

Partager cet article

Repost0
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 19:22

 

RoyalMonaco_testata.jpg 

  ROYAL MONACO  WEB MAGAZINE

 

  

PAGINA WEB AMBASCIATA D'ITALIA NEL PRINCIPATO DI MONACO   
  ►http://www.ambprincipatomonaco.esteri.it/Ambasciata_Monaco/  

RETROUVEZ NOS ARTICLES SUR "ROYAL MONACO JOURNAL" BIMENSUEL DE IL FOGLIO ITALIANO
FEVRIER BLOG RANK  78

 

 

ballet2012image.jpg

 

Grâce à la volonté de S.A.R. la Princesse de Hanovre, La Compagnie des Ballets de Monte-Carlo renaît en Principauté en 1985, réalisant le voeu exprimé par S.A.S. la Princesse Grace de Monaco. La compagnie est d’abord dirigée par Ghislaine Thesmar, Pierre Lacotte, puis par Jean-Yves Esquerre.

En 1993, S.A.R. la Princesse de Hanovre nomme à la tête des Ballets de Monte-Carlo, Jean-Christophe Maillot. Fort d’une expérience de danseur acquise chez Rosella Hightower et John Neumeier, et chorégraphe-directeur du Centre Chorégraphique National de Tours, Jean-Christophe Maillot fait prendre un nouvel essor à la compagnie monégasque.
Il constitue un répertoire original autour de ses propres créations. La recherche chorégraphique de Jean-Christophe Maillot s’impose dans des pièces comme Dov’e la Luna, Vers un Pays Sage, Entrelacs, Opus 40, Men’s Dance, D’une Rive à l’Autre, Altro Canto, Miniatures ainsi que dans les grands classiques aux thèmes intemporels tels que Roméo et Juliette, Casse-Noisette, Cendrillon, La Belle, Faust, Daphnis et Chloé...
Ses ballets ont été intégrés dans le répertoire de grandes compagnies internationales. Ont collaboré, autour de ces œuvres : des plasticiens comme George Condo, Ernest Pignon-Ernest, Philippe Favier, Rolf Sachs, Dominique Drillot, des compositeurs comme Marc Monnet, Yan Maresz, Andrea Cera, Ivan Fedele, Ramon Lazkano, Martin Matalon, Daniel Teruggi, Bruno Mantovani, des créateurs de costumes tels que Jérôme Kaplan, Philippe Guillotel, Karl Lagerfeld.
Par ailleurs Jean-Christophe Maillot a enrichi récemment le répertoire des Ballets de Monte-Carlo en invitant des chorégraphes contemporains tels que William Forsythe, Jiri Kylian, Karole Armitage, Marco Goecke, Johan Inger, Sidi Larbi Cherkaoui, Shen Wei, Alonzo King, Emio Greco, Chris Haring entre autres.
Itinérante une partie de l’année, la compagnie de cinquante danseurs est présente depuis 1993 sur les grandes scènes internationales.

En 2009 et 2010, à l’occasion de la Célébration du Centenaire des Ballets Russes à Monaco, La Compagnie des Ballets de Monte-Carlo collabore étroitement avec l’Académie de Danse Princesse Grace et le Monaco Dance Forum (dont la première édition s’est déroulée en 2000). A ce jour, les trois structures œuvrent pour leur rapprochement afin de créer à Monaco un outil au service de la danse unique au monde.

 

 

balletALTRO CANTOmlb6-1

 

________________________________________________

IN ITALIANO

 

 

Per grazia della volontà di SAR la Principessa di Hannover, la Compagnia dei "Ballets de Monte-Carlo" nel Principato rinasce nel 1985,  realizzando  il desiderio espresso da S.A.S. la Principessa Grace di Monaco. La società  al suo debutto viene gestita da Ghislaine Thesmar, Pierre Lacotte, quindi da Jean-Yves Esquerre.

Nel 1993, SAR la Principessa Carolina nomina a capo dei Ballets de Monte-Carlo, Jean-Christophe Maillot. Forte dell'esperienza maturata come ballerino presso Rosella Hightower e John Neumeier, e da quella di coreografo e direttore del Centro Coreografico Nazionale di Tours, Jean-Christophe Maillot  fa  assumere un nuovo impulso alla Compagnia monegasca.
Crea un repertorio originale intorno alle proprie creazioni. La ricerca coreografica di  Maillot si impone in opere come Dov'è la Luna,Verso un Saggio Paese, Entrelacs, Opus 40, Men’s Dance, D’una Sponda all’Altra, Altro Canto, Miniature e nei grandi classici con temi intemporanei  come Romeo e Giulietta, Lo Schiaccianoci, Cenerentola, La Bella, Faust, Dafne e Cloe ...

 

Maillot151111.jpg

 

I suoi balletti sono stati inseriti nel repertorio di importanti  compagnie internazionali. Hanno collaborato attorno a queste opere  artisti plastici come George Condo, Ernest Pignon-Ernest, Philippe Favier, Rolf Sachs, Dominique Drillot, compositori come Marc Monnet, Yan Maresz, Andrea Cera, Ivan Fedele, Ramon Lazcano, Martin Matalon, Daniel Teruggi, Bruno Mantovani, e creatori di costumi da scena, quali Jerome Kaplan, Philip Guillotel, Karl Lagerfeld.
Inoltre, Jean-Christophe Maillot ha recentemente arricchito il repertorio dei Ballets de Monte-Carlo, invitando coreografi contemporanei come William Forsythe, Jiri Kylian, Karole Armitage, Marco Goecke, Johan Inger, Sidi Larbi Cherkaoui, Shen Wei, Alonzo King, Emio Greco, Chris Haring, tra gli altri.

                                                                                                                                                             masala-copie-1.jpgDurante una buona parte dell'anno, la Compagnia è itinerante con  cinquanta ballerini e dal  1993 è sempre presente sui principali palcoscenici internazionali.

Nel 2009 e nel 2010, in occasione della celebrazione del Centenario dei Balletti Russi a Monaco, i Balletti di Monte-Carlo hanno  operato  a stretto contatto con l'Accademia della Danza
Principessa Grace e col Monaco Dance Forum (la cui prima edizione ha avuto luogo nel 2000). Fino ad oggi, queste tre strutture stanno lavorando per unirsi al fine di creare a Monaco uno strumento utile al servizio  della danza unico all mondo.   

                                                                                       

Partager cet article

Repost0
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 16:09

 

RoyalMonaco_testata.jpg 
 

ROYAL MONACO  WEB MAGAZINE 

  

PAGINA WEB AMBASCIATA D'ITALIA NEL PRINCIPATO DI MONACO   
  ►http://www.ambprincipatomonaco.esteri.it/Ambasciata_Monaco/  

RETROUVEZ NOS ARTICLES SUR "ROYAL MONACO JOURNAL" BIMENSUEL DE IL FOGLIO ITALIANO
FEVRIER BLOG RANK  78

 

Printemps des Arts di Monte-Carlo

16 marzo-8 aprile 2012 

XXVIII edizione

 

 

Primo weekend (16-18 marzo): il fine settimana inaugurale del festival è interamente consacrato all’accordéon, tra Francia, Irlanda, Italia e Paesi Baschi, nelle interpretazioni dei migliori specialisti, da Richard Galliano agli italiani Germano Scurti e Simone Bottasso.

 

Galliano-SEXTET-RG-SEUL.jpg 

A inaugurare l’edizione numero ventotto del Printemps des arts di Monte-Carlo venerdì 16 marzo presso la Salle Empire dell’Hôtel de Paris sarà un viaggio attraverso il repertorio per accordéon, dalla musica cosiddetta colta a quella di tradizione popolare. A ospitarlo saranno, come di consueto, diverse località, da Monte-Carlo a Cap d’Ail, Beaulieu e La Turbie, come se si volessero così ripercorrere le tappe di un percorso immaginario tra le diverse declinazioni del far musica sulla fisarmonica.

 

Durante la prima serata-tributo a questo strumento ci si potrà confrontare alle 19.30 con le performance radicali e poetiche del francese Pascal Contet, col virtuosismo danzante della nuova promessa britannica Janick Martin e alle 21.30 col recital solistico di Richard Galliano, inventore della "new musette", genere che sulla tradizione francese del valzer innesta ritmi, melodie e armonie del tango, del jazz e della musica classica francese di primo Novecento.

 

La serata di sabato 17 a Cap d'Ail presso lo Chateau des Terrasses è dedicata all’esplorazione degli stili tra Italia e Paesi Baschi. Alle 20.30 si esibirà infatti il basco Philippe de Ezcurra cresciuto coi tango di Piazzolla ma eccellente anche nel repertorio contemporaneo e a seguire il ventunenne di Cuneo Simone Bottasso si produrrà in duo col fratello violinista in un programma intitolato alla musica di tradizione italiana.

 

Alle musiche attuali e ancora agli stilemi popolari di Francia, Irlanda e Paesi Baschi è intitolato il recital di domenica 18 che alle 15 nella chiesa anglicana di Beaulieu-sur-mer ospiterà l’abruzzese Germano Scurti, considerato uno dei migliori interpreti del repertorio moderno e contemporaneo consacrato al bayan (strumento dalle origini russe che si è imposto nel panorama classico contemporaneo come la versione più evoluta tra i diversi modelli di fisarmonica classica). A seguire sarà la volta dell’irlandese Charlie Harris, mentre alle 18 nella Chiesa di Saint Michel a La Turbie si esibirà Philippe de Ezcurra, anche al bandoneon, per poi lasciare la scena al francese Max Bonnay in duo col sassofonista Claude Delangle.

 

______________________________________

 

Présentation du festival


La 28e édition du festival Printemps des Arts de Monte-Carlo, se déroulant sur 4 week-ends du 16 mars au 8 avril 2012, réserve à son public de nombreuses surprises dont deux créations mondiales de Philippe Hurel et Philipp Maintz.
Le premier week-end est entièrement consacré à l’accordéon avec une série de concert à la découverte des musiques bretonnes, basques, irlandaises et italiennes. Une Nuit de l’accordéon ouvre le festival avec des performances musicales de Pascal Contet et un récital solo de Richard Galliano.
Le deuxième week-end débute par un voyage musical à travers les rythmes du Tambour Quartet qui réunit quatre virtuoses venant de quatre continents différents pour une Nuit du tambourin. L’Ensemble vocal et instrumental Dialogos offre au public un mélodrame musical « Judith » d’après un texte original du poète croate Marko Marulic dans une Soirée au Moyen-Âge. La Journée surprenante - reprend l’idée du voyage surprise qui fut les dernières années un grand succès - clôture le week-end avec un programme mêlant musique contemporaine, danse, lecture, vidéos, installations et performances. Le public voyage d’un espace à l’autre, à son propre rythme, pour y entendre l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, le pianiste Bertrand Chamayou, le poète Charles Pennequin ou encore les créations mondiales, commandes du festival, de Philippe Hurel et Philipp Maintz et la reprise de la commande faite à Gilbert Amy.
Les troisième et quatrième week-ends sont consacrés au compositeur autrichien
Anton Bruckner. Cinq de ses symphonies sont jouées par l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo (Jonathan Nott et Karl-Heinz Steffens, direction) le London Symphony Orchestra (Daniel Harding, direction), la Staatskapelle de Dresde (Herbert Blomstedt, direction) et la Tonhalle de Zürich (David Zinman, direction).
Les pianistes Jan Michiels, Stephanos Thomopoulos et Wilhem Latchoumia interprètent Xenakis, Bartok, Harvey et Ligeti dans une Nuit du Nouveau Piano. Et pour clore le festival, tous à vos accessoires ! pour la Soirée Bling Bling et un récital de piano avec Anastasya Terenkova.

 

I WEEKEND 16-18 marzo

NOTTE DELL’ACCORDEON

VENERDÌ 16 MARZO | 17H30 | MARLBOROUGH
INCONTRO CON LE OPERE
di Pascal Contet, accordéon

 

VENERDÌ 16 MARZO |19H30 |  Hôtel de Paris

19H30 | NOTTE DELL'ACCORDEON - BRETAGNA E CONTEMPORANEO
NORDHEIM | Flashing
MANTOVANI | 8'20" chrono
BEDROSSIAN | Bossa nova
CONTET | No way out
REBOTIER | Peut être
Pascal Contet, accordéon

 

Musica bretone

Janick Martin, accordéon

20H45 | Cocktail

21H30
|NOTTE DELL'ACCORDEON - RICHARD GALLIANO
Richard Galliano, accordéon

LES ACCORDEONS – prima parte

SABATO 17 MARZO | 10H - 13H | THEATRE DES VARIETES

MASTER CLASS ACCORDEON - Philippe de Ezcurra, accordéon

 

SABATO 17 MARZO | 14H - 17H | THEATRE DES VARIETES

PRESENTAZIONE DEL SISTEMA DI  SCRITTURA MUSICALE «FINALE» - Ingresso libero

 

SABATO 17 MARZO |20H30 | CAP D'AIL -  CHATEAU DES TERRASSES

LES ACCORDEONS - ITALIA E PAESI BASCHI

IBARRONDO Arinka
LAZKANO Aztarnak
MARTINEZ Lluvia
DE PABLO Tango, issu de Retratos y transcripciones pour piano
Philippe de Ezcurra, accordéon

Musica tradizionale italiana
Duo Bottasso
, violino e accordéon diatonico
coproduzione con Cap d'Ail

LES ACCORDEONS – seconda parte

DOMENICA 18 MARZO | 15H | BEAULIEU-SUR-MER - EGLISE ANGLICANE
LES ACCORDEONS - E ITALIA
BACH Preludio-Coral ; Ich ruf zu dir, Herr Jesu Cristo, BWV 639,
Preludio-Corale ; Wenn wir in hochsten Noten sein, BWV 641
LIGETI Otto pezzi da Musica Ricercata (1994)
Germano Scurti, accordéon tradizionale irlandese
Charlie Harris
, accordéon à boutons
In coproduzione con la città di Beaulieu

 

LES ACCORDEONS – terza parte

DOMENICA 18 MARZO | 18H | LA TURBIE - EGLISE ST MICHEL
LES ACCORDEONS  E PAESI BASCHI

Musica tradizionale basca

Philippe de Ezcurra, accordéon e bandonéon
Cabaret latin

ZIEGLER Milonga del Vento

PIAZZOLLA Anos de Soledad; Vuelvo al sur

BEYTELMANN Max y Claude

MILHAUD Brazileira

RADA Candombe para garde

Max Bonnay e Claude Delangle, accordéon e sassofono

In coproduzione con la città di La Turbie

 

Modalità di prenotazione e di acquisto dei biglietti:

prezzi  a partire da 23 (intero) e 9,50 euro (ridotto) con possibilità di abbonamenti a parte o a tutti i concerti da 250 e 160 euro. 

Festival Printemps des Arts, 12 avenue d’Ostende MC 98000 Monaco,  tel. +377 93255804, info@printempsdesarts.com; www.printempsdesarts.com

Partager cet article

Repost0
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 08:09

 

RoyalMonaco_testata.jpg 

  ROYAL MONACO  WEB MAGAZINE

 

  

PAGINA WEB AMBASCIATA D'ITALIA NEL PRINCIPATO DI MONACO   
  ►http://www.ambprincipatomonaco.esteri.it/Ambasciata_Monaco/  

RETROUVEZ NOS ARTICLES SUR "ROYAL MONACO JOURNAL" BIMENSUEL DE IL FOGLIO ITALIANO
FEVRIER BLOG RANK  78

 

INTERVISTA A PAUL MASSERON: MINISTRO DEGLI INTERNI DEL PRINCIPATRO DI MONACO

 

Luigi Mattera

 

MasseronDSC_1421.jpg

 

Continua, congiuntamente a "Il FOGLIO Italiano" la serie di interviste istituzionali  del Principato di Monaco, per i nostri amici residenti e di quanti provano interesse alla vita monegasca, quale elemento di conoscenza  più diretta delle competenze che gestiscono il territorio del Sovrano di Monaco.

 

Paul Masseron è nato il 3 aprile del 1950 a Landerneau, Finistère  ed è laureato in Scienze Politiche  dell'  Institut d'études politiques de Paris (Sciences PO) e dell ENA (École nationale d'administration-  Gli "érnaques", cosi' si definiscono i diplomati dell'ENA, hanno avuto un ruolo centrale nella vita politica francese: due presidenti della Repubblica, sette Primi ministri e numerosi ministri). Fonte Wilkipedia.

*****************************************************************************

 

  LM- Puo' illustrare ai nostri lettori, una sintesi del proprio curriculum con le motivazioni che l'hanno indotta a esplorare le arti e la cultura, cosi' come il nesso di queste con l'attività di Ministro degli Interni del Principato di Monaco?

 

  PM. SAS il Principe Sovrano mi ha conferito, nel suo governo, la responsabilità del Ministero dell'Interno. L'ambito di responsabilità è particolarmente variegato: la sicurezza, le domande di residenza degli stranieri , la cultura, l'istruzione, la gioventù e lo sport, il coordinamento degli eventi e le relazioni con l'istituzione religiosa e della municipalità.
Prima di esercitare questa missione, sono stato Prefetto in Francia per venti anni nei Dipartimenti situati in differenti regioni: la Corrèze nel Limousin, l'Orne in Normandia, l'Allier in Auvergne, nel Paese Vendee, la Loira, il Reno superiore in Alsazia, quindi in qualità  di Vice Segretario Generale del Ministero degli Interni francese.
Queste funzioni, conseguentemente, mi hanno portato ad affrontare le diverse missioni ricoperte dal Dipartimento degli Interni a Monaco.


  LM - Il  ruolo che svolge nei Balletti di Monaco e l'Orchestra Filarmonica di Monte Carlo.
 

 PM. L'Orchestra Filarmonica di Monte Carlo e la Compagnia dei Balleti sono naturalmente presiedute da SAR la Principessa Carolina di Hannover. Assistito dal  Dipartimento degli Affari Culturali, sono portato a realizzare le politiche dettate dalla Principessa e  sostenere l'azione del Direttore-coreografo dei Balletti e della Direzione dell'Orchestra Filarmonica. Grazie a queste funzioni  ho potuto contribuire al consolidamento in atto di istituzioni che operano nel campo della danza : Académie de Danse Princesse Grace, Compagnie des Ballets e  Monaco Dance Forum. Allo stesso modo, partecipo alla ricerca di un Direttore musicale e artistico per la nostra Orchestra, dopo la scomparsa del compianto e carismatico Yakov Kreizberg:  attività che per me  è oggi una preoccupazione (e professione) maggiore.

  LM - Come  fa a gestire i sentimenti di responsabilità "hard" di un ministro degli interni con quelli "soft" per la cultura?

  PM. Le missioni del Dipartimento degli Interni del Principato di Monaco sono molto diverse e, quindi, anche molto distinte  e, soprattutto, contribuiscono alla innegabile attrattiva di Monaco: la sicurezza è una priorità primordiale - le istituzioni culturali  irradiano il Principato  anche a livello internazionale - il sistema educativo è eccellente ed ampiamente riconosciuto e certificato dai punteggi dei tests -  la pratica sportiva è incoraggiatà per tutte le età e ad ogni livello, anche con l'organizzazione di eventi importantissimi, come il Gran Premio di F1, il Rally di Monte Carlo, il Meeting di atletica Herculis, le riunione del Nuoto, Jumping International, e quelle del calcio professionistico per l'AS Monaco FC. 

 

  LM- Quale visione proietta sulle arti della vicina Italia e come si può contribuire alle manifestazioni ed eventi artistici italiani e nel Principato?


  PM.
La vicinanza dell'Italia è ovviamente un fattore rilevante che consente molti scambi, come testimoniano i diversi eventi in sedi prestigiose, da parte dell'Ambasciata italiana e delle grandi associazioni italiane presenti nel Principato - eventi nel campo della musica, pittura, scultura e delle arti dello spettacolo. Per non parlare delle opere di compositori e autori italiani a Monaco prodotte e messe in scena dalla Opera e dalla Filarmonica.

 


En Français 

 

MASSERON.jpg

Il Ministro Paul Masseron in un recente incontro alla Maison de l'Amérique Latine de Monaco.

 

 

 Continue, en collaboration avec     "Il FOGLIO Italiano" la série d'entretiens institutionnels  de la Principauté   de Monaco, pour nos résidents et amis, ainsi que de ceux qui partagent un intérêt dans la vie à Monaco, dans le cadre de la connaissance plus directe des compétences qui gèrent le territoire du Souverain de Monaco.

Masseron Paul est né le 3Avril  1950, à Landerneau, Finistère et est diplômé en sciences politiques de l''Institut d'études politiques de Paris (Sciences Po) et de l'ENA (Ecole Nationale d'Administration-Les "érnaques", ainsi sont définis les diplômés de l'ENA, ont joué un rôle central dans la vie politique française: deux Présidents de la République, sept Premiers ministres et de nombreux ministres).
Source Wilkipedia  .

 ************************************************************************

 

LM- Donnez, à nos lecteurs, un bref historique de votre curriculum avec les motivations qui vous ont conduit à la découverte des arts et de la culture , ainsi que la liaison avec votre activité ministérielle en qualité de conseiller de gouvernement pour l'intérieur.


PM- S.A.S. le Prince Souverain m’a confié, au sein de Son Gouvernement, la responsabilité du Département de l’Intérieur. Le champ des attributions est particulièrement diversifié : la sécurité, l’admission au séjour des résidents étrangers, la culture, l’éducation, la jeunesse et les sports, la coordination des manifestations et les relations avec les Cultes ainsi qu’avec l’Institution communale.
Avant d’exercer cette mission, j’étais Préfet en France depuis une vingtaine d’années dans des Départements situés dans des régions très variées : la Corrèze en Limousin, l’Orne en Normandie, l’Allier en Auvergne, la Vendée en Pays de la Loire, le Haut Rhin en Alsace, puis en qualité de Secrétaire Général adjoint du Ministère de l’Intérieur français.
Ces différentes fonctions m’amenaient naturellement à traiter des différentes missions que recouvre le Département de l’Intérieur en Principauté de Monaco.

 

LM- Votre rôle au sein des Ballets de Monaco et de l'Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo.

 

PM- L’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo et la Compagnie des Ballets sont tout naturellement présidés par S.A.R. la Princesse de Hanovre. Secondé par la Direction des Affaires Culturelles, je suis amené à mettre en œuvre Ses orientations et à soutenir l’action du Directeur-chorégraphe des Ballets et de la direction de l’Orchestre Philharmonique. C’est ainsi que je contribue au regroupement en cours des institutions opérant dans le domaine de la danse : Académie de Danse Princesse Grace, Compagnie des Ballets et Monaco Dance Forum. De même, la recherche d’un Directeur Musical et Artistique pour notre Orchestre, après la disparition du regretté et charismatique Yakov Kreizberg, est aujourd’hui une préoccupation (et une occupation) majeure.

LM- Comment gérez-vous les sentiments de responsabilité "hard" d'un ministre de l'intérieurs avec celles "soft" pour la Culture?

 

PM- Les missions du Département de l’Intérieur de la Principauté de Monaco sont très diverses mais elles sont aussi très riches et, surtout, contribuent de façon indiscutable à l’attractivité de Monaco : la sécurité est une priorité constante, les institutions culturelles assurent le rayonnement de la Principauté, notamment au plan international, l’excellence du système éducatif est unanimement reconnue et attestée par les résultats aux examens, la pratique sportive encouragée pour tous les âges et tous les niveaux avec, également l’organisation de manifestations de renom, comme le Grand Prix de F1, le Rallye de Monte-Carlo, le Meeting d’Athlétisme Herculis, le Meeting de Natation, le Jumping international, et les rencontres de  football professionnel de l’AS Monaco FC.

LM- Quel vision avez-vous sur les arts de la proche Italie et comment vous pouvez contribuer aux manifestations et événements artistiques italiens en Principauté.
 

PM- La proximité de l’Italie est, bien entendu, un atout et les échanges nombreux, comme en attestent les différentes manifestations organisées dans des lieux prestigieux par l’Ambassade d’Italie et les grandes associations italiennes présentes en Principauté – manifestations dans le domaine de la musique, de la peinture, de la sculpture et des arts vivants. Sans oublier les œuvres de compositeurs et auteurs italiens produites en Principauté de Monaco par l’Opéra ou par l’Orchestre Philharmonique.

Partager cet article

Repost0
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 10:36

 

RoyalMonaco_testata.jpg 
 

ROYAL MONACO  WEB MAGAZINE 

  

PAGINA WEB AMBASCIATA D'ITALIA NEL PRINCIPATO DI MONACO   
  ►http://www.ambprincipatomonaco.esteri.it/Ambasciata_Monaco/  

RETROUVEZ NOS ARTICLES SUR "ROYAL MONACO JOURNAL" BIMENSUEL DE IL FOGLIO ITALIANO
FEVRIER BLOG RANK  78

 

 Incontro con l'Autore: Giancarlo De Cataldo

Luigi Mattera

 

octobre24-0010.JPG

 

Ancora un "Colpo grosso", si fa per dire visto l'ambito a cui si riferisce lo scibile del personaggio, quello preparatoci da Luisella Berrino nell'invito allo scrittore-magistrato Giancarlo De Cataldo, giunto in Monte Carlo per presentarci i testi che ha scritto tra investigazioni e sentenze pronunciate proprio contro quei "delatori" che gli hanno fornito buona parte del materiale.

Giancarlo De Cataldo è nato a Taranto nel 1956 ed il suo romanzo più celebre è Romanzo criminale , che fu adattato al cinema, sotto lo stesso titolo,  da Michele Placido (La Piovra). Lo scrittore gli ha, poi, dato un seguito con il testo Nelle Mani giuste.

 

 

 

octobre24-0021.JPG

Giancarlo De Cataldo con il Presidente Emerito della Dante Alighieri di Monaco, Di Giura e Luisella Berrino.

  Ed ecco la sintesi che l'autore dà della presentazione del famoso testo letto in pubblico da Luisella Berrino:
Un vecchio è picchiato da un gruppo di teppisti che gli rubato il portafogli  , ma egli  riprende subito la sua proprietà, l'arma in mano puntata al ladro ... Quando sussurra all'orecchio il proprio nome  , il ragazzo inizia a tremare. Poteva lasciarlo andare, sarebbe stato più saggio, ma poi pensa: "Ma da quand'è che siamo stati saggi?" Dopo aver ucciso il ragazzo  , urla: "Ero con il Libanese!"
Il
Libanese, il Freddo, il Dandy, Buffalo, Patrizia ... una banda di teppisti hanno fatto irruzione a Roma, tra la fine degli anni '70 e gli anni '90. Ecco la vera storia della "banda della Magliana", che ha messo la Capitale sotto il bisturi. Tutta la storia sotterranea dell' Italia di questi ultimi anni (P2, il terrorismo nero, l'assassinio di Aldo Moro, i politici e poliziotti corrotti , i servizi segreti ...) scorre davanti ai nostri occhi, senza che   Giancarlo De Cataldo mai rinunci al mezzo della letteratura: con scrittura giubilatoria egli alterna le scene del romanzo nero e la descrizione dei costumi dell'epoca, la farsa ed il dramma. Crea personaggi forti e originali, tra cui splendide figure femminili.
Questo romanzo epico, di incredibile potenza, è stato unanimemente accolto dai favori della stampa italiana, prima di essere trasformato in una finzione cinematografica  .

 

 

octobre24-0025.JPG

  De Cataldo è giudice presso la Cassazione di Roma e prentendo poi la parola dinanzi alla platea con una certa spigliatezza e l'immancabile sciarpa dai colori sudamericani, con dialettica chiara ancorché forbita anche per gli spettatori di lingua francese, rivela che, prima di scrivere i suoi romanzi sulla mala aveva già dei"nemici" da parte di alcuni politici e pregiudicati. Lui non giudica i personaggi nei propri testi ma ne  descrive le motivazioni trovando una sorta di linearità logica anche per coloro, alias i delinquenti, che hanno optato una scelta quasi atavica tra il bene ed il male.

 

octobre24-0001.JPG

Non si reputa uno scrittore moralista né si accanisce contro i cosiddetti "mostri". Scrive per il "piacere di scrivere" e lo fa anche velocemente in quanto trova il tempo per ridurre quello da dedicare al lavoro di magistrato grazie all'apporto di efficaci assistenti . Un piacere, quello derivato dalla commercializzazione data ai suoi scritti che lo coinvolge anche nell'ambito cinematografico e televisivo.

octobre24-0004.JPG

Partager cet article

Repost0
10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 10:40

 

RoyalMonaco_testata.jpg 
 

ROYAL MONACO  WEB MAGAZINE 

  

PAGINA WEB AMBASCIATA D'ITALIA NEL PRINCIPATO DI MONACO   
  ►http://www.ambprincipatomonaco.esteri.it/Ambasciata_Monaco/  

RETROUVEZ NOS ARTICLES SUR "ROYAL MONACO JOURNAL" BIMENSUEL DE IL FOGLIO ITALIANO
FEVRIER BLOG RANK  78

 

 

Monaco Invite l’Amérique à Découvrir ses Trésors Culturels

 

BALLESTCompagnie.jpg
Hier soir, jeudi 9 février, a eu lieu la Première des Ballets de Monte-Carlo au Segerstrom Center for the Arts à Costa Mesa (Orange-County – California), devant un public de 1800 personnes.
Cela faisait 3 ans que la compagnie ne s’était pas produite aux Etats-Unis.
Ci-joint : photo du théâtre à Costa Mesa et de la compagnie.

Jean-Christophe Maillot, Directeur-Chorégraphe de la compagnie a présenté Cendrillon, une de ces pièces emblématiques, le public a été littéralement conquis : une standing ovation !
Les spectacles ont lieu jusqu’au 13 février à Costa Mesa.
Ensuite, la compagnie présentera Altro Canto 1 et Opus 40 du 15 au 19 février au Joyce Theater à New York, où toutes les représentations sont déjà complètes !

Dans le cadre de cette tournée exceptionnelle des Ballets de Monte-Carlo aux Etats-Unis, toute une série d’événements intitulé « Monaco Takes US » sont organisés: (voir communiqué supplémentaire ci-joint), dont une exposition (voir photo ci-jointe) qui a lieu actuellement dans la galerie commerciale du Luxe South Coast Plaza, où il y a en moyenne plus de 60.000 visiteurs par jour !


Consulat Général de Monaco et le Monaco Government Tourist Office à New York

 

BALLETBMC_020712_DG--029-1.jpg

 

New York, 31 janvier 2012 – En février, le Consulat Général de Monaco et le Monaco Government Tourist Office à New York, organisent, avec la coopération de la Princess Grace Foundation-USA, « Monaco Takes US » une série d’événements autour de la tournée américaine des Ballets de Monte-Carlo.
Absents des Etats-Unis depuis 2008, Les Ballets reviennent avec Cendrillon à Costa Mesa, Californie (9-12 février) et Altro Canto 1 et Opus 40 à New York (15-19 février). Plusieurs soirées caritatives sont prévues dans les deux villes en présence du chorégraphe Jean-Christophe Maillot et de membres de la compagnie. L’ensemble des fonds récoltés seront reversés aux Ballets et à la Princess Grace Foundation-USA.
A partir du 2 février, une exposition sera ouverte au public dans la galerie commerciale de luxe South Coast Plaza (qui accueille en moyenne plus de 60.000 visiteurs par jour). Le thème sera consacré à l’héritage culturel de la Principauté – en particulier les Ballets de Monte-Carlo (costumes, photos et vidéos) et le rôle déterminant de S.A.R. la Princesse de Hanovre, ainsi qu’un hommage à l’influence de la Princesse Grace, dont la fondation américaine fête ses 30 ans cette année. Une installation similaire ouvrira ses portes le 11 février aux Forbes Galleries à New York. Costa Mesa présentera également une semaine culinaire monégasque et un concours mettant en jeu un voyage en Principauté.

Parmi les partenaires et sponsors de « Monaco Takes US » : Fairmont Monte-Carlo, Hôtel Métropole Monte-Carlo, Champagne Paul Goerg, , Forbes Media, , Montblanc, Nespresso, Oceania Cruises, Swiss International Air Lines, The Wall Street Journal (liste non exhaustive).
Partenaires officiels des Ballets de Monte-Carlo: CFM (Crédit Foncier de Monaco) (Partenaire Officiel), Suisscourtage Assurances, Thermes Marins Monte-Carlo, et Rolex.


Pour plus d’information, www.MonacoTakesUS.com, (001) 212 286-0500 ou info@visitmonaco.com

Partager cet article

Repost0
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 10:50

 

 

RoyalMonaco_testata.jpg 
 

ROYAL MONACO  WEB MAGAZINE 

  

PAGINA WEB AMBASCIATA D'ITALIA NEL PRINCIPATO DI MONACO   
  ►http://www.ambprincipatomonaco.esteri.it/Ambasciata_Monaco/  

RETROUVEZ NOS ARTICLES SUR "ROYAL MONACO JOURNAL" BIMENSUEL DE IL FOGLIO ITALIANO
FEVRIER BLOG RANK  78


La principauté de Monaco révèle son territoire en 3D

 

 

albertmidem1

 

La Principauté a confié au Groupement d’Entreprises* piloté par IGO, la réalisation de la maquette numérique 3D de son territoire en 3D.
Le territoire est exceptionnel et l’exigence de la Principauté en termes de précisions, fonctionnalités, évolutions et usages font de ce projet un des plus innovants et ambitieux en Europe aujourd’hui.

 

albertimaginaDSC 0326

 

Une modélisation 3D du territoire avec une précision encore jamais atteinte
-    Relief (MNT) à partir des plans topographiques numériques de la Principauté
-    Ortho vrai 4,5 cm/pixel
-    Modèle 3D de l’ensemble des bâtis, précision géométrique : 30cm
-    Lieux et bâtiments spécifiques : Sainte Dévote, Musée Océanographique, le casino de Monte-Carlo, le quartier des fleurs,…
peace-0319.JPG
Une Geodatabase de l’ensemble du bâti indexée pour le SIG et les MAJ.

L’outil 3D Skyline Terra Explorer au service de l’urbanisme et de la communication.
A l’avenir, les usages liés à la mobilité, la sureté publique et le développement économique pourront être développés :
-    Fluidité de navigation en mode aérien ou piéton
-    Affichage de multiples couches d’information en temps réel
-    Evolutivité en autonomie par la Principauté
-    Interopérabilité totale CAO et SIG
-    Simplicité d’utilisation
-    Accessibilité : Intra/internet, viewer évolué gratuit
peace-0327-copie-1.JPG

Le Dr. Jean-François ROBILLON, Président du Conseil National de Monaco

 

La Principauté s’est dotée d’un outil pour accompagner sa politique d’aménagement durable et de développement de son territoire.
Il s’agit d’un outil 3D innovant et performant pour encore plus de professionnalisme, de partage de l’information et de concertation.

octobre24-0311.JPG
IGO et la Direction de la Prospective, de l’Urbanisme et de la Mobilité (DPUM) de la Principauté présentent la maquette numérique 3D à Imagina du 7 au 9 février.
-    La démarche, la réalisation, les usages et l’interopérabilité TOPO et SIG.


*IGO, maître d’œuvre et ses partenaires Aerodata, Cowi, Pixxim et Enodo.

octobre24-0330.JPG

IGO (www.igo.fr), est leader en France de la 3D temps réel territoriale et distributeur et intégrateur Skyline.
Skyline Sofware Systems Inc. est l’éditeur de la suite logiciel Terra : une solution unique sur le marché pour la performance et les fonctionnalités logiciel 3D en streaming local ou web.

 

=====================

  VirDyS® S.A.S
Cap Oméga, rond-point Benjamin Franklin
CS 39521 34960 Montpellier Cedex 2
Contact : Thierry COTTENCEAU
Tel : 00.33.6.08.63.34.50
Email : thierry.cottenceau@virdys.com
Site internet : www.virdys.com

 

 

La société VirDyS® est spécialisée de la création de logiciels, d’interfaces et d’univers 3D.
L’entreprise s’appuie,  après 3 ans de R&D, sur 2 logiciels propriétaires : elle propose des prestations outillées alliant simplicité, précision, qualité visuelle et maîtrise budgétaire (simulation 3D réalisée jusqu’à 5 fois plus rapidement qu’avec les outils professionnels traditionnels).

Prestations proposées :

 

- VirDyS® Medias : conseils et réalisation de solutions pour la création rapide de scènes 3D (animations, simulations)
- VirDyS®  Communication : conseils et réalisation de salle 3D interactive en quelques clics.
- VirDyS® Engineering : réalisation 3D spécifique, à la carte (logiciels métiers, intégration à des outils existants)
Marchés adressés : Média, Industriels, PME, Collectivités et milieux éducatifs.

 

Visuel-VirDyS-3D.jpg

 

==========================

 


3 imagina 2012
4

Malgré un contexte économique peu favorable et une grève des transports aériens, imagina 2012 se clôture en ayant atteint son objectif : offrir à ses participants un état de l’art sur l’évolution des applications métiers 3D dans les secteurs de l’architecture, l’urbanisme, la réalité augmentée et la dentisterie.

Nous pouvons constater que cette manifestation conserve tout à fait sa place et continue à contribuer au développement de l’industrie de la 3D.

Nous vous donnons rendez-vous l’année prochaine à Monaco

 

Partager cet article

Repost0
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 08:16
RoyalMonaco_testata.jpg 

  ROYAL MONACO  WEB MAGAZINE

 

  

PAGINA WEB AMBASCIATA D'ITALIA NEL PRINCIPATO DI MONACO   
  ►http://www.ambprincipatomonaco.esteri.it/Ambasciata_Monaco/  

RETROUVEZ NOS ARTICLES SUR "ROYAL MONACO JOURNAL" BIMENSUEL DE IL FOGLIO ITALIANO
FEVRIER BLOG RANK  78

Dante Alighieri Monaco: Avignon 18 février - Italiens: quand les immigrés c'étaient nous

 

Ai Soci ed Amici della Dante Alighieri-MONACO:

    

 Certi di fare cosa gradita ai nostri Soci ed Amici della Dante, abbiamo il piacere di portare a conoscenza una notevole iniziativa di riflessione culturale che sta avendo luogo ad Avignone dal 6 febbraio al 2 marzo. L’Università di Avignone con la collaborazione della Biblioteca dell’Università di Avignone, dell’Istituto di Cultura di Marsiglia, la Regione P.A.C.A., la rivista italiana RADICI (www.radici.press.net) e la casa editrice Editalia nel quadro del mese dedicato all’Italia, presentano numerosi eventi intorno al tema: “l’emigrazione italiana”.

incantoaffiche-spectacle-3.jpg 

In particolare il 18 febbraio al Theâtre du Balcon il gruppo InCanto metterà in scena l' interessante spettacolo:  "Italiens: quand les immigrés c'étaient nous": uno spettacolo, un viaggio , un omaggio agli italiani emigrati dall'Unità d'Italia in poi.

Un esodo biblico, che nello spazio di un secolo (dal 1876 al 1976) ha visto il nostro paese perdere quasi 27 milioni di persone.

A partire dal 19esimo e 20esimo secolo, gli emigranti italiani lasciarono il loro paese a centinia di migliai verso le destinazioni più lontane, portando con sé pochi bagagli, molta paura, grandi speranze e tanta musica...fatta dei canti della loro terra, dei loro antenati. Canti che hanno gelosamente conservato per decenni.

É nel quadro di questo lavoro sulla memoria che si situa la produzione di questo spettacolo "Italiens: quand les immigrés c'étaient nous", che vede la sua creazione sia per sottolineare la fragilità di questa passato, spesso basato su tradizioni orali che possono sparire insieme a coloro che ne sono i depositari, sia perché la vita degli immigrati italiani del 20esimo secolo, non fa altro che   raccontarci il percorso degli emigranti di oggi.

 

EN FRANCAIS  

 Nous sommes heureux de porter à la connaissance de Associés et Amis de la Dante-Monaco, une initiative remarquable sur l'immigration italienne en France qui se déroule à Avignon du 6 février jusqu'au 2 mars prochain.

  L’Université d’Avignon, la bibliothèque de l’Université d’Avignon, l’Institut Culturel Italien, la revue Radici (www.radici.press.net) et la maison d’édition Editalie présentent des nombreux événements autour du thème: « L’émigration Italienne » dans le cadre du mois dédié à l’Italie.

On signale le 18 février au Théâtre du Balcon, le spectacle "Italiens: quand les immigrés c'étaient nous" du Group Incanto:  un spectacle, un voyage, un hommage à travers les chants des Italiens émigrés depuis l'unité du pays .

Un exode biblique qui, en l’espace d’un siècle, entre 1876 et 1976, a vu notre pays perdre presque 27 millions de personnes.  Les émigrants italiens, partis entre le XIXe et le XXe siècle par centaines de milliers vers les destinations les plus lointaines et les plus diverses, ont emporté avec eux peu de bagages, beaucoup de peurs, de grands espoirs et des chants, de nombreux chants de leur terre, qu’ils ont jalousement conservés pendant des décennies.

C’est dans le cadre de ce travail sur la mémoire, que se situe le spectacle du Group InCanto  "ITALIENS, quand les immigrés c'étaient nous" qui voit le jour parce que cette mémoire est fragile, parce qu’elle pourrait disparaître avec ceux qui en sont les dépositaires, parce que la vie des immigrés italiens du XXe siècle nous parle de celle des migrants d’aujourd’hui.

 

 

 
 
 
 
  
Certi di fare cosa gradita ai nostri Soci ed Amici della Dante, abbiamo il piacere di portare a conoscenza una notevole iniziativa di riflessione culturale sull'emigrazione italiana in Francia, che sta avendo luogo ad Avignone dal 6 febbraio al 2 marzo .
In particolare il 18 febbraio al Theâtre du Balcon il gruppo InCanto metterà in scena l' interessante spettacolo:
"Italiens: quand les immigrés c'étaient nous": uno spettacolo, un viaggio , un omaggio agli italiani emigrati dall'Unità d'Italia in poi.
Un esodo biblico, che nello spazio di un secolo (dal 1876 al 1976) ha visto il nostro paese perdere quasi 27 milioni di persone.
A partire dal 19esimo e 20esimo secolo, gli emigranti italiani lasciarono il loro paese a centinia di migliai verso le destinazioni più lontane, portando con sé pochi bagagli, molta paura, grandi speranze e tanta musica...fatta dei canti della loro terra, dei loro antenati. Canti che hanno gelosamente conservato per decenni.
É nel quadro di questo lavoro sulla memoria che si situa la produzione di questo spettacolo "Italiens: quand les immigrés c'étaient nous", che vede la sua creazione sia per sottolineare la fragilità di questa passato, spesso basato su tradizioni orali che possono sparire insieme a coloro che ne sono i depositari, sia perché la vita degli immigrati italiani del 20esimo secolo, non fa altro che   raccontarci il percorso degli emigranti di oggi.
 

  

Aux Associés et Amis de la Dante Alighieri-MONACO

  

Nous sommes heureux de porter à la connaissance de Associés et Amis de la Dante-Monaco, une initiative remarquable sur l'immigration italienne en France qui se déroule à Avignon du 6 février jusqu'au 2 mars prochain.

On signale le 18 février au Théâtre du Balcon, le spectacle "Italiens: quand les immigrés c'étaient nous" du Group Incanto. Un spectacle, un voyage, un hommage à travers leurs chants aux Italiens émigrés depuis l'unité du pays . Un exode biblique qui, en l’espace d’un siècle, entre 1876 et 1976, a vu notre pays perdre presque 27 millions de personnes.

Les émigrants italiens, partis entre le XIXe et le XXe siècle par centaines de milliers vers les destinations les plus lointaines et les plus diverses, ont emporté avec eux peu de bagages, beaucoup de peurs, de grands espoirs et des chants, de nombreux chants de leur terre, qu’ils ont jalousement conservés pendant des décennies.

C’est dans le cadre de ce travail sur la mémoire, que se situe le spectacle du Group InCanto  "ITALIENS, quand les immigrés c'étaient nous" qui voit le jour parce que cette mémoire est fragile, parce qu’elle pourrait disparaître avec ceux qui en sont les dépositaires, parce que la vie des immigrés italiens du XXe siècle nous parle de celle des migrants d’aujourd’hui.

 

 

 

GRAZIA SOFFICI

DanteAlighieriMonaco
Secrétariat Général/Trésorerie

Partager cet article

Repost0
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 10:49

 

RoyalMonaco_testata.jpg 
 

ROYAL MONACO  WEB MAGAZINE 

  

PAGINA WEB AMBASCIATA D'ITALIA NEL PRINCIPATO DI MONACO   
  ►http://www.ambprincipatomonaco.esteri.it/Ambasciata_Monaco/  

RETROUVEZ NOS ARTICLES SUR "ROYAL MONACO JOURNAL" BIMENSUEL DE IL FOGLIO ITALIANO
DECEMBRE BLOG RANK  74

 

Occhio del Novecento

 

E' un viaggio suggestivo nel periodo di massimo splendore della città partenopea attraverso la prosa e la poesia di autori quali Viviani, Salvatore di Giacomo e il grande Eduardo.

 

 

 

 

Lo spettacolo Occhio del Novecento scritto per me da Antonio Marotta, erede del famoso Marotta dei primi del Novecento, nasce da un grande amore e da una consapevolezza: il grande momento della Napoli dei primi del Novecento.
novecento--33-.JPG
Attraverso i suoi tre autori più rappresentativi, Eduardo -Viviani e Di Giacomo, ho potuto viaggiare attraverso l'anima di una capitale, quale era Napoli, che, pur partendo da un'oggettiva miseria sociale, non viveva mai una miseria umana, in cui la povertà dei tanti riusciva a cantare canzoni
appassionate,recitare versi struggenti e perché no, a divertirsi creando un genere rimasto inimitabile: la macchietta.

novecento--21-.JPG

 Il fulcro di tutto il recital e' l'anima, sempre melanconica anche tra le più sonore risate, un'anima che cerca redenzione attraverso le parole, la musica, un impossibile riscatto sociale. L'allegria e la tristezza non sono mai totali, hanno sempre un po' l'una dell'altra , le riflessioni di una borghesia disincantata verso il potere e le speranze di un futuro migliore, si cibano di amore disperato, cantato a mandolinata sotto una finestrella a Marechiaro o attraverso i mestieri piu' umili. E' una borghesia pezzara, ma sempre piena di albagia, che guarda con disdegno uno spazzino o come lo chiama Viviani, uno scupatore, senza pensare che e' figlia della stessa madre ed e' solo un altro verso della stessa medaglia.
novecento--10-.JPGnovecento--3-.JPG


 La musica e' fondamentale in questo recital. Attraverso la toccante chitarra del maestro Paolo Molinari, il mandolino ammiccante di Angelo Cerrato e il violino struggente di Tommaso Immediata, con la splendida voce di Gaia Bassi, passando per le naturali doti di chanteuse di Antonia Avallone. E' tutto un ripercorrere la memoria di un tempo rimpianto che, pur passato, e' rimasto nel cuore e nelle orecchie di chi ama la vera Napoli.

 Non ci sono messaggi da lanciare in questo spettacolo, lo stesso non si prefigge intenti didascalici ed evocativi, il mio intento e' solo quello di far conoscere ai piu' una Napoli passata, ma che di questo passato ha fatto la propria bandiera per il futuro. Il tutto senza illudersi in un cambiamento. Napoli, la storia e gli uomini non cambiano, ma non costa nulla sognare ed evocare un ricordo
nostalgico.

Vanni Avallone

Partager cet article

Repost0
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 10:40

 

RoyalMonaco_testata.jpg 
 

ROYAL MONACO  WEB MAGAZINE 

  

PAGINA WEB AMBASCIATA D'ITALIA NEL PRINCIPATO DI MONACO   
  ►http://www.ambprincipatomonaco.esteri.it/Ambasciata_Monaco/ 

 

 

Jean-Christophe Maillot,
Directeur-Chorégraphe des Ballets de Monte-Carlo,
Président du 40ème anniversaire du Prix de Lausanne

 

balletPrix-de-LausannecGregory-Batardon.jpg


Du 30 janvier au 5 février 2012 a eu lieu la 40ème édition du prestigieux Prix de Lausanne.
A cette occasion, Jean-Christophe Maillot Directeur-Chorégraphe de la Compagnie des Ballets de Monte-Carlo a eu l’honneur, et ce pour la seconde fois, de présider le jury composé de 9 personnalités de la danse, tous lauréats du prix de Lausanne.
(Jean-Christophe Maillot a été lauréat en 1977).

Créé en 1973, le Prix de Lausanne est un concours international annuel pour jeunes danseurs âgés de 15 à 18 ans.
Son objectif est de repérer, promouvoir et aider les meilleurs jeunes talents du monde grâce à des bourses d’études afin de leur offrir la possibilité de réaliser leur potentiel artistique et de devenir des danseurs professionnels de haut niveau.

A l’issue de cette semaine de sélection, un gala exceptionnel a eu lieu dimanche 5 février au Théâtre de Beaulieu, en présence de S.A.R. La Princesse de Hanovre.
Un moyen de lever des fonds pour assurer la pérennité du concours et d’admirer une sélection de lauréats qui furent aidés,  à l'aube de leurs carrières professionnelles, par le Prix de Lausanne, et qui aujourd'hui brillent sur les scènes du monde entier.
A cette occasion, Bernice Coppieters, Etoile des Ballets de Monte-Carlo et Asier Uriagereka, Soliste de la Compagnie, tous les deux lauréats du Prix de Lausanne, ont été invités à danser un pas de deux extrait d’Altro Canto 1 de Jean-Christophe Maillot.


Partager cet article

Repost0
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 18:18
RoyalMonaco_testata.jpg 

  ROYAL MONACO RIVIERA WEB MAGAZINE 

  PAGINA WEB AMBASCIATA D'ITALIA NEL PRINCIPATO DI MONACO   
  ►http://www.ambprincipatomonaco.esteri.it/Ambasciata_Monaco/ 

 

LES ARTISTES DU FUTUR

Photoreportage Luigi MATTERA

AMELAT010212--22-.JPG

En premier plan Gilles San Juan

 

 

  Artiste danseur, chorégraphe brésilien de renom, Ramon REIS a plus d'une corde à son arc. Que ce soit la scène ou dans la vie, cet homme met son sens aidu du "Beau" au serice des autres. Son objectif:favoriser les liens et les échanges entre son merveilleux pays et la Principauté de Monaco.

 

AMELAT010212--13-.JPG

 Luciana de Montigny et Ramos REIS


Tutte comm il a lui-même été découvert en 1990 par un très grand corégraphe, Ramon REIS voue sa vie à mettre en avant de vouveau talents. En attendant de le retrouver à la Maison de l'Amérique Latine le 27 avril 2012 pour une conférence sur "la musique et la danse au Brésil", aujourd'hui ce sont des artistes peintres et sculpteurs que Ramos REIS souhaite nous faire connaître.

 

AMELAT010212--26-.JPG

Pamela Vallin et Bruno Lobo

 

La Maison de l'Amérique Latine apprecie beaucoup son investissement personnel et bénévole au sein de l' association afin de l'aider à montrer le Brésil "sous un autre regard".

 

Sont exposées les oeuvres des artistes: Christian MAAS, Charlotte FRANCHISEY, David SCHERER, Alain VILBOUX, Raya SORKINE, André RABUFFETTI.

 

AMELAT010212--2-.JPG

Partager cet article

Repost0
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 13:33

 

RoyalMonaco_testata.jpg 

  ROYAL MONACO RIVIERA WEB MAGAZINE 

  PAGINA WEB AMBASCIATA D'ITALIA NEL PRINCIPATO DI MONACO   
  ►http://www.ambprincipatomonaco.esteri.it/Ambasciata_Monaco/ 

 

LES BALLETS DE MONTE-CARLO: Les prochains rendez-vous 

 

Décembre 2011 aura permis de donner une image vivante de la complémentarité des trois institutions désormais réunies au sein des Ballets de Monte-Carlo. Tandis que le Monaco Dance Forum a proposé au public un éventail de l’art cho¬régraphique international, l‘Académie de Danse Princesse Grâce a donné dans le même temps à l’Atelier des Ballets un spectacle autour de Casse-Noisette. Enfin la Compagnie des Ballets de Monte-Carlo nous a offert LAC de Jean-Christophe Maillot pour finir l’année en beauté. Une complémentarité qui a permis d’aborder la danse sous de multiples angles et qui se poursuivra tout naturellement pendant l’année 2012.
Fidèle à sa réputation de compagnie fortement sollicitée à l’étranger, les Ballets de Monte-Carlo seront présents dès le mois de janvier sur les grandes scènes internationales pour y interpréter les ballets de Jean-Christophe Maillot :
- Du 9 au 12 février 2012 à Orange County (USA) avec Cendrillon
-Du 15 au 19 février 2012 au Joyce Theater à New York (USA) avec Altro Canto 1 et Opus 40.


December 2011 was an opportunity to give a vivid picture of the complementary nature of the three institutions now brought together as part of the Ballets de Monte-Carlo. While the Monaco Dance Forum offered audiences a range of international cho-reographic art, at the same time, the Princess Grace Academy of Classical Dance gave a show based on the Nutcracker at the Ballet Workshop. Finally, the Ballets de Monte-Carlo Company presented LAC by Jean-Christophe Maillot as a beau¬tiful end to the year. A complementary nature which has been used to approach dance from multiple angles and which will naturally continue throughout 2012.
True to its reputation as a company very much in demand abroad, from January, the Ballets de Monte-Carlo will be performing Jean-Christophe Maillot’s ballets on the great international stages:
- 9th to 12th February 2012 in Orange County (USA) with Cinderella
-15th to 19th February 2012 at the Joyce Theater in New York (USA) with Altro Canto 1 and Opus 40


LES BALLETS DE MONTE-CARLO
LA COMPAGNIE
Grâce à la volonté de S.A.R. la Princesse de Hanovre, La Compagnie des Ballets de Monte-Carlo renaît en Princi-pauté en 1985, réalisant le voeu exprimé par S.A.S. la Prin-cesse Grace de Monaco. La compagnie est d’abord dirigée par Ghislaine Thesmar, Pierre Lacotte, puis par Jean-Yves Esquerre.
En 1993, S.A.R. la Princesse de Hanovre nomme à la tête des Ballets de Monte-Carlo, Jean-Christophe Maillot. Fort d’une expérience de danseur acquise chez Rosella Hightower et John Neumeier, et chorégraphe-directeur du Centre Cho¬régraphique National de Tours, Jean-Christophe Maillot fait prendre un nouvel essor à la compagnie monégasque. Il constitue un répertoire original autour de ses propres créations. La recherche chorégraphique de Jean-Christo¬phe Maillot s’impose dans des pièces comme Dov’e la Luna, Vers un Pays Sage, Entrelacs, Opus 40, Men’s Dance, D’une Rive à l’Autre, Altro Canto, Miniatures ainsi que dans les grands classiques aux thèmes intemporels tels que Roméo et Juliette, Casse-Noisette, Cendrillon, La Belle, Faust, Da¬phnis et Chloé... Ses ballets ont été intégrés dans le répertoire de grandes compagnies internationales. Ont collaboré, autour de ces œuvres : des plasticiens comme George Condo, Ernest Pi¬gnon-Ernest, Philippe Favier, Rolf Sachs, Dominique Drillot, des compositeurs comme Marc Monnet, Yan Maresz, Andrea Cera, Ivan Fedele, Ramon Lazkano, Martin Matalon, Daniel Teruggi, Bruno Mantovani, des créateurs de costumes tels que Jérôme Kaplan, Philippe Guillotel, Karl Lagerfeld. Par ailleurs Jean-Christophe Maillot a enrichi récemment le répertoire des Ballets de Monte-Carlo en invitant des cho-régraphes contemporains tels que William Forsythe, Jiri Kylian, Karole Armitage, Marco Goecke, Johan Inger, Sidi Larbi Cherkaoui, Shen Wei, Alonzo King, Emio Greco, Chris Haring entre autres. Itinérante une partie de l’année, la compagnie de cinquante danseurs est présente depuis 1993 sur les grandes scènes internationales.
En 2009 et 2010, à l’occasion de la Célébration du Cente-naire des Ballets Russes à Monaco, La Compagnie des Ballets de Monte-Carlo collabore étroitement avec l’Académie de Danse Princesse Grace et le Monaco Dance Forum (dont la première édition s’est déroulée en 2000). A ce jour, les trois structures œuvrent pour leur rapprochement afin de créer à Monaco un outil au service de la danse unique au monde.


THE COMPANY OF LES BALLETS DE MONTE-CARLO
La Compagnie des Ballets de Monte-Carlo was re-esta-blished in the Principality in 1985 due to the commitment of H.R.H. the Princess of Hanover in accordance with the wishes of H.S.H. Princess Grace of Monaco. The company was initially managed by Ghislaine Thesmar and Pierre La-cotte, then by Jean-Yves Esquerre. In 1993, H.R.H. the Prin¬cess of Hanover appointed Jean-Christophe Maillot as the head of Les Ballets de Monte-Carlo. Building on his dan-cing experience gained with Rosella Hightower and John Neumeier, and as choreographer and director of the Natio¬nal Choreographic Centre in Tours, Jean-Christophe Maillot gave the Monegasque company a new boost. He created an original repertoire around his own productions. Jean-Christophe Maillot’s choreographic influence dominates in pieces like Dov’e la luna, Recto-Verso, Vers un Pays Sage, Entrelacs, Opus 40, Men’s Dance, D’une Rive à l’Autre, Altro Canto and Miniatures, as well as in the great classics with their timeless themes such as Romeo and Juliette, the Nu¬tcracker Suite, Cinderella, La Belle, Faust and Daphnis and Chloé to name just a few of the ballets, some of which have featured in the repertoire of major international companies. Visual artists like George Condo, Ernest Pignon-Ernest, Phi¬lippe Favier, Rolf Sachs and Dominique Drillot, composers such as Marc Monnet, Yan Maresz, Andrea Cera, Ivan Fe¬dele, Ramon Lazkano, Martin Matalon, Daniel Teruggi and Bruno Mantovani and costume designers like Jérôme Ka¬plan, Philippe Guillotel and Karl Lagerfeld have been invol¬ved in these works.Furthermore, Jean-Christophe Maillot recently enriched the repertoire of the Ballets de Monte-Carlo by inviting contemporary choreographers including William Forsythe, Jiri Kylian, Karole Armitage, Marco Goec¬ke, Johan Inger, Sidi Larbi Cherkaoui, Shen Wei, Alonzo King, Emio Greco, and Chris Haring among others.Touring for part of the year, since 1993 the company of fifty dan-cers has been performing on major international stages. In 2009 and 2010 on the occasion of Celebration of Les Ballets Russes Centenary, the Company of Les Ballets de Monte-Carlo collaborated closely with the Princess Grace Dance Academy and the Monaco Dance Forum (founded in 1998 by TH.R.H. The Princess of Hanover, Jean-Christophe Maillot and Stéphane Martin).The following year the three entities begun the process of their merging together officially in order to create in the Principality of Monaco a structure dedicated to dance quite unique in the world.

 


à ORANGE COUNTY
Du 9 au 12 février 2012

 

balletCENDRILLONmlb001

CENDRILLON
Ballet en trois actes de Jean-Christophe Maillot Musique Serge Prokofiev Scénographie Ernest Pignon-Ernest Costumes Jérôme Kaplan Lumières Dominique Drillot
Pièce joyeuse et vive, poétique et critique, le Cendrillon de Jean-Christophe Maillot rejoint dans sa palette de couleurs la musique de Prokofiev. Grave ou impertinen¬te, elle glisse, sans heurt, du merveilleux du conte à une perception critique des personnages et des situations. Il en ressort une esthétique assez étrange, où des élé¬ments violemment réalistes ou drôles se croisent ou se diluent dans des épisodes totalement magiques.
De même que le conte est ouvert à l’interprétation, le ballet n’impose pas une lecture dirigée. Il semble lais¬ser aux personnages la liberté de vivre leur histoire, le choix de l’interpréter, de la comprendre et de la condui¬re. Dans cette mise en abyme des regards et des vi¬sions possibles, le spectateur trace son propre chemi¬nement.
En ce sens, Cendrillon est très différent du Roméo et Juliette qui possédait, de par la référence à l’oeuvre de Shakespeare, une ligne dramaturgique très forte. Ici,
l’attention du spectateur est autant dans le déroulement de l’histoire que dans ce qu’on lui propose sur scène, directement issu de la chorégraphie. Mais Cendrillon confirme aussi des principes chers au chorégraphe et mis en chantier dans le Roméo : le refus de l’accessoire, le changement des codes classiques ou l’idée du théâtre dans le théâtre. Celui-ci se joue devant les spectateurs et devant les personnages et permet au chorégraphe de porter un certain regard critique sur le traitement caricatural et sentimentaliste de « Cendrillon ».
Le couple père/mère –deux personnages, traditionnel¬lement absents ou falots-, sont mis en lumière dès la première scène. Ils apparaissent comme le germe de la relation entre Cendrillon et le prince. C’est la recherche de cet amour premier qui est au coeur de l’attente de Cendrillon. La mère morte est la véritable source de vie, c’est elle qui guide sa fille, aplanit les épreuves, tire les fils. Elle est l’espace du désir, sa dynamique comme sa représentation charnelle. Le Prince lui-même, cherchant
sa véritable fiancée, est au coeur d’une problématique de recherche de vie et d’identité.
Mais cette quête ne peut se faire qu’au prix de la vérita¬ble simplicité. Ne pas se voiler la face, garder le regard clair car celui-là seul sera visionnaire, c’est le message de la fée/mère à Cendrillon en lui tendant sa robe de bal. Petite robe ordinaire mais unique, à l’opposé des tenues extravagantes des soeurs et de la marâtre. L’ attitude de la jeune fille sert de révélateur des autres personnages, absorbés par des codes de séduction ar¬tificiels et empreintés.
L ‘élément emblématique qui traversait Roméo était la main, la largesse, le don. Dans Cendrillon, c’est le pied de la jeune fille plus que « la pantoufle de vair » qui est l’élément structurel du conte. Comme tel, il apparaît, à travers le ballet, sous un éclairage particulier. Pailleté quand la fée transforme Cendrillon pour aller au bal. Nu et isolé par la lumière quand Cendrillon arrive au bal. C’est la trace de ce pied qui poussera le Prince à voya¬ger, à rompre avec son univers clos pour s’engager dans la quête d’autres espaces. C’est enfin à la forme de son pied que le Prince la reconnaîtra, s’agenouillant, pour la première fois et contre toute étiquette, « aux pieds » de quelqu’un. Il est le signe magique de la reconnaissance, de l’humilité, c’est aussi le point d’appui du danseur, d’où lui vient la force, l’équilibre et l’élévation.

--------------------------- 

CINDERELLA

A gay and lively, poetic and critical play, Jean-Chris¬tophe Maillot’s Cinderella, in its colourful palette, ral¬lies Prokofiev’s music. Serious or impertinent, it glides, smoothly, from the supernatural of the tale to a criti¬cal perception of the characters and situations. There results a fairly strange attractiveness, where violently realistic or comical components run into each other or dilute into totally magic episodes.
Just as the tale is open to interpretation, the ballet does not require a set reading. It seems to leave the cha¬racters the freedom of living their story, the choice of portraying, understanding and leading it. Out of these possible looks and visions, the beholder opens his own path.
In this sense, Cinderella is much different from Romeo and Juliet, which had, in reference to Shakespeare’s work, a very strong dramatic line. Here, the onlooker’s attention lies both in the unfolding of the story and to what he is being offered on stage, issued straight from choreography. But Cinderella also confirms the princi¬ples dear to the choreographer and initiated in Romeo: the rejection of the accessory, the alteration of the clas¬sical codes or the idea of theatre within the theatre. This play takes place before the onlookers and the cha¬racters and enables the choreographer to cast a certain critical look on the caricatured and sentimentalist ap-proach of “Cinderella”.
The father/mother couple – two characters, traditio¬nally absent or colourless -, are enhanced as of the first scene. They appear as the origin of the relationship between Cinderella and the prince. It is the search for this primary love, which is at the heart of Cinderella’s expectations. The dead mother is the true source of life, she is the one who guides her daughter, smoothes the ordeals, pulls the strings. She is the amplitude of desire, its dynamics as well as its carnal representation. The Prince himself, searching for his true fiancée, is at the core of a problematic search for life and identity.
But this quest can only be achieved at the expense of true simplicity. Not to cover one’s face, keep the per¬ception clear, for the eyes alone shall see, this is the message of the fairy/mother to Cinderella when she gi¬ves out her ball dress. An ordinary but unique dress, quite the opposite of the extravagant clothing of the sisters and the stepmother. The young girl’s attitude en¬lightens the other characters, consumed by their artifi¬cial and awkward seduction codes.
The key element in Romeo was the hand, the generosi¬ty, the gift. In Cinderella, it is the young girl’s foot more than the “glass slipper” which is the structural compo¬nent of the tale. As such, it is shown throughout the ballet under a special light. Sequinned when the fairy transforms Cinderella to go to the ball. Naked and iso¬lated by the light when Cinderella arrives at the ball. It is the print of this foot which urges the Prince to travel, to break off from his closed world to start the quest for other places. Finally, it is from the shape of her foot that the Prince will recognise her, kneeling, for the first time and regardless of the protocol, “at the feet” of someo¬ne. It is the magic symbol of recognition, humility; it is also the dancer’s leaning point, from which he gathers his strength, balance and elevation.
 

JOYCE THEATER à NEW YORK
Du 15 au 19 février 2012
balletALTRO-CANTOmlb6-1.jpg 
ALTRO CANTO 1
Chorégraphie Jean-Christophe Maillot Musique Claudio Monterverdi Et misericordia, Fecit potentiam, Deposuit (extraits du Magnificat) - Suscepit Israel, Sicut locutus est, Gloria Patri, Sicut erat (extraits du Magnificat) - Sinfonia grave (Biagio Marini) - Hor che’l ciel e la terra - Colascione et Toccata Arpeggiata (Kapsberger) - Altri canti di Marte - Interrotte speranze Costumes Karl Lagerfeld Scénographie Rolf Sachs Lumières Dominique Drillot


Je n’avais pas travaillé depuis longtemps sur une écritu¬re musicale où le seul propos serait la résonance visuel¬le. La musique de Monteverdi, sa puissance cinétique, m’offre un espace ouvert aux sens, aux oppositions, aux inflexions et me permet de proposer la chorégraphie comme science du ressenti, le ressenti comme lieu de mouvement et de circulation. Un parcours intérieur qui met en scène la vibration de l’espace et du son en réso¬nance avec l’onde physique des danseurs. Avec Monte¬verdi, on n’est pas dans la psychologie mais dans l’émo¬
tion universelle, le frémissement, le passage permanent d’un affect à l’autre. Saisir cela sans l’arrêter ni le figer, entrer dans la tension, capter les flux, les secousses, les dissonances, rester à fleur de peau, tel est ici le pari chorégraphique.
La voûte de bougies qui constitue une sorte d’écrin est une lumière douce, presque liturgique qui souligne l’ar¬chitecture des corps, marque les postures, les accents, les états, les motifs que décrivent les membres des dan¬
seurs, et concentre fortement les regards sur les dé¬tails, la courbe du mouvement, ses frémissements et ses plis comme le regard s’arrête, dans la plastique statuaire, sur le plissé d’un geste, l’aplomb nervuré d’une robe où la grimace d’une gargouille. Les musiques de Monteverdi, dialectique changeante et mobile de gestes, de techniques, de formes et de couleurs qui créent l’harmonie en jouant des contrai¬res, m’évoquent aussi la dualité masculin/féminin constitutive de chacun. Là encore, je pense à l’archi¬tecture des cathédrales, ces monuments imposants où la force et la maîtrise exaltent la légèreté et le sen¬timent d’une certaine fragilité. Le danseur plus que quiconque peut rendre compte de cette polyphonie que chacun porte en soi, de ces différentes textures dont chacun fait intimement l’expérience mais qu’il se représente souvent comme un champ de forces contraires et qui s’excluent.
Cette musique, parce qu’elle ne se danse pas, néces¬site des danseurs qu’ils aillent jusqu’au bout d’eux¬mêmes, de leur travail d’interprète, trouvent leur couleur propre, et qu’au-delà de la virtuosité formel¬le, ils fouillent la texture, la matière vivante de leur corps, passionnante, riche et complexe à l’instar de la musique qui les traverse. Il ne s’agit pas de “faire “ simplement des mouvements mais de les laisser de¬venir, d’entendre ce que cette musique appelle en soi de fondamental, de faire entendre ces climats sono¬res, partager une expérience intime, se laisser aller aux épanchements, autant de confidences sur eux-mêmes. Ce sont eux qui écrivent le poème. Je ne fais que le tracer.
                                       par     Jean-Christophe Maillot

 

ALTRO CANTO 1


It has been a while since I last worked with a musical style whose only aim would be visual resonance. The music of Monteverdi, with its kinetic power, offers me a space open to the senses, to oppositions and deviations and allows me to suggest choreography as a science of perception, perception as a place of movement and of passage-- an interior journey which produces the vibra¬tion of space and sound in resonance with the physical wave of the dancers. With Monteverdi, we are not in the psychology but in the all encompassing emotion, the trembling, the constant movement from one emotion to the other. To grasp that without stopping it or rigidi¬fying it, to enter into the tension, harness the flux, the jolts, the discordances, to remain sensitive to it, is the choreographic challenge here.
The arch of candles, which constitutes a kind of setting is a gentle light which is almost liturgical. It underlines the architecture of the body, marks the postures, the accents, the states, the motifs drawn by the limbs of the dancers and intensely focuses the regard on the details, the curve of the movement. Its flickering and its folds, like the regard, stops in statue like form, on the fold of a gesture, the ribbed aplomb of a dress or the grimace of a gargoyle. The music of Monteverdi, with its dialectic, changing and mobile in gesture, in technique, and in form and co¬lour, which creates harmony by juxtaposing opposites, also brings to my mind the masculine/feminine duality which makes up each person. Again, I think of cathe¬dral architecture, of these imposing monuments where
force and mastery intensify the weightlessness and the impression of a certain fragility. The dancer more than anyone else is able grasp this polyphony which exists within each individual, these different textures which each person experiences intimately but which he often embodies as force fields which are harmful and which exclude.
This music, because it does not itself dance, requires that the dancers go to the extremes of themselves, of their work as artists, that they find their own colour, and beyond formal virtuosity, search the texture, the living fibre of their body, passionate, rich and com¬plex, like the music which passes through them. It is not a question of simply «making» some movements, but of letting these movements become, of listening to what this music calls to within which is funda¬mental, of making these sonorous moods heard, of sharing an intimate experience, of letting go to the effusion so many secrets about themselves. They are the ones who write the poem. I only bring it to life
                                    signed by        Jean-Christophe Maillot
 

JOYCE THEATER à NEW YORK
Du 15 au 19 février 2012
 balletOPUS40mlb001-copie-1.jpg
OPUS 40
Chorégraphie Jean-Christophe Maillot Musique Meredith Monk Scénographie George Condo Lumières Dominique Drillot

 

Si avec Cendrillon, Casse-Noisette Circus, et dernière¬ment La Belle, Jean-Christophe Maillot explore l’univers narratif du ballet, dans Opus 40, il soutient parallèle¬ment un discours non figuratif, dans la veine des ballets tels que Dov’é la Luna et Vers un Pays Sage. Sur la musique expérimentale de Meredith Monk, il poursuit dans cette pièce l’exploration de son propre vocabulaire chorégraphique, dans l’univers « informel » du peintre américain George Condo.
Le chorégraphe avait quarante ans en juillet 2000, alors qu’il créait cette ode à la jouvence. Sans trame narra¬tive, la danse suit le fil conducteur du thème du plaisir. On est ainsi convié à rebrousser chemin vers l’imagi¬naire de notre enfance, pour y retrouver des sensations perdues, les premiers émois de notre chair. La voix gut¬turale et pourtant familière de Meredith Monk accom¬pagne cette odyssée intimiste, scandant les pas des danseurs de l’évocation des goûts de notre jeunesse. Le cri des oiseaux, l’odeur du café, les premières amours… Car il convient de revenir à ces attractions simples de la vie pour traverser des périodes charnières. Aussi la matière chorégraphique s’aventure vers les contrées des joies secrètes, pour culminer en des duos languides, qui symbolisent le re¬tour à l’âge adulte, assumé, rendu acceptable, parce que sublimé par l’amour qui apaise et procure la pléni¬tude sereine d’une existence intense.

 

OPUS 40
 

Whilst with “Cinderella”, “Nutcracker Circus”, and lately “La Belle”, Jean-Christophe Maillot explores the nar¬rative world of ballet, in “Opus 40” he simultaneously upholds a non-figurative attitude, in the vein of ballets such as “Dov’è la luna” and “Vers un Pays Sage”. To Meredith Monk’s experimental music, he goes on ex¬ploring in this piece his own choreographic language, in the “informal” world of the American painter George Condo.
The choreographer was forty years old in July 2000, when he created this ode to Youth. Without a narrative framework, dance follows the main theme of pleasure. We are invited to return to the imaginative world of our childhood, to recapture lost sensations, the first emo¬tions of our flesh. The guttural, though familiar voice of Meredith Monk accompanies this intimist odyssey, bea¬ting time to the dancers’ evocation of the tastes of our youth. Bird songs, coffee smells, first love… For, when we reach a turning point, it is suitable to re¬turn to these simple charms of life. This way, the cho¬reographic theme ventures into regions of secret joys, to climax in languid duos, symbolising the return to adulthood, accepted and acceptable, because it is su¬blimated by love that soothes and provides the tranquil fullness of an intense existence.
 

 

NOVEMBRE 1073

JEAN-CHRISTOPHE MAILLOT Chorégraphe-Directeur
Né en 1960, Jean-Christophe Maillot étudie très tôt la danse et le piano au Conservatoire National de Région de Tours, sa ville natale, sous la direction d’Alain Davesne puis il re-joint l’Ecole Internationale de Danse de Rosella Hightower à Cannes. Il poursuit alors ses études jusqu’à l’obtention du Prix de Lausanne en 1977. Dès lors il est engagé par John Neumeier au Ballet de Hambourg où il interprètera pen¬dant cinq ans, en qualité de soliste, des rôles de premier plan. Un accident met fin brutalement à sa carrière de dan¬seur. En 1983, Jean-Christophe Maillot revient alors dans sa ville natale où il est nommé chorégraphe et directeur du Ballet du Grand Théâtre de Tours qui deviendra par la suite Centre Chorégraphique National. Il créera pour cette com¬pagnie une vingtaine de ballets. En 1985, il fonde le Festival de danse Le Chorégraphique. En 1986 il est invité à Monaco où il crée d’abord pour les Ballets de Monte-Carlo Les Adieux et surtout en avril 1987, Le Mandarin Merveilleux qui fait événement. La même année, c’est avec L’enfant et les sortilèges qu’il s’affirme auprès de la compagnie monégasque. Il devient conseiller artistique pour la saison 1992-1993, puis est nom¬mé directeur-chorégraphe par S.A.R la Princesse de Hano¬vre en septembre 1993.
Son arrivée à la direction des Ballets de Monte-Carlo fait prendre un nouvel essor à cette compagnie de cinquante danseurs dont on reconnaît aujourd’hui le niveau de matu-rité et d’excellence. Il crée alors Bêtes Noires (1993), Home sweet Home et Dov’è la luna (1994), Ubuhuha (1995), Vers un pays sage (1995) puis Roméo et Juliette (1996), Recto Verso (1997), l’Ile (1998), Cendrillon et Casse-Noisette Cir-cus (1999) ainsi qu’Opus 40, Entrelacs (2000), Œil pour Œil et La Belle (2001), Men’s Dance (2002), D’une Rive à l’Autre ( 2003), Noces (2003), Miniatures (2004), Le Son¬ge (2005), Altro Canto I et II (2006, 2008), Faust (2007), Men’s Dance for Women (2009), Shéhérazade (2009), Da¬phnis et Chloé (2010), ces deux dernières créations dans le cadre du Centenaire des Ballets Russes et Opus 50 (2011).
Sa recherche personnelle est à l’origine d’un nouveau lan-gage qui lui permet aussi bien de traiter les grands thèmes classiques que de s’approprier les champs de l’abstraction. Une approche artistique saluée par la presse internatio¬nale.
Obstinément passionné par l’évolution de sa compagnie et son ouverture à d’autres écritures, Jean-Christophe Maillot enrichit le répertoire en invitant des chorégraphes de renommée internationale mais aussi de jeunes choré-graphes.
Assumant avec la même force d’engagement ses fonctions de directeur et sa vocation de chorégraphe, il s’appuie sur un choix de danseurs aux personnalités fortes et contras-tées, dotés de grandes facultés d’adaptation, dans un souci constant de faire reconnaître leurs compétences et leur statut professionnel. Cette préoccupation fondamentale l’a amené à mettre en place, en 2000, le Monaco Dance Forum, une vitrine internationale de l’art chorégraphique dont il en est actuellement le directeur  artistique.
Par les tournées auxquelles il donne une grande importance Jean-Christophe Maillot est un des chorégraphes français les plus représentés à l’étranger : Londres, Paris, New York, Madrid, Lisbonne, Séoul, Hong Kong, Le Caire, Sao Paulo,
Rio de Janeiro, Bruxelles, Tokyo, Mexico, Pékin, Shangaï.
 
En 2007, Jean-Christophe Maillot a réalisé sa première mise en scène d’opéra, “Faust”, sur l’invitation de Manfred Beilharz, intendant du Théâtre National de la Hesse à Wies-baden et, en mars 2009, Jean-Louis Grinda, Directeur de l’Opéra de Monte-Carlo lui a confié la mise en scène de l’opéra « Norma ».
En 2007, il a également réalisé son premier film chorégra-phique, “Cendrillon” puis Le Songe à l’automne 2008, film tiré du ballet éponyme.
Ces dernières années, il a remonté plusieurs de ses produc-tions dont Roméo et Juliette et Cendrillon pour des com-pagnies telles que les Grands Ballets Canadiens, le Royal Swedish Ballet, le Ballet de Essen en Allemagne, le Ballet National de Corée, le Stuttgart Ballet, le Royal Danish Bal¬let, le Ballet du Grand Théâtre de Genève, le Pacific Nor¬thwest Ballet.
La production de Jean-Christophe Maillot, La Belle, a ob¬tenu le Nijinsky de la meilleure production chorégraphique 2001 dans le cadre du Monaco Dance Forum en décembre 2002, ainsi que le Prix Danza & Danza du meilleur specta¬cle 2002 décerné par la critique italienne.En 2008, il reçoit à Moscou le Prix Benois de la Danse du Meilleur Chorégra¬phe. En 2010, il a reçu le « Premio Dansa Valencia 2010 ».
En 2011, la danse à Monaco vit une évolution majeure dans son histoire. Sous la Présidence de S.A.R. La Princesse de Hanovre, les Ballets de Monte-Carlo réunissent désormais au sein d’une même structure la compagnie des Ballets de Monte-Carlo, le Monaco Dance Forum et l’Académie de Danse Princesse Grace. Jean-Christophe Maillot est nommé à la tête de ce dispositif qui concentre à présent l’excellen¬ce d’une compagnie internationale, les atouts d’un festival multiforme et le potentiel d’une école de haut niveau.
Jean-Christophe Maillot est Officier dans l’Ordre du Mérite Culturel de la Principauté de Monaco, Chevalier de l’Ordre des Arts et Lettres et Chevalier de la Légion d’Honneur en France. Le 17 novembre 2005, il est nommé Chevalier dans l’Ordre de Saint Charles par S.A.S. le Prince Albert II de Monaco.

 

JEAN-CHRISTOPHE MAILLOT Choreographer-Director
Born in 1960 in Tours (France), Jean-Christophe Maillot stu-died dance and piano at the National Conservatory of the Region of Tours under the direction of Alain Davesne, afte-rwards he entered Rosella Hightower’s International School of Dance in Cannes. He continued his studies up until he was awarded the Lausanne prize in 1977. Thereafter, John Neumeier engaged him with the Hamburg Ballet, where as soloist during five years, he danced principal roles. An ac-cident brought a brutal halt to his dancing career. In 1983, Jean-Christophe Maillot returned to his hometown of Tours where he was named choreographer and director of the Grand Theatre Ballet of Tours, which later become a Natio¬nal Centre of Choreography. He created more than twenty ballets for this company. In 1985, he created the Dance Fes-tival « le Chorégraphique ».
Monaco invited him to create Les Adieux for Les Ballets de Monte-Carlo and particularly in April 1987, Le Mandarin Merveilleux which was a great success. That same year, he asserted himself with L’enfant et les sortilèges. During the 1992-1993 season, he became Artistic Advisor of les Ballets de Monte-Carlo, and in September 1993, H.R.H. the Princess of Hanover appointed him as Director-Choreographer. His taking over as director of the company of fifty dancers has turned les Ballets de Monte-Carlo on a new path that ra¬pidly develops the level of maturity and excellence that is indicative of the company today.
He has created for les Ballets de Monte-Carlo : Bêtes Noires (1993), Home Sweet Home and Dov’e la luna (1994), Ubu-huha (1995), Vers un pays sage (1995), Romeo and Juliet (1996), Recto Verso (1997), l’Ile (1998), Cendrillon and Cas-se-Noisette Circus (1999), Opus 40, Entrelacs (2000), Oeil pour œil and La Belle (2001), Men’s Dance (2002), D’une Rive à l’Autre (2003), Noces (2003), Miniatures (2004), Le Songe (2005) , Altro Canto I et II (2006 et 2008), Faust (2007),Men’s Dance for Women (2009), Sheherazade (2009), Daphnis et Chloé (2010) these two creations for the Centenary of russian ballets comemoration in Monaco and Opus 50 (2011).
His personal inward quest is the origin of the new language that enables him to handle the great classics as well as to establish his mark in the world of abstraction-an artistic approach that has been heralded throughout the interna-tional press.
His fervent passion is the development of his company and its ability to open to other creators. Thus Jean-Christophe Maillot enriches the repertoire of the company by yearly inviting renowned choreographers to Monaco, and, at the same time, offering to young choreographers the opportu¬nity to work with his company.
With the same verve, he assumes his responsibilities as director and his vocation as choreographer, and relies on a choice of dancers whose strong and contrasting perso-nalities, as well as their great faculty of adaptation, spurs his never-ending pursuit to highlight their competency and
their professional artistry. This fundamental preoccupation leads him, in 2000, to create the Monaco Dance Forum, whose he is currently thé artistic director. Via the many tours of les Ballets de Monte-Carlo to which he gives great importance, Jean-Christophe Maillot is re¬cognised as one of the most represented French choreo¬graphers abroad: London, Paris, New York, Madrid, Lisbon, Seoul, Hong Kong, Cairo, Sao Paulo, Rio de Janeiro, Brus-sels, Tokyo, Mexico, Beijing, Shanghai.
During the last years, he has been invited as guest chore-grapher by les Grands Ballets Canadiens, the Royal Swe¬dish Ballet, Essen Ballet , The Pacific Northwest Ballet, the Korea National Ballet, Stuttgart Ballett, Royal Danish Ballet, le Ballet du Grand Théâtre de Genève where he has staged his productions such as « Cinderella », « Romeo and Juliet »…
In March 2007, Manfred Beilharz, intendant of the Hessis-ches Staatstheater in Wiesbaden invited him to stage the opera « Faust » and Jean-Louis Grinda, Director of the Opera of Monte-Carlo, has proposed him to stage the ope¬ra « Norma » in 2009.
In 2007, he has produced his first dance film « Cinderella » then Le Songe in the fall 2008 ,from the ballet. Jean-Christophe Maillot’s production, La Belle, obtained the Nijinsky award for the best choreographic production of 2001 at the occasion of the Monaco Dance Forum in 2002, and the Danza & Danza Prize for the best show 2002, awarded by the Italian critics. Jean-Christophe Maillot was awarded the Prize «Choreographer» for the year 2007, at the occasion of the BENOIS DE LA DANSE Ceremony, on May 6, 2008 at the Bolshoi Theatre in Moscow for his pro¬duction Faust created in December 2007 in Monaco. Last year ,he was awarded the prize « Premio Dansa Valencia 2010 ».
Jean-Christophe Maillot is Officer of the Order of Cultu¬ral Merit and Chevalier of the Order of St Charles, in the Principality of Monaco and also Chevalier of the Order of Arts and Letter and Chevalier of the Legion of Honour in France.
 
 
PLACE DU CASINO MC 98000 MONACO
Tel: +377 98 06 28 55 Fax: +377 98 06 28 59
www.balletsdemontecarlo.com
info@balletsdemontecarlo.com

Partager cet article

Repost0
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 00:11
RoyalMonaco_testata.jpg 

  ROYAL MONACO RIVIERA WEB MAGAZINE 

  PAGINA WEB AMBASCIATA D'ITALIA NEL PRINCIPATO DI MONACO   
  ►http://www.ambprincipatomonaco.esteri.it/Ambasciata_Monaco/ 

 

Journées portes ouvertes au Conservatoire Municipal de Menton


conservatoire_large.jpg


Le Conservatoire Municipal de Menton organise une semaine de « Portes Ouvertes » du lundi 30 janvier au samedi 4 février 2012 inclus, plus précisément, les lundi, mardi, jeudi de 17h00 à 19h00, le mercredi de 8h30 à 19h00 et le samedi de 9h30 à 18h00.

Le samedi, nous vous proposons à 20h00 au Palais de l’Europe, une soirée musicale avec l’ensemble des professeurs qui interpréteront « Le carnaval des animaux » de Saint-Saëns, des concertos de Weber, Purcell-Britten, Mozart, Beethoveen, Piazzolla …

Dans le cadre de cette semaine pédagogique, les familles et futurs élèves dès l’âge de 5 ans, pourront découvrir ou redécouvrir l’ensemble des disciplines de l’établissement : formation musicale, éveil musical et corporel, chant choral d’enfants et d’adultes, chant, art lyrique, art dramatique, danse, jazz, piano, accordéon, violon, alto, violoncelle, contrebasse, guitare, flûte traversière, hautbois, clarinette, basson, saxophone, trombone, tuba, trompette, percussions ainsi que les pratiques collectives (orchestres …)

Pour votre information, les préinscriptions débuteront dés le1er juin auprès du secrétariat (du lundi au vendredi de 8h30 à 12h00 et de 14h00 à 18h00).

Savoir +

Le Conservatoire est une école agréée par le Ministère de la Culture, ce qui est un label de la qualité des formations et de la qualification des professeurs.
Renseignements : Conservatoire Municipal de Musique - Chant - Danse - Théâtre
 10 esplanade Georges Pompidou – 06500 Menton – Tél : 04 93 35 82 95. 

_______________________________________

 

 TROISIEME NUIT DE LA PHOTO

NUITPHOTOdownload-copie-1.jpg


L'association Photomenton organise la 3ème Nuit de la Photo, le vendredi 10 février 2012 de 20h45 à 23h15 au Casino de Menton. 

Il s'agit d'une soirée de projection d'une trentaine de montages photographiques (1 à 5 minutes chacun) sur des sujets aussi variés qu'intéressants.    

Tarif :

5€ au profit de HAMAP (Halte aux Mines Anti Personnel)

 

Contact billetterie

  Maxime Peregrini

Tel : 06 07 88 78 76

ou par correspondance (infos sur www.photomenton.com

Point de vente

Menton /CELINE FRANCE, 20 rue de la république

  


Partager cet article

Repost0
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 08:30
RoyalMonaco_testata.jpg 

  ROYAL MONACO RIVIERA WEB MAGAZINE

 

  

PAGINA WEB AMBASCIATA D'ITALIA NEL PRINCIPATO DI MONACO   
  ►http://www.ambprincipatomonaco.esteri.it/Ambasciata_Monaco/ 

 

 14 Febbraio 2012 ore 18:00 

                            DANTE  ALIGHIERI – MONACO

                                                THÉÂTRE DES VARIÉTÉS à 18h00

                                                            

                                                            proiezione del film

                                                        "NOI  CREDEVAMO"

                                                                                                                                                           

noicredevamo_alla-ghigliottina-6.jpg 

 

 

         Eccoci arrivati quasi alla conclusione del progetto “Luci e Ombre del Risorgimento”, relativo alla stagione culturale 2011/2012 delle conferenze Dante Alighieri-Monaco.

 

Come annunciato ad inizio anno, termineremo questo ciclo proiettando il 14 febbraio 2012, presso il Théâtre des Variétés, il film “NOI CREDEVAMO” vincitore di 7 David di Donatello, il massimo riconoscimento per il cinema italiano, tra cui quello di miglior film e migliore sceneggiatura.

Saremo in questa occasione lieti ed onorati di accogliere a Monaco il pluripremiato regista, Mario Martone e lo sceneggiatore, scrittore e magistrato, Giancarlo De Cataldo.  

Per l’evento, che inizierà un po’ prima del solito, alle ore 18:00, abbiamo previsto il  miglior formato di risoluzione oggi disponibile per resa colori e audio: il Beta Numerico, pellicola messaci a disposizione dalla casa di produzione “Les Film d’Içi” di Parigi sottotitolata in francese.

 

Si è cercato di far in modo che tutti potessero godere appieno della magia di una storia che segue il percorso e le scelte di tre adolescenti meridionali, Domenico e Angelo, figli dell’aristocrazia, e Salvatore, figlio di contadini, che lasciano la propria terra in un viaggio verso il Nord Italia e Parigi all’epoca dei moti insurrezionali ottocenteschi, giurando di consacrare la propria vita alla causa dell’Indipendenza e dell’ideale di una Nazione italiana in un lungo cammino seminato di sconfitte e delusioni, che metteranno alla prova le loro illusioni. Seguiamo le vicende dei tre giovani dal 1828 fino al 1862, dapprima come membri della Giovine Italia e infine separati nei loro diversi destini di cospiratori attivi su posizioni e fronti opposti, da quello mazziniano a quello garibaldino.     

 

Ed è attraverso questi tre “Fratelli d’Italia”, che non hanno altra parentela tra loro se non quella che li lega alla loro grande causa, che è quella di battersi per l’ ideale di un’ Italia unita, che  Martone cuce insieme quattro episodi del Risorgimento, scandendo in quattro capitoli significativi il suo film.

 

La storia di questi ragazzi ha per sfondo la tormentata nascita dello Stato italiano, le scelte di un paese eternamente diviso in due (allora tra monarchici e repubblicani), l’insanabile frattura tra nord e sud, e il contrasto dilaniante tra azione e disillusione, che segna da allora, come un pendolo amaro, ogni fase della nostra storia.

Guardando alla radice della nazione italiana, si scorgono molte cose della pianta che se n’è sviluppata”.(Mario Martone)

 

Nel film il regista pone dunque un’indicazione a rileggere attentamente il nostro percorso unitario, ribadendo la necessità di arrivare ad una memoria ‘condivisa’ sulle radici della nazione italiana. Tenendo sempre alto l’importante valore acquisito dell’unità, guardare a fondo nella realtà storica, individuandone le problematiche formative irrisolte, permetterebbe forse di costruire tutti insieme una nuova vera unità.

 

 

                                                             SAVE THE DATE    14 febbraio 2012  ore 18:00

 

GRAZIA SOFFICI

DanteAlighieriMonaco
Secrétariat Général/Trésorerie

 

+377(0)6.40.62.48.04

comitato.dante.mc@gmail.com

Partager cet article

Repost0
29 janvier 2012 7 29 /01 /janvier /2012 15:18
RoyalMonaco_testata.jpg 

  ROYAL MONACO RIVIERA WEB MAGAZINE

 

  

PAGINA WEB AMBASCIATA D'ITALIA NEL PRINCIPATO DI MONACO   
  ►http://www.ambprincipatomonaco.esteri.it/Ambasciata_Monaco/ 


header

bigvoid

Vendredi 3 février – Hors-les-murs au Cinéma Le Rialto
bigvoid
les nouveaux chiens de garde bigvoid Vendredi 3 février à 20h – en présence de Gilles Ballastre
en partenariat avec ADN et Les Amis du Monde diplomatique
Tarifs habituels – Cinéma Le Rialto (Nice)


puce2 Les Nouveaux chiens de garde
de Gilles Balbastre et Yannick Kergoat (France, 2012, 1h44)

Les médias se proclament “contre-pouvoir”. Pourtant, ils appartiennent en grande majorité à des groupes industriels ou financiers liés au pouvoir. Au sein d’un périmètre idéologique minuscule se multiplient les informations prémâchées, [...]” lire la suite

bigvoid

Dimanche 5 février – Hors-les-murs au Musée National Fernand Léger
bigvoid
Au pays des cercles en action bigvoid Dimanche 5 février à 15h
en lien avec l’exposition : Le cirque – Au pays des cercles en action
Entrée Libre - Musée National Fernand Léger (Biot)


puce2 Projection de courts-métrages expérimentaux

Lieu du mouvement des formes et des couleurs, théâtre des prouesses et des illusions humaines, le cirque a inspiré le cinéma depuis sa naissance. En prenant pour axe le motif du “cercle en action”, ce programme de courts métrages propose des films qui expérimentent les formes animées à travers des techniques diverses – peinture sur [...] lire la suite

bigvoid

bigvoid
Dimanche 4 mars à 15h
Prochaine séance de L’ECLAT au Musée
puce2 Yoyo de Pierre Etaix (France, 1964, 1h20)
bigvoid

bigvoid

Mercredi 8 février – Conférence à la Villa Arson
bigvoid
Roland Gori bigvoid Mercredi 8 février à 18h

puce2 Conférence “La dignité de penser” de Roland Gori, Professeur émérite de psychopathologie

Au nom d’un “rationalisme économique morbide”, une nouvelle colonisation des esprits envahit la planète. La “religion du marché” interdit de penser le monde autrement que comme un stock de marchandises ou de produits financiers. Pour réaliser cette nouvelle civilisation des mœurs il fallait faire chuter la valeur [...] lire la suite
bigvoid
Roland Gori est psychanalyste à Marseille et professeur de psychologie et de psychopathologie cliniques. Il est l’auteur de nombreux ouvrages de psychanalyse, comme De quoi la psychanalyse est-elle le nom ? et L’Appel des appels. Pour une insurrection des consciences.

bigvoid

bigvoid
Du 15 au 17 mars à la Villa Arson
Second cycle Carrément politique !
puce2 In media res / Au milieu des choses avec le critique Eugenio Renzi
bigvoid

bigvoid

Du 22 au 25 février – Avec Elia Suleiman
bigvoid
Elia Suleiman bigvoid Du 22 au 25 février
En présence du cinéaste, Elia Suleiman et du critique, Philippe Azoury

puce2 Ecouter voir l’histoire… avec Elia Suleiman

Elia Suleiman est un réalisateur, scénariste et acteur palestinien. De 1982 jusqu’à 1993, il habite à New-York où il réalise des courts métrages dont Introduction à la fin d’un argument, qui montre la représentation des Arabes à la télévision et dans le cinéma hollywoodien.
bigvoid
En 1996, son premier long métrage, Chronique d’une disparition, traite de l’identité palestinienne. Il obtient le Prix du meilleur premier film à Venise. En 2001, son moyen métrage, Cyber Palestine, est présenté à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes et, en 2002, il se retrouve en compétition officielle avec Intervention divine.

Auréolé du Prix du Jury, il mettra néanmoins 7 ans avant de donner naissance à un autre long métrage, lui aussi présenté en compétition au Festival de Cannes en 2009 : Le Temps qu’il reste, chronique douce-amère dont il a puisé l’origine dans ses propres souvenirs. Avant ce film, Elia Suleiman aura participé, en tant qu’acteur, à Bamako et Je t’aime… moi non plus (2006) puis, en tant qu’acteur-réalisateur, au film collectif Chacun son cinéma (2007), pour lequel il signe le segment Irtebak.

Souvent comparé à Tati ou Keaton, Elia Suleiman manie le burlesque et la gravité avec le même sens.

bigvoid

leclat_facebook

Partager cet article

Repost0
26 janvier 2012 4 26 /01 /janvier /2012 14:37
RoyalMonaco_testata.jpg 

  ROYAL MONACO  WEB MAGAZINE

 

  

PAGINA WEB AMBASCIATA D'ITALIA NEL PRINCIPATO DI MONACO   
  ►http://www.ambprincipatomonaco.esteri.it/Ambasciata_Monaco/ 

 

affiche-vernissage-1er-fevrier-2012.jpg

  


La Commission Arts & Culture de la Jeune Chambre Economique de Monaco a le plaisir de vous présenter la 2ème exposition du cycle "Découverte de Jeunes Artistes"   

Ces expositions ont pour but de promouvoir l’épanouissement de nos nouveaux artistes en Principauté.

Nous sommes heureux de vous inviter au vernissage qui se tiendra :

 

Mercredi 1er février

à partir de 19h00

dans les locaux de l’Association des Jeunes Monégasques

(1er étage de la Galerie Commerciale du Métropole)

 

L’exposition continuera jusqu’au 22 février 2012.  

Les artistes :

¨    Lin Petershagen 

Jouer avec les contrastes, les couleurs et la composition sont d'importance primordiale dans les peintures de cette jeune norvégienne installée récemment sur la côte d’azur. Le travail à l'acrylique favorise le flux d'impulsion que l'art  “veut exprimer” sur la toile. L'inspiration vient des sons, des vues et des petites observations de la vie quotidienne. Pièces de photos sont parfois la base utilisée dans les peintures. Une combinaison, entre réalisme figuratif et plus abstrait, presque surréaliste de style, rend le sentiment pluridimensionnel. La combinaison est une expression de l'artiste à la fois sensible et philosophique à l'intérieur.

http://www.linpetershagen.com/

¨    Valentine & Patrick Gibelli 

Valentine étudie les Arts plastiques à Nice puis s'installe à Beausoleil. Amoureuse de l'Art contemporain, sensible à la sculpture, au fil de ses rencontres expérimente la création dans différents matériaux. Sa rencontre avec Patrick GIBELLI la révèle. C'est dans un univers métallique et anticonformiste qu'elle évolue. Son introduction dans ce nouveau monde confirme sa recherche sur la réflexion de la fusion entre l'écologie et la science. C'est un personnage authentique et sensible. A l'écoute du monde, elle s'interroge sur l'intérêt de l'Eco concept dans l'Art et cherche à mener de front tous les combats nécessaires pour évoluer dans une société plus saine en osmose avec notre environnement.

www.loft-atelier.com

¨    Victoria Khatib

Photographe suédois de Stockholm basée à Monaco, Victoria photographe essentiellement des portraits de la mode en studio et à l’extérieur pour des entreprises, magazines, agences de publicité et aussi pour les particuliers. Elle s’intéresse également à des projets de photographie ; cette fois elle a capturé la mer et le ciel de Monaco.

www.celamag.com

¨    Federica Porro 

Diplômée Institut d'Art, illustratrice, décoratrice et musicienne, Federica Porro se divise dans ses rôles en tant qu'artiste et mère. Son travail raconte la magie des contes, et ses personnages ; les animaux qui habitent les bois ainsi que les rêves. Les techniques qu'elle utilise sont l'aquarelle, le fusain, l'acrylique, le pastel ou de la craie, et, plus récemment, la gravure sur plaque de cuivre.

http://www.myspace.com/551431530/photos 

¨    Karine Vartes

Née à Bruxelles, et arrivée sur la Côte d’Azur en 2003, elle tient de ses ancêtres (chapeliers, modistes, couturières, chanteurs, acteurs), l'envie de l‘Art. Autodidacte depuis son plus jeune âge, et plus tard avec l'aide d'un professeur particulier, sa peinture est vive, colorée, expressive, vibrante, extravertie et à la fois intimiste. La matière et les couleurs sont pour elle l'expression de son ‘moi’ intérieur qui n'aspire qu'à transmettre et créer l'émotion chez son spectateur.

www.karinevartes.sitew.com



Jeune Chambre Economique de Monaco

1, avenue des Castelans - MC 98000 Monaco
Tel: +377 92 05 20 19 - Fax: +377 92 05 31 29

Partager cet article

Repost0
25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 16:43

 

 

 

RoyalMonaco_testata.jpg 
 

ROYAL MONACO  WEB MAGAZINE 

  

PAGINA WEB AMBASCIATA D'ITALIA NEL PRINCIPATO DI MONACO   
  ►http://www.ambprincipatomonaco.esteri.it/Ambasciata_Monaco/ 

 

MENTON / SAISON THEÂTRALE 2011 / 2012 

« LES AMIS DU PLACARD » de Gabor Rassov 

 

 

Samedi 11 février 2012 à 21h00

 

Palais de l’Europe théâtre Francis Palmero

 

Amis-du-placard2-1.jpg 

 

(Crédit Photo : © Cosimo Mirco Magliocca)

Avec:  Didier Bénureau, Romane Bohringer, Aliénor Marcadé-Séchan (sous réserve), Matthieu Rozé (sous réserve)

 

Mise en scène : Pierre Pradinas assisté d’Aurélien Chaussade

Scénographie : Simon Pradinas 

Production : Atelier Théâtre Actuel en accord avec La Pépinière Théâtre

Décors : Alain Pinochet

Lumières : Orazio Trotta 

Costumes : Danik Hernandez

Musique : Dom Farkas

 

Tout s'achète et tout se vend. Même l'amitié.

Profitant d’une vente promotionnelle dans une grande surface de la région parisienne, Jacques et Odile, odieux bourgeois, se sont acheté un couple d’amis.

Ils les gardent dans un placard et les sortent régulièrement dans l’espoir de passer de bonnes soirées.

Guy et Juliette, ex-précaires, deviennent des compagnons de jeu idéaux.

Jour après jour, Jacques et Odile se montrent de plus en plus exigeants avec ces amis qu’ils ont tout de même payés assez cher…

 

Tarifs : 35 € - 25 € - 16 € - 13 €

Tarifs réduits : 31 € - 21 € - 12 € - 10 €

 

(ou abonnement saison pleine : 112 € - 80 €)

 

Gratuité pour un enfant de moins de 14 ans accompagné d’un adulte

Gratuité pour les élèves du conservatoire

 

Réservations & Billetterie

Palais de l’Europe / 04 92 41 76 95

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : ROYAL MONACO RIVIERA ISSN 2057-5076
  •  ROYAL MONACO RIVIERA      ISSN 2057-5076
  • : Royal Monaco Riviera web magazine fondé par Luigi MATTERA est le PREMIER site online de Monaco en presse écrite . Royal Monaco Riviera, il primo sito online del Principato divenuto cartaceo.ARTE, CULTURA, SOCIETA' della Riviera Ligure e Costa Azzurra!
  • Contact

Recherche